Pierre Lapin, c’est un petit lapin facétieux. Si taquin qu’il balance des mûres sur un jardinier avec ses copains mangeurs de carottes. , le jardinier est allergique au fruit et, dans le combat sanglant entre deux rivaux qui se haïssent, un des projectiles atterrit dans la bouche du bonhomme, provoquant un choc. L’ennemi est terrassé, les grandes oreilles sautent de joie…

Mais pas les spectateurs américains !

En effet, d’après eux, il est gênant d’évoquer les allergies alimentaires et de “cautionner” le harcèlement en milieu scolaire dû à ces allergies. Un lapin, un jardinier, du harcèlement : A + B = C !

Après la “grossophobie”, la “transphobie”, l’homophobie et la misogynie, voilà que même les malades peuvent subir des discriminations. Un argumentaire à la Schiappa ou à la De Haas… Bientôt, les Rosbifs viendront clamer que Braveheart est “anglophobe”, le peuple du grand Khan que Mulan est “mongolophobe” et que La Passion du Christ est antisémite…

Chacun peut donc venir emmerder le monde pour des problèmes personnels dès que l’envie lui prend. Un chauve peut monter un collectif “contre la chauvophobie”, convergeant de lutte avec le “front de résistance contre la roussophobie”. Et nous vaincrons, je vous le dis !

Mais pourquoi ne pas monter, aussi, le collectif “Tu peux pas me frapper, j’ai des lunettes” ? Pour réunir tous les binoclards harcelés à cause de ces disgracieux cercles de fer autour des pupilles. Ou le collectif “Allume la lumière” pour lutter contre les violences faites aux aveugles dans la rue ? Soyons créatifs ! L’association “Tout roule” deviendra le fer de lance de la lutte contre la “handicapophobie”, le collectif “Paie ta métastase” combattra les discriminations contre le cancer et le groupement “J’ai la peste, et alors ?” redonnera ses lettres de noblesse à cette grande maladie.

En voilà, un monde de fou qui se prépare et dans lequel, pour ne pas blesser une minorité de personnes, on interdit à l’ensemble de se marrer ! Et où mon article serait probablement censuré pour m’être payé aveugles, handicapés, cancéreux et pestiférés (sans oublier les chauves, qui sont aux chevelus ce que les Corses sont aux touristes), je prends des risques pour vous, lecteur !

Le studio s’est évidemment excusé auprès de tous les allergiques, victimes de la discrimination de Pierre Lapin. Moi, je considère qu’il subit une campagne “lapinophobe” ! Dès demain, je monte le collectif “Chaud comme un lapin !”.

À lire aussi

Livre “Le Miroir sans retour”, de Reynald Secher : la Révolution à travers les yeux d’un traître !

Reynald Secher revient sur une fascinante période de notre histoire qui hante encore aujou…