Le démon du sport s'est emparé d'Emmanuel Macron. Pour cette année olympique, le Président s'adresse aux Français en tenue de boxeur. En terme d'image, l'impact est redoutable. Jeux olympiques ? Je me déguise en Rocky 3. Ni une ni deux, gants de boxe en bandoulière, salle d'entraînement, sac de frappe en arrière-plan, maillot de la Fédération sur les épaules. Un coquard pour faire plus vrai ? Non, la maquilleuse est partie chercher les cafés. « Tant pis. Allez, on y va, ça tourne, les copains ! »

Pour les âmes sensibles, il est bon de signaler que le message vidéo est en forme d'appel à mobilisation générale. Les athlètes du monde entier ont pris la route qui mène à Paris. Le peuple français doit se tenir prêt. Il est encore temps d'afficher une forme olympique à leur arrivée. Mais écoutons plutôt le contenu de ce vibrant message destiné aux ventres mous qui feraient honte à la France. « On a une grande cause nationale, cette année. C'est le sport. »

Après avoir annoncé fièrement que les Jeux olympiques et paralympiques seraient décarbonés de fond en comble et paritaires jusque dans les bacs à sable, Manu Tapdur annonce la couleur. En 2024, tout autre sujet que le sport sera proscrit des conversations. Un mot sur l'état des hôpitaux et c'est trois points enlevés sur la carte Vitale. Fini la plaisanterie.

Les Français l'ont remarqué, « on a mis 30 minutes de sport obligatoire pour tout le primaire. On a mis plus de sport au collège. » La mise en place de cette mesure effraie les équipes qui s'avancent mais, comme il fallait s'y attendre, elle est insuffisante. Le QG de crise a constaté des parents pâlichons, des fonctionnaires en total relâchement des lombaires, sans parler des chômeurs qui ne travaillent pas leurs abdos.

L'année 2024 ne saurait supporter cet état de délabrement général, et ce n'est pas de gaieté de cœur que celui qu'on appelle désormais « Manu le Teigneux« » annonce le régime sévère auquel les Français vont devoir se soumettre. L'appel du 18 juin n'était qu'une pâle répétition de ce moment empreint de solennité : « Je vous invite tous à faire 30 minutes chaque jour au moins de sport. » Au moins 30 minutes belle marquise de sport vous ferez, et inversement. L'émotion et les mots arrivent dans le désordre...

En 2025, c'est promis : retour à la normale. Récupération, flexion, inspiration... En attendant, pas de quartier. Remaniement spécial J.O. Véronique et Davina aux Affaires étrangères, Conseil des ministres en short. Emmanuel Macron veut entendre la France qui souffre sous le poids des haltères et du pouvoir d'achat. « J'espère plus si vous le pouvez, mais au moins 30 minutes par jour parce que c'est bon pour la santé, c'est bon pour plein de chose. » Le message tourne à la supplique. 2025 sera l'année du tricot, puis viendra l'année du jardinage... De quoi tenir jusqu'à la fin du quinquennat. Néant, pitreries et vide intégral. L'Élysée est au taquet.

10944 vues

08 janvier 2024 à 22:18

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

96 commentaires

  1. Et sur la sac est écrit (à l’envers) « Venom » : pour ceux qui connaissent, un message subliminal ?!

  2. Prestation d’un ridicule achevé et consternante. Même un Hollande ne serait pas tombé dans une telle comédie. Et que dire de l’un quelconque de ses prédécesseurs ! Comment les « conseillers » (sic) du président peuvent ils le laisser s’embarquer dans de telles prestations ?

  3. Cela me rappelle le dessin de l’humoriste Jacques Faisan qui représentait le Général de Gaulle en survêtement et une valise à la main se préparant à participer aux jeux olympiques. Les temps changent : 60 ans plus tard, ce n’est plus le dessin d’un humoriste, c’est l’humoriste lui-même qui se met en scène.

Les commentaires sont fermés.