Un parfum de scandale flotte sur les poubelles de la région d’Estrosi

estrosi

Il y aurait des livres à écrire sur le traitement pas toujours transparent des ordures ménagères. La preuve ? On en fait même des émissions télévisées, telle « Capital », diffusée ce dimanche dernier sur M6. Il y est principalement question d’une société, Enso, spécialisée dans la gestion des déchets en région PACA.

Les journalistes ont pisté un camion chargé de vingt-deux tonnes d’ordures collectées à Nice jusqu’à Saragosse, en Espagne, alors que les déchets devaient contractuellement être traités sur place. De son côté, Enso se vante, sur son site Internet, d’un « maillage de proximité sur l’ensemble de la région ». Et Jérôme Kester, président de cette entreprise, affirme (sur France 3 Régions) : « Le centre de tri qui réceptionne les camions m’a communiqué tous les bons de pesée. Donc, je n’avais aucune raison d’imaginer que ces tonnages n’avaient pas été triés à Marseille. »

À en croire France 3 Régions, citant le ministère de la Transition écologique : « Seuls les déchets de plastique non dangereux et facilement recyclables, c’est-à-dire triés et non contaminés par d’autres déchets, pourront désormais être expédiés vers des pays tiers pour recyclage. » C’est dire si le chargement du camion incriminé et sa livraison en Espagne relèvent de la plus parfaite illégalité.

Christian Estrosi, maire de Nice, tente immédiatement d’allumer des contre-feux et réagit : « J’ai personnellement saisi le préfet des Alpes-Maritimes pour infraction sur la réglementation sur le transport frontalier des déchets, puisque cela relève de son autorité. » Tout en n’excluant pas de se porter « partie civile », le cas échéant. Plus intéressants, en revanche, sont ces propos du maire de Nice, pour le moins sibyllins : « Il se trouve que notre territoire, apparemment, ne serait pas le seul concerné, que cela pourrait être des pratiques généralisées dans notre pays, par d’autres entreprises, qui auraient ces comportements que l’on peut qualifier de voyous. »

Il n’est plus un mystère pour personne que le crime organisé est de longue date partie prenante dans ce genre d’activités, autrement moins risquées d’un point de vue pénal que le trafic de drogue : il ne connait pas la pénurie, sachant que d’ordures ménagères il y aura toujours. À titre d’exemple, le mardi 10 mai 2022, cinq personnes étaient mises en examen à Saint-Chamas, dans les Bouches-du-Rhône, pour « transport, exportation et abandons irréguliers de déchets en bande organisée, escroquerie en bande organisée et infractions à la réglementation ». Mieux, révèle Sud-Ouest avec l'AFP : « D’après le parquet de Marseille, plus de 26.000 tonnes de déchets auraient été exportées illégalement entre octobre 2020 et février 2021, notamment en Espagne... » Au cœur de ce trafic, un certain Richard Perez, plus connu sous le sobriquet de « roi des poubelles ». Comme on dit, il y a une ambiance. Façon Baron noir, la fameuse série télévisée ?

Même si la blague le fait rire, Philippe Vardon, conseiller municipale Reconquête à Nice, ne semble guère se contenter des justifications de Christian Estrosi : « Il faut quand même savoir qui est Jérôme Kester, le patron d’Enso ! C’est un ancien dirigeant de Veolia Propreté pour la Côte d’Azur. Il crée sa société en juillet 2019. Depuis, il a emporté pour plus de 38 millions d’euros de contrats publics, tous dans le cadre de procédures simplifiées. C’est-à-dire sans appel d’offres, ce type de procédures dépendant directement des pouvoirs du président de la Métropole Nice Côte d’Azur. » Pas mal, en effet, pour une toute jeune société.

Sans évidemment préjuger de l’implication de Christian Estrosi dans ce scandale en devenir, Philippe Vardon veut le pousser à « recevoir tous les groupes d’opposition afin de leur fournir toutes les explications nécessaires ». Autant dire qu’on n’a pas fini d’entendre parler de cette affaire qui ne sent pas très bon, au propre comme au figuré.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

22 commentaires

  1. Sincèrement, croyez-vous qu’il y ait un seul poste de dépense d’argent public qui ne soit pas sujet à la corruption massive et presque systématique ?
    Il faudrait être gravement naïf pour le croire !
    Jusque dans certains petits villages on trouve des élus qui dépensent l’argent des administrés en fonction des cadeaux que les entreprises lui feront.
    Mieux, la corruption est la meilleure école de la politique, pourquoi croyez vous qu’on ait autant d’élus proches du grand banditisme ?

  2. À force d’avoir le nez dans les poubelles, on ne sent plus sa propre odeur, si tant soit peut elle est propre!

  3. Je ne peux m’empêcher de penser à ce cher F. Fillon sur lequel a été reproché tant d’illégalités ! Ils avaient promis que la morale serait bien appliquée, que tout irait mieux après. Je ne l’ai pas cru une seule seconde. Mais les français ont votés et 2 fois en plus de ça….C. Estrosi a rejoint Macron, ça ne m’étonne pas….

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois