Quand Libération prônait la création d’un Front de libération de pédophiles…

photo-output

Entretien avec Arnaud Folch, directeur des hors-séries de Valeurs actuelles, dont le second numéro, L’Histoire interdite, vient de paraître.

Nicolas Gauthier. Dans ce numéro, vous publiez notamment une enquête choc sur l’activisme de la gauche pro-pédophile dans les années 70-80. Comment avez-vous procédé ?

Arnaud Folch. Cela nous a demandé près d’un an d’enquête. Tout le monde, en effet, a oublié les effarants discours tenus à l’époque par une grande partie de l’intelligentsia de gauche. Tout juste si l’on se souvient vaguement des propos de Cohn-Bendit dans son livre Le Grand Bazar (Belfond 1975), propos réitérés dans l’émission Apostrophe (« La sexualité d’un gosse, c’est absolument fantastique ! »). Mais qui se souvient des incroyables pétitions publiées, notamment, dans Le Monde et Libération, et appelant à légaliser la pédophilie au nom du « droit des enfants à une vie sexuelle » ? Ce que nous avons découvert et les propos que nous publions tomberaient tous aujourd’hui sous le coup de la loi.

N. G. Qui étaient les signataires de ces pétitions ?

A. F. La place nous manque, ici, pour tous les citer, mais on y retrouve le ban et l’arrière-ban de tous les donneurs de leçons qui ont été aussi, entre autres, staliniens, maoïstes ou défenseurs de Pol Pot : Aragon, Sartre, Simone de Beauvoir, Patrice Chéreau, Roland Barthes, Philippe Sollers, Françoise Dolto, Michel Foucault, Jean-Paul Aron, Jack Lang, Bernard Kouchner… Quand ce dernier a été « rattrapé » par ses engagements passés à la suite de la révélation, en 2020, des actes de pédophilie dont a été victime son propre fils de la part du politologue – et ex-eurodéputé PS ! – Olivier Duhamel, son explication a été : « J’ai signé cette pétition parce que Jack Lang me l’avait demandé », et puis « c’était il y a quarante ans… » Comme si c’était la faute de l’époque. Or, cette époque et ses dérives permissives (« interdit d’interdire ! »), ce sont eux qui l’ont créée.

N.G. Parmi les signataires de l’une de ces pétitions figure aussi André Glucksmann, le père de Raphaël Glucksmann, tête de liste PS aux prochaines européennes…

A. F. Il serait injuste de faire porter au fils les responsabilités de son père. Mais quand on voit combien Marine Le Pen doit, encore aujourd’hui, pour cette même gauche, répondre des propos passés de son père, on se dit qu’il existe décidément deux poids deux mesures ! De même pour Libération, toujours encensé, qui fut pourtant pendant vingt ans à la pointe de ce combat pour la légalisation de la pédophilie. Jusqu’à publier des tribunes de pédocriminels emprisonnés et cautionner, en 1977, la création d’un… « Front de libération des pédophiles » !

N. G. Une autre de vos enquêtes pointe un autre tabou : celui de la gauche antisémite…

A.F. Les dérives actuelles, sous couvert d’antisionisme, d’une grande partie de l’extrême gauche sont en effet inscrites dans les gènes de cette gauche ouvertement antisémite « oubliée » par l’Histoire officielle. Là encore, les propos que nous publions sont stupéfiants : Voltaire, Proudhon, Blanqui, et jusqu’à Jaurès évoquant les « écumeurs juifs » ou Zola dénonçant, avant son fameux « J’accuse », une « race maudite »… Mais on notera que cette même Histoire officielle est, à l’inverse, tout aussi « oublieuse » d’autres vérités, que nous traitons aussi, dans le but de dissimuler les engagements ultradroitiers de certaines de nos icônes nationales, comme notre grand aviateur Jean Mermoz, militant des Croix de feu, ou le fait que le FN a compté dans ses rangs bien plus d’anciens résistants, y compris des compagnons de la Libération, que d’ex-collabos…

N. G. Quels autres sujets abordez-vous ?

A. F. Parmi nos trente sujets traités figurent notamment les relations secrètes Mitterrand-Poujade, les liens entre de Gaulle et le comte de Paris, le « Who’s Who » des décorés de la Francisque, ou lorsque le PCF, fin 1980, faisait expulser à coups de bulldozer un foyer pour Maliens afin de protester, comme le déclarait alors Georges Marchais, contre « l’immigration officielle et clandestine ». L’occasion, aussi, de réhabiliter Louis XVI, Lyautey ou les croisades…

L’Histoire interdite, vol. 2, hors-série Valeurs actuelles, 132 pages, 11,90 euros. Disponible en kiosque et ici.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

10 commentaires

  1. Quand j’étais ado, nos profs de collège ne tarissaient pas d’éloges sur Saint-Germain des Prés… Aujourd’hui, dans la même lignée de saloperie (je suis d’un naturel bien élevé mais c’est le seul mot qui me vienne à l’esprit) nous avons aujourd’hui Judith Butler qui pense le plus grand bien du Hamas…
    Tous ces pseudos intellos ne sont que de la fausse monnaie. Ce sont eux qui ont préparé le terrain de la catastrophe du 10 Mai 81 à 20 H ! Catastrophe dont on ne sait jamais remis car la chute d’un pays commence toujours par sa décadence morale.

  2. Et dire que tous ces rigolos gauchistes veulent nous donner des leçons, ils devraient balayer devant leur porte, mais ils en sont incapables. Une autre chose qui a donner les pleins pouvoirs à Pétain c’est les 346 Députés de gauche là aussi ils oublies et qui a décrété les lois d’exception avec les communistes pendant les événements d’Algérie la gauche avec Mitterrand. C’est vrai ces donneurs de leçons la ont la mémoire courte quand cela les arrangent

  3. L’archéologie politique ne vise que le RN. Tous les autres cas possibles sont soigneusement oubliés par tout le politiquement correct.

  4. Tous ces gens socialisants, pas de quartier, ils sont vicieux, n’hésitons pas à les ensevelir de nos griefs, ils le méritent, et efforçons – nous de les combattre par ce biais. Ils seront bien un jour obligés de fermer le jet de biles continuellement déversé sur l’opposition.

  5. Certes. Ne pas oublier non plus July qui voulait assassiner ( mettre à mort ,car un crime de prolétaire_ une jeune fille _ ne pouvait être que perpétré par un « bourgeois » / Ce couple a été innocenté de toute accusation ) un notaire et son épouse à Bruay en Artois. Ce M. bourgeoise tranquillement depuis et a même repris du service à son « Journal ».

  6. Et dire que parmi ces gens il y en a qui sont encore au pouvoir a des postes bien rémunérés , qui osent pavaner en public et surtout combien dont nous ne connaissons pas les noms parce que bien protégés . Et merci de rappeler qu’il y avait plus de patriotes au FN que parmi les gauchos .

  7. « Français, vous avez la mémoire courte »! tellement courte que cette phrase est attribuée à des opposés, mais les politiques qui se refont une virginité sont légions, sous diverses formes, françois étant sans doute le plus emblématique car étant le plus réussi !

  8. Les pourfendeurs d’aujourd’hui n’aiment pas qu’on leur rappelle leurs turpitudes passées mais se complaisent à le faire pour ceux qui ne partagent pas leurs convictions dont on peut dire tout de même qu’elles sont changeantes, parfois à 180°.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois