Depuis l’arrivé en force de 89 députés lepénistes à l’Assemblée nationale, il y a comme une ambiance. On imagine que la dernière étude de la très officielle Fondation pour l’innovation politique, publiée fin août, devrait contribuer à la plomber davantage encore. Ainsi apprend-on, auprès d’un échantillon de plus de trois mille personnes, le tout décortiqué sur près de soixante pages, que nous sommes en train de changer d’ère politique. Résumons.

Du 21 avril 2002, quand Jean-Marie Le Pen crée la surprise du premier tour de l’élection présidentielle, le vote dit « protestataire » – celui qui ne s’est pas reporté sur des partis donnés pour être de gouvernement – représente 29,6 %, soit près d’un tiers de l’électorat. Le 10 avril 2022, il est désormais de 55,6 % ; c’est-à-dire largement majoritaire. Lors du dernier scrutin présidentiel, si les mouvements de protestaire tiennent le haut du pavé - 32,3 % des voix si l’on additionne celles de Marine Le Pen, Éric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan -, ceux de gauche ne sont pas non plus à négliger : 23,3 % pour Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud.

Au sein de cette nébuleuse, la présidente du Rassemblement national tient évidemment la première place : « Près de la moitié des électeurs (47 %) voient comme "une bonne chose" que, "lors des de juin 2022, 89 députés du RN aient été élus, formant le groupe d’opposition le plus important à l’Assemblée nationale". C’est une "mauvaise chose" pour 33 % des répondants et "ni une bonne chose ni une mauvaise chose" pour 19 %. » Soit 66 % de Français favorables ou indifférents à cette nouvelle configuration politique. Là, il ne s’agit plus de « dédiabolisation », mais d’une véritable normalisation.

Plus intéressant encore, à en croire cette étude : « Les idées du RN trouvent un soutien à gauche et à droite. La plupart des proches de Reconquête ! (89 %) sont d’accord avec les idées du RN, ainsi que la moitié (47 %) des proches de LR. Mais les idées du RN trouvent aussi un fort soutien dans l’électorat de gauche : 39 % des proches de LO-NPA, 24 % de ceux de EELV, 22 % de ceux du PCF-LFI, 17 % de ceux du PS. Enfin, 15 % des proches de et un tiers (32 %) des répondants qui ne sont proches d’aucun parti se reconnaissent dans les idées du RN. »

Voilà qui valide donc la ligne politique d’une Marine Le Pen entendant incarner un « bloc populaire » s’opposant à un « bloc élitaire ». Pourtant, son refus d’une hypothétique « union des droites » ne l’empêche visiblement pas d’engranger de plus en plus de suffrages chez ces mêmes électeurs de droite. Et même de sortir, selon l’expression malheureuse d’Éric Zemmour, de son ghetto des « classes populaires », sachant que « le vote RN progresse dans les catégories sociales supérieures : entre le premier tour des législatives 2017 et celui de 2022, le vote des cadres en faveur du RN est passé de 5 % à 13 %, et celui des professions intermédiaires de 11 % à 16 %. »

Il est un fait qu’en la matière, et ce, sans l’avoir forcément voulu, le polémiste, en radicalisant sans cesse sa campagne, a permis à sa concurrente de rendre la sienne plus apaisante, entre « force tranquille » à la François Mitterrand (1981) et « fracture sociale » de Jacques Chirac (1995), stratégies gagnantes dans les deux cas. En revanche, la stratégie du « bloc populaire » contre le « bloc élitaire » demeure toujours pertinente, 81 % des électeurs macronistes persistant à classer la candidate du RN à « l’extrême droite », alors qu'« un tiers des proches de LO-NPA (35 %) comme des proches du PCF-LFI (34 %) ne jugent pas Marine Le Pen “inquiétante”. La plupart des proches de LO-NPA (59 %) et 35 % des proches du PCF-LFI sont même d’accord avec l’idée selon laquelle Marine Le Pen "a un bon projet pour le pays". »

Et pour la suite ? Cette étude semble montrer que l’ascension du Rassemblement national est tout, hormis résistible : « Seuls 55 % des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle ont voté au premier tour des législatives. L’abstention cache donc une réserve électorale pour le RN. » Comme avait coutume de le dire son père, « l’avenir commence toujours demain »...

6966 vues

30 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

26 commentaires

  1. Beaucoup de français pensent RN mais ne votent pas RN. Pourquoi? D’abord, MLP n’a pas l’envergure d’un chef d’état et pour une avocate, ses « heu.. » et ses sourires figés n’inspirent pas confiance. Ensuite, ses amitiés russes l’ont privée de beaucoup de votes, (pareil pour Zemmour et Marion) .Un chef à poigne c’est bien, mais pas téléguidé par un pays étranger. Enfin, un parti politique collé à un nom de famille, ça fait mafia ou ancien régime. Elle aurait dû s’effacer comme son père et instaurer la démocratie au sein du RN, laissant place à des plus jeunes… Résultat, on a eu Sarko qui nous a roulés, Hollande qui nous a ridiculisés, et Macron , que vous connaissez maintenant!..

  2. Il ne reste plus, à MLP, de faire en sorte que ses « joueurs » ne quittent pas le terrain à la fin de la première mi-temps.

  3. J’en soupire d’aise . Enfin … Je crois qu’une majorité de Français , pas seulement blancs , réalisent que le RN n’est pas le parti fasciste décrit par les macronistes , les verts de gris , gauchistes , islamo-gauchistes ,
    leurs amis antifas et islamistes ( Eh , Mélenchon , réveille-toi ,!) …

  4. Effectivement.
    Et insistons bien sur « Droite », sans le qualificatif péjoratif font certains aiment l’affubler.

  5. En espérant que cela continue et s’amplifie , marre de cette cour de Sa Majesté Macron 2 , pour nous enfumer pendant encore 4 années et quelques ; après 2 années dans la crainte du Covid, maintenant la peur s’installe dans notre vie quotidienne , plus de quoi s’allumer, se chauffer, se nourrir, se vêtir , serrez vous la ceinture , les nantis du CAC 40 vont eux s’empiffrer et avec eux tous leurs soutiens.

  6. Décidément, les Français aiment bien les gourdes, les incompétents et les fainéants cela fait de longues années que c’est ainsi et le pays s’enfonce de plus en plus dans les dettes. Peut-être y a -t-il une raison, il ne faut surtout pas déranger le petit mode de vie des Français un peu fainéants sur les bords mais avec de grande prétentions et surtout des loisirs. Bienvenu dans le nouveau monde des Trolles

  7. Les Français se rendent compte que sur de nombreux point , c’est le RN qui a raison. Sécurité , Immigration, souveraineté Nationale. Alors , nos « élites » en place depuis des décennies ne trouvent qu’un qualificatif ,un part d’ Extrème Droite. Mais dès qu’on parle des thèmes de la sécurité et de l’immigration on est qualifié d’extrème droite.. Un dernier rapport publié par le ministère de l’intérieur montre le lien entre immigration illégale et insécurité. En plus , notre gouvernement actuel n’ a rien anticipé en matière d’énergie. Nous risquons des coupures d’électricité à cause de Macron qui ne voulait plus du nucléaire , et qui ensuite change d’avis. Là encore le RN , proposait de mettre en chantier plusieurs centrales .

  8. le RN est le seul parti de droite, les autres, LR pour ne citer qu’eux se sont couchés devant les idées gauchisantes des bobos malvoyants

  9. Je me demande, oui , on se demande si Marine Le Pen, ne roule pas ses électeurs dans la farine.. Comment est-ce possible d’ab=voir été si passive face à Macron lors du débat télévisé.. On l’entend maintenant abordé des thèmes, tel que celui de Fessenheim maintenant.. Un peu tard ..non?

    1. Non elle n’a pas raté son débat télévisé vue l’état de notre pays après les godiches qui nous ont gouverné Sarko, Hollande, première macron elle ne voulait certainement pas prendre la présidence

    2. Cela fait des années qu’elle aborde et développe ces thèmes; Il est vrai que les media n’y sont guère intéressés

  10. Il est grand temps que les Français commencent à regarder les choses en face avec réalisme.

  11. De plus en plus de Français ont fini par ouvrir les yeux , aidés , il est vrai , par les années désastreuses de la macronie

    1. C’est donc pour ça qu’ils ont revoté pour le même ?…. « Y’a comme un défaut » ….

  12. Lorsqu’on voit les attaques sous la ceinture des ministres et de tous les députés de la majorité lors d’émission télé, on se rend compte qu’ils ne sont pas tranquilles et que le R.N. à l’air de tracer son chemin tranquillement quoi qu’ils fassent.

    À vrai dire, ils s’y prennent très mal, au lieu de s’inquiéter des problèmes du peuple, ils continuent encore et encore à poursuivre leur idéologie mortifère qui ruine le pays.

  13. Ce n’est pas l’habileté politique d’Elisabeth Borne qui entravera la progression de RN.
    En rappelant sans arrêt que les 89 députés RN n’appartiennent pas à l’arc républicain, elle insulte de fait tous les électeurs qui les ont portés à l’Assemblée nationale !

    1. Pour celle qui a inventé la suspension sans salaire, donc la condamnation à crever de faim au pays de l’abondance, c’est pas mal. Il y a des jours où l’on regrette que le ridicule ne tue pas.

  14. Abstention: Il est évident que si l’espoir revient d’une possible majorité (relative ou absolue) à l’assemblée, une bonne partie des abstentionistes / a quoi-bonistes reviendront voter pour le RN; s’ils sont sûrs que leur vote servira effectivement à quelque chose de positif.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter