Mathilde Panot Jordan Bardella RN LFI

« Nous vivons côte à côte. J’ai peur que demain nous ne soyons face à face. » Les mots de Gérard Collomb pour évoquer la situation de la France sont curieusement bien choisis pour évoquer celle de l’Assemblée nationale. « Vous avez refusé de serrer la main de Jordan Bardella, pourquoi ? » Le débat était tendu, ce mardi soir, sur BFM TV. Un débat qui rassemblait le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, la présidente du groupe de La France insoumise Mathilde Panot et le président du Jordan Bardella. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que la députée de l’Essonne avait aussi omis de serrer la main d’Olivier Véran. Comme si, au fond, elle se raccrochait à la communication officielle de la NUPES de renvoyer dans le même camp et Renaissance. « L’alliance capital-fasciste », pour reprendre les termes fleuris du blog L’Insoumission affilié au parti de Jean-Luc Mélenchon. De fait, Mme Panot et M. Bardella ne se sont pas épargné les coups et Olivier Véran s’est retrouvé plus d’une fois arbitre lorsqu’il n’était pas punching-ball.

Pourtant, la aurait pu être un point de rassemblement pour les deux extrêmes de l’Hémicycle, de quoi alimenter les voix du centre critiquant le fait que celles-ci se rejoignent. Las. Portés par l’impopularité d’une réforme que la majorité peine à défendre (« Ils retournent en circonscription avec des pieds de plomb », souffle un fin connaisseur de l’Assemblée), le et La France insoumise font le plein de voix et de confiance. Si la gauche se targue d’avoir mis deux millions de personnes dans la rue « dans laquelle le RN était absent », comme le reprochait Panot pendant le débat avec Bardella, les élus du RN, eux, préfèrent mettre en avant leur opposition constructive, jugeant que leur place était à l’Assemblée. « Sans nos électeurs, ils auraient été sensiblement moins nombreux », souffle un député du groupe RN. « Nos électeurs nous ont élus pour que nous portions leurs voix dans l’Assemblée », juge pour sa part le député de Haute-Marne Christophe Bentz. Ce dernier a par ailleurs pris la parole dans l’Hémicycle pour défendre la , indissociable du principe de solidarité générationnelle.

Autre point de différence avec . Du moins sur ce registre. Dans un clip de rap réalisé en l’honneur du député Louis Boyard, « l’artiste » Yanni Benchallal, par ailleurs porte-parole du groupuscule communiste RED, appelle à « saigner les fachos », affirmant que le « taux de des Arabes d’Afrique » est une « arme démographique » ! Deux salles, deux ambiances ! Car, cingle le député Bentz, « la natalité, c’est bien simple : la majorité s’en fiche et la NUPES y est visiblement hostile par dogmatisme progressiste ». Pour sa part, la députée Panot, elle, préfère insister sur l’aspect pénalisant de la retraite pour les femmes, oubliant de préciser que chez les femmes, ce sont uniquement les mères qui sont en effet désavantagées en raison d’une carrière bien souvent hachée.

Deux motions identiques

À l’image des motions de censure déposées invariablement par le RN et la NUPES, les deux groupes ont déposé deux motions référendaires afin de faire de cette réforme un véritable référendum. Deux positions identiques mais deux stratégies distinctes. « ne signera jamais notre motion tandis que nous sommes tout à fait prêts à le faire », souligne un élu du RN qui pointe le dogmatisme des élus de gauche qui préfèrent se contredire en brocardant le groupe de Marine Le Pen plutôt que « d’agir dans l’intérêt des Français et de leurs propres électeurs ».

« Le sectarisme de est quotidien », souligne pour sa part le député Bentz. S’il est d’usage de s’affronter dans l’Hémicycle et en commission, la courtoisie entre collègues est censée dominer hors des lieux de vote. « Hormis une ou deux exceptions, on n’a jamais vu un député NUPES desserrer les dents et nous dire simplement bonjour », souligne l’élu de Haute-Marne qui déplore « un comportement de cour d’école bien éloigné de la courtoisie élémentaire ». Il n’empêche et l’enjeu est de taille. La colère qui gronde dans la rue fragilise la seule réforme sur laquelle Emmanuel Macron a fait campagne. Renaissance, la NUPES et le RN le savent. Se joue sur cette réforme la capacité de la majorité relative à convaincre, et la capacité des oppositions à s’imposer. Et là-dessus encore, les stratégies de la gauche et du RN divergent ou plutôt se croisent. Le RN veut rentrer dans les institutions et la NUPES semble faire tout pour en sortir. Comme si l’Assemblée était trop petite pour ceux qui promettaient, à l’instar de la patronne d’EELV Marine Tondelier, de « faire de l’Assemblée une ZAD ». En ne serrant la main ni de Bardella ni de Véran, on se demande si Mathilde Panot a manqué son coup. Au lieu de rejeter ses deux adversaires hors du champ du fréquentable, elle s’en est exclue elle-même.

4325 vues

25 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

25 commentaires

  1. Il faut sans cesse le répéter, la Nupes est l’aide de camps fidèle du grand capital, la soupape tonitruante indispensable à la survie de macron. Ils se plaisent à participer activement au grand chaos indistinctif voulu pour tout bouleverser l’ordre ancien. Ce pays devient à vomir.

  2. Une des grandes différences entre l’Allemagne et la France ? En Allemagne, les partis recherchent le consensus qui permettra la progression de leur pays. En France, les partis recherchent la meilleure méthode pour détruire leur opposition. La France dans tout ce chahut ? C’est quoi la France ? Ah oui, c’est elle qui rétribue pour mieux combattre l’adversaire. Français, à la niche. Nous avons de la chance en cette matière. Nous possédons des obsédés ringards et une extrême droite… qu’ils disent. C’est dans ce climat que se gère l’énergie et la production alimentaire, au « mieux » des intérêts des français. Peut-on sérieusement traiter des questions majeures dans une cour de récréation ? Faut-il que le peuple reprenne le pouvoir direct ? Un exemple ? La môme Rousseau a pour références Médiapart pour commenter la réforme des retraites . A l’Assemblée ? Certainement incapable d’une réflexion, d’un raisonnement personnel !

  3. LFI sont les complices de ce gouvernement. Il serait temps que les électeurs le comprennent. Mais tant que ces derniers succomberont aux sirènes de la macronie et des médias aux ordres, il n’est rien à espérer. Avec l’abrutissement des foules, le niveau zéro inculqué par l’éducation nationale, la régularisation massive d’une immigration hors de contrôle, l’oligarchie a de beaux jours devant elle.

  4. Avec le refus de serrer la main de Jordan Bardella , la NUPES donne l’exemple d’une violence malsaine et bienvenue pour elle dans les cortèges de manifestants en encourageant le rejet et la haine.
    Rien à voir donc, avec le représentant RN posé, droit dans ses objectifs appelant au référendum pacifique, et qui n’a pas manqué de rappeler à juste titre pour qui la NUPES avait encouragé à voter à la dernière présidentielle !

  5. Cet énième « altercation » prouve que ni les uns ni les autres ( ceux qui se prétendent élus du peuple ) ne sont là que pour leurs gamelle et leurs strapontin à la « république française » …
    Ils passent leurs temps à se crêper le chignon et à réécrire des amandements en changeant qui une virgule qui « plein » par « énormément » … puis viennent chouiner qu’ils « travaillent trop ! » …
    Il leurs est demander de faire leurs boulot ! …. Qu’en est -il de l’affaire ALSTOM et de ses conséquences ? Que deviennent les « soignants et tous les autres suspendus ? Comment expliquer ce qui continue à se passer dans les EHPAD ? Pourquoi les « frappés d’OQTF sont encore en FRANCE ? Pourquoi nos impôts servent à payer des « minimum retraites » à des gens qui n’ont JAMAIS cotiser quoi que ce soit pour la FRANCE ? … Et j’en ai bien d’autres questions « basiques » ! … J’ai déjà des réponses ; ce qui fait que je ne n’espère qu’une chose : me barrer de ce pays qui devient irrespirable …

    1. Je me suis battu pour ce pays, et contrairement à vous je suis en accord total avec les patriotes du RN. Je ne m’échappe pas et je m’assume. Et s’il n’en reste qu’un, je serais….Mais je ne suis pas seul à combattre tous ces soumis, trouillards et anti France de l’intérieur.

  6. Quelle idiote cette Mathilde qui refuse de serrer la main des élus de la république . Elle ignore qu’avec ce geste elle rejette tous ceux qui n’ont pas voté pour la NUPES, d’ailleurs à voir les élus de la NUPES on se demande comment des Français peuvent ils voter pour des gens aussi stupides . Dans la manifestation il y avait très certainement des citoyens qui avaient voté RN. Il faut dire que la CGT et la CFDT avaient appelé à voter Macron , ils l’ont vite oublié, maintenant ils se plaignent de Macron qui a fait de cette réforme son totem.

  7. La Nupes est la courroie de transmission de Macron. Souvenez-vous lorsque au deuxième quinquennat de Macron, celui ci avait dit tout sauf l’extrême-drouate. Il a toujours temporisé. Souvenez-vous avec le député de la GIRONDE qui fut immédiatement sensuré pendant deux mois. Alors que la Nupes se permet bien des choses dans l’hémicycle. La Nupes me fait penser quand Mitterrand eu le contrôle des communistes, il s’en servi à toutes les sauces, jusqu’à les faire disparaître. Ce sont les idiots utiles, Boyard, l’universitaire, Panot, et bien d’autres…..

  8. Et pourtant si l’on ne module pas les retraites en fonction du nombre des cotisants et de celui des bénéficiaires actuels et à venir, le système est caduc , la génération active étant moins nombreuse que celle des retraités .

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter