Un jeune père de famille, David, 29 ans, a été violemment agressé alors qu’il allait chercher sa fille de 7 mois au domicile de ses parents, dans le XIXe arrondissement à Paris. Les faits, révélés par Le Parisien, se sont produits à Paris, jeudi dernier.

Roué de coups, puis étranglé, il est retrouvé inconscient

La victime raconte un déferlement de violences inouïes. « Deux jeunes hommes, parfaits inconnus, plutôt bien habillés, la vingtaine, ont surgi derrière moi quand je tapais le digicode. Ils se sont engouffrés avec moi dans l’ascenseur… L’un m’étranglait tandis que l’autre me rouait de coups de poing. Puis ils ont ouvert la porte de l’escalier de secours et m’ont balancé. J’ai dévalé les marches. J’étais en bas, à terre. Ils sont revenus me rouer de coups et m’arracher ma montre au poignet et encore m’étrangler », explique-t-il au Parisien.

Il est finalement retrouvé inconscient dans la cage d’escalier par son père, inquiet de ne pas le voir arriver.

Les médecins de l’UMJ (unité médico-judiciaire) de Créteil lui ont prescrit, dans un premier temps, 10 jours d’ITT (incapacité totale de travail).

« Je porte toujours la kippa »

L’agression à caractère antisémite ne fait aucun doute : « Sale juif ! Sale fils de p… ! Sale race ! T’es un homme mort ! On va te crever ! » a-t-il entendu. Le jeune père de famille s’interroge : « M’avaient-ils repéré les jours précédents en venant chercher ma fille ? Dans ce quartier du XIXe qui abrite une communauté juive importante. Je porte toujours la kippa. »

Ce mardi, le BNCVA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) a annoncé avoir déposé plainte pour violences volontaires en réunion, aggravées, à caractère antisémite. « Nous l’avons transmise au procureur de la République, précise Sammy Ghozlan, président du BNVCA. C’est important que la victime ne se sente pas seule… Et nous voulons aussi que les services enquêteurs mettent tout en œuvre pour retrouver les auteurs mus par la haine du juif. »

L’enquête a été confiée à la Sûreté territoriale parisienne, les images de vidéosurveillance pourraient permettre de retrouver les auteurs qui ont également volé la montre Rolex d’une valeur de 10.000 euros, selon la source policière.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…