La police a arrêté, ce 8 octobre, un homme rôdant devant l’école hébraïque Beth-Hanna du XIXe arrondissement de Paris. Les forces de l’ordre ont trouvé sur lui des couteaux, sa kippa n’était qu’un travesti.

D’autres menaces ont été recensées dans le pays, suite à l’attaque du Hamas : « Nous avons vu une dizaine d’actes antisémites, des tags, des menaces téléphoniques, des personnes qui venaient devant des lieus de culte par exemple », a indiqué Gérald Darmanin.

« Vive la Palestine, à mort les Juifs, à mort Israël ! » ont hurlé quatre individus agitant un drapeau palestinien sur le pont d'Iéna, dans le VIIe arrondissement de Paris, dans la nuit du 8 au 9 octobre. Ils ont été interpellés. Le 8, en début d'après-midi, devant une mosquée du VIIIe arrondissement de la capitale, un homme a vociféré « Sales Juifs, que 150 morts, c’est pas beaucoup, il en aurait fallu plus ! » D’autres affaires semblables ont eu lieu en dehors de Paris.

Le ministre, à la demande du Président, a renforcé la protection des lieux communautaires juifs en France tels que les écoles ou les synagogues. Mais il a tempéré : « Il n'y a pas aujourd'hui de menace caractérisée qui toucherait nos compatriotes juifs sur le territoire national [...] à chaque fois, la police était là, il y a eu beaucoup d’interpellations. »

Pour autant, le gouvernement doit convoquer « une réunion de sécurité pour connaître les difficultés que nous pourrions avoir sur le sol national ».

5406 vues

09 octobre 2023 à 17:00

Les commentaires sont fermés sur cette publication.