L' du Sud fait face à un nouveau variant. À l'inverse de la France, l'Afrique du Sud est en automne. Nous y serons également un jour ou l'autre. Sur BFM TV, ce jeudi, Apolline de Malherbe n'est pas tranquille. Pour savoir si nous devons d'ores et déjà sombrer dans un profond désespoir, la journaliste a invité l'oracle en la matière : le célèbre Olivier Véran. Variantologue confirmé, « coronamédium » itinérant. Est-il inquiet ? Devons-nous l'être ? Y aura-t-il des survivants ? « Par pitié, dites à nos téléspectateurs s'ils doivent partir en la mine déconfite, déprimer sur les plages et revenir en larmes. »

Le spécialiste tient à rassurer sa patiente... Il connaît ce mal qui nous menace. « C'est un variant qu'on appelle le BA 4 et BA 5, c'est un cousin d'Omicron. » Olivier Véran fut invité au mariage de la fille Omicron, aucun membre de la famille ne lui est étranger.

« C'est celui-là qui pourrait venir chez nous à l'automne ? » Cette fois-ci, notre compte est bon. Apolline de Malherbe entrevoit le retour des aoûtiens suivis de près par le virus. La course folle sur l'autoroute A6... Les bouchons au péage, contaminations en série... Ne serait-il pas raisonnable d'aller vivre en du Sud dès le mois de septembre ?

Allons, allons. « Pour l'instant, il n'a pas de caractéristiques inquiétantes par rapport à Omicron (le père) », précise le ministre. « C'est-à-dire qu'il est quasiment pareil, il a la couleur, le goût, l'odeur d'Omicron. » Une formation en médecine menée de front avec des études en œnologie confère à Olivier Véran une compétence à nulle autre pareille. Bravant la maladie, il a goûté celui-là. Son diagnostic est formel. Comme le beaujolais nouveau, il est à peu près identique à celui de l'année dernière.

Mais ne nous réjouissons pas trop vite car « il est possible que nous ayons une nouvelle vague, je n'ai pas de boule de cristal ». Le voyant travaille sans support. « Il peut arriver cet automne une vague d'épidémie qui nécessitera alors peut-être de se reposer la question d'un vaccination des plus fragiles ou de la population et éventuellement le masque si c'était nécessaire. »

Branle-bas de combat contre un variant que le ministre annonce aussi peu dangereux que le précédent... La vraie menace ne serait-elle pas que ce ministre de la soit remplacé par son propre cousin ?

7048 vues

12 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

71 commentaires

  1. Ce ministre est neurologue c’ est une spécialité qui ,lorsqu’elle est exercée ,s’occupe de personnes ayant des problèmes mentaux ce qui ne ressemble guère à la virologie,domaine où nous avons des experts mondialement reconnus!

    1. Vous confondez neurologue et psychiatre. Le neurologue s’occupe, comme son nom l’indique, de problèmes neurologiques, d’origine centrale ‘Parkinson, Alzheimer, SLA etc) ou périphérique mais de toute façon, vous avez raison, rien à voir avec la virologie !

  2. Tout dépendra de la façon dont vous aurez voté aux législatives. Si les législatives sont politiquement correctes, tout ira bien sinon nous aurons droit à une vague supplémentaire afin de calmer les esprits des grincheux qui voudraient défiler.

  3. Il nous prépare la 4ème dose pour l’automne. La deuxième vague de soignants mises à pieds arrive, n’ayez crainte.

  4. Le nouveau Coronavéran » sera le Joker de Macron !
    Le ressortir au bon moment pour calmer les Foules et les faire rentrer chez elles pour éviter l’Insurrection.
    Car, vu la situation économique, les « Masques Jaunes » ne tarderont pas à se manifester.

  5. On se demande où il a été le plus pro? la médecine ou le vin? Il a dû en goûter beaucoup…de vin pas de virus. Ce type est soit un virus soit une bactérie mais un truc de trop.

  6. Prendre pour autre chose que de la basse politique les discours de cet individu est une funeste erreur.
    « les femmes enceintes peuvent se faire vacciner contre le Covid-19 dès le premier trimestre» (OV)
    « le vaccin contre le Covid-19 n’est pas recommandé durant la grossesse» (document déclassifié Pfizer)

  7. Rassurez-vous braves gens, les vaccins sont prêts. Ne jetez pas vos masques, ils vont bientôt servir à nouveau. Mais chut! Il ne faut rien dire avant les législatives. Veran n’est pas un « nez » expérimenté car il aurait découvert que le vin sentait le bouchon ou l’oeuf pourri. Mais pour ce qui est de la médecine, notre expert a un « nez » infaillible!!!

    1. Il suffit de collectivement dire non aux masques (par ailleurs inutiles) et c’est fini…

      1. Quand je vois des gens qui portent encore le masque (sous le nez !!!…) au supermarché, je désespère.

  8. Les études furent peut-être brillantes…en oenologie, s’entend…mais le goût du vin ne lui a apparemment pas laissé celui de la démocratie…

  9. Jubilatoire , Jany , votre article ! La formation médico-oenologique !! Typique et symptomatique que ce qu’est devenue la  » grande médecine » des experts et agrégés ( agrégés du portefeuille )!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter