Agriculture - Editoriaux - Santé - 27 février 2019

Un bric-à-brac dans la panse des vaches

Les vaches broutent l’herbe des champs. L’herbe et toutes les cochonneries que l’automobiliste a jetées par sa portière : canettes, emballages divers, bouteilles plastique, mouchoirs jetables, (son chien), etc. Et puis des bouts de fil de fer échappés des pneus déposés par les agriculteurs sur les bâches de fourrage, des morceaux de barbelés, des clous… N’en jetez plus, la panse est pleine.

Outre les assauts des hommes politiques au Salon de l’agriculture, ces sympathiques ruminants ont donc à subir cette pollution que l’on croyait réservée aux animaux marins et quelques espèces d’oiseaux. Faut-il montrer une brave laitière échouée sur une plage ou dérivant seule sur un morceau de banquise pour alerter l’opinion ?

Les maux entraînés par cette nourriture hétéroclite sont multiples : paroi abdominale percée, fièvre, abcès, risques de péritonite, etc. La quincaillerie passe mal. « On a toutes quelque chose en nous du BHV », meugle désespérément la vache normande.

Certains paysans, qui mériteraient de revenir dans la capitale pour le concours Lépine, font ingérer à leurs animaux un aimant pour « fixer » les morceaux de ferraille. Un tri sélectif mais avant rejet dans la nature. Attention, concept ! Idée à retenir pour la digestion du futur. Moins adepte de bricolage hasardeux, l’association écologiste Robin des bois estime qu’il serait préférable d’assainir les champs. Nous allions le dire…

60.000 gros bovins seraient atteints par cette maladie des déchets, d’après l’interprofession du bétail et des viandes. “Il y a environ 800.000 tonnes de pneus hors d’usage dans les élevages, soit environ 80 millions de pneus, qui exposent les animaux à l’ingestion accidentelle de 120.000 tonnes de fils d’acier qui se délitent au fil du temps et sortent de la gomme cuite par l’usure, les pluies et le soleil”, explique le Robin des bois en chef, Jacky Bonnemains, cité par Le Parisien.

En attendant le dresseur qui saura apprendre aux vaches à distinguer une touffe d’herbe d’une boîte de conserve ou le régime vegan à base de clous rouillés, exigeons le vrai steak haché garanti avec pièces détachées à l’intérieur et notice de montage.

À lire aussi

Le scandale des burgers roses…

C’est un flagrant délit de sexiiiisme ! …