La nouvelle est tombée cette semaine dans la presse : il paraît que la France, et pas n'importe laquelle, celle d', va livrer à l' des « légers » - à roues, donc. Renseignements pris, il s'agit du modèle AMX-10 RC (RC pour roues-canon), en service dans certains régiments de cavalerie blindée, des qui doivent apparemment être remplacés par un nouveau modèle, le Jaguar, dans les années à venir. Normalement, donc, pas de problème : on rend service, on donne de vieux équipements qui ne servaient plus. C'est, déférence gardée envers l'armée ukrainienne, une sorte de bourse aux équipements, une manière d'Emmaüs militaire. On pourrait considérer que c'est comme ça, que ce n'est pas si grave et que c'est même plutôt sympa, et s'arrêter là.

On pourrait, mais on ne devrait peut-être pas. La position officielle de la France, plutôt équilibrée et intelligente, convient que les conditions ne sont pas réunies pour que l' rejoigne l'OTAN. C'est heureux, car l'adhésion de l' obligerait immédiatement, de facto, les pays membres de l'Alliance atlantique à lui porter secours, en vertu de l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord. En revanche, dans un nouvel « en même temps » époustouflant de souplesse, le fait de fournir officiellement des blindés à un État souverain, qui se défend contre un autre État souverain, marque une nouvelle étape dans la dégradation des relations franco-russes. La France, après avoir fourni des canons d'artillerie, livre désormais des qui, quoique « légers », renforcent sa position de « cobelligérant », telle que définie par la Russie. Elle prend sa place aux côtés des autres membres de l'OTAN qui lui reprochent, dit la presse, son faible investissement financier dans la cause ukrainienne.

Nous n'avons pas de pétrole, notre électricité coûte un bras et nos boulangeries, nos restaurants ferment les uns après les autres à cause de l'augmentation du prix de l'énergie. Le litre d'essence flirte avec les 2 euros, la pauvreté s'installe... mais, heureusement, on apprend donc de manière fortuite que la France a des en rabe. C'est bien. L'histoire ne dit pas si ce matériel va être retiré à des unités combattantes ou s'il avait déjà été sorti des stocks de l'armée française.

À l'exception d'une menace contre les intérêts de la France, il n'y a théoriquement, dans une guerre, ni « gentil » ni « méchant ». La géopolitique selon Gulli n'a jamais produit de bons résultats : Belgrade en Serbie, Bagdad en Irak, Kaboul en Afghanistan, Pristina au Kosovo et maintenant Kiev sont là pour témoigner. Tous les conflits du « bien contre le mal », ces trente dernières années, se sont terminés en eau de boudin, avec des centaines de milliers de morts, des États faillis, des armes en libre circulation, des déplacements de population, des mensonges énormes (Colin Powell à l'ONU), des villes ravagées, des régimes politiques totalement mafieux... Peut-être aurait-on pu réfléchir à deux fois avant de s'embarquer résolument aux côtés du régime de Zelensky, donc des États-Unis. Il est un peu tard, maintenant, et il ne reste plus à nos « légers » qu'à quitter la France au crépuscule, pour paraphraser Jean Raspail, en passant par la porte de l'Ouest qui n'est plus gardée. Et advienne que pourra.

12332 vues

5 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

74 commentaires

  1. On a jamais interdit au grenier à blé de l’europe d’acheter des cesars et des leclercs quand aux rafales ils sont sur l’étagère chez Dassaut

  2. Ces chars dit légers feraient flores dans nos banlieues pour les patrouilles de police et protéger les enfants de maternelle qui vont à l’école par des itinéraires kalachnicovés

  3. Macron dispose des armements payés par les contribuables. Peut-on se permettre ces libéralités à l’heure où les services publics les plus essentiels s’écroulent comme l’hôpital . Combien de lits pourrait-on créer avec ces millions d’euros qui iront fondre dans la boue ukrainienne pour un conflit qui ne concerne personne dans ce pays à part les excités de LCI et des « conseillers militaires » vendus à l’industrie d’armement et à l.OTAN qui leur ont permis de compléter des soldes qui elles ne subissent pas les décotes des retraités civils.

  4. Nous n’avons pas de pétrole en France mais on a des migrants en surstock à qui on ne peut donner d’emploi mais à qui on verse des aides sociales, des logements etc…. etc….. et ce au détriment des Français… ! Alors si l’Ukraine en veut quelques milliers pour l’aider à faire la guerre, Macron peut lui les livrer en même temps que les CHARS légers à roues. Beau cadeau non ?

  5. Il me semblait que dans la Constitution était précisé que le Président devait demander l’accord du Parlement pour entrer en Guerre ! et si fournir des armes comme des chars et surtout à titre gratuit n’est pas un acte de guerre qu’est ce donc ? Il est vrai que notre Parlement n’a plus beaucoup de Pouvoir, et par de là je me demande son utilité !

  6. Bah, plutôt que de les laisser pourrir dans des hangars ou payer des fortunes pour les entretenir, autant qu’ils servent en vrai , ces chars, au moins on verra ce qu’ils valent.

  7. Pour liquider la France et éviter un coup d ‘Etat militaire (à mon sens pendant) il faut vider l’armée de toutes ses armes… le meilleur truc est de les envoyer à l’Ukraine car lesg ogos ne voient pas leur destruction… Mais en Ukraine reste-t-il assez de conducteurs de chars ou Macron va-t-il encore envoyer nos militaires se faire tuer ?

  8. Il serait peut-être temps pour « l’opposition » à l’Assemblée Nationale, de lancer des commissions d’enqêtes concernant les décisions de macron prises d’ailleurs sans aucune consultation, qu’elles soient parlementaires ou citoyennes (référendum). Qu’il fasse passer une loi budgétaire à l’aide d’un article constitutionnel dont il ne mesure pas bien la portée, admettons. Mais là, il est question d’une guerre qui de conflit régional pourrait dégénerer en mondial, ce qui est un cran nettement au dessus ses forfanteries ordinaires. En clair, connaissant ses incompétences en diverses marière, il serait prudent d’encadrer ses agissements qui peuvent rapidement devenir dangereux.

  9. Godicheau et Warlin, commencez par diversifier vos sources d’information, et plongez vous dans l’histoire de l’Ukraine, si vous en avez le courage! Je pense que cela permettrait d’éclairer vos certitudes d’une lumière dérangeante. Lorsque l’on veut se positionner comme citoyen on prend le temps d’étudier et de réfléchir. Il est vrai que la clique gouvernementale en place fait tout pour décourager l’analyse, elle a trop à perdre… La propagande règne bien évidemment chez les belligérants « directes » et elle est paradoxalement paroxysmique en Europe et particulièrement en France. On ne compte plus « aboyeurs professionnels » de BHL à….M Yakovleff …en passant par X Tytelman…ou comment mettre en avant des « cons » utiles pour alimenter les « idiots » utiles. Le réveil sonnera tôt ou tard…il vaudrait mieux que ce soit le plus tôt possible !

  10. Article 68 de la Constitution:
    1/ Macron fournit des armes à l’Ukraine, pays avec lequel nous n’avons aucun accord de défense;
    2: il le fait sans demander l’avis des deux assemblées réunies !
    À ce titre, une procédure en destitution devrait être lancée par nos élus; qu’attendent-ils ?

    1. Oui aucun ne réagit pour le condamner pour fautes graves , on voudrait savoir pourquoi ce laxisme , pourquoi ces gens sont encore en place et payés.

    2. Bravo à vous de le rappeler , mais il y a un « HIC » nous n’avons plus de constitution depuis que l’arrogant gaucho espagnol l’a dénoncé !
      Depuis fin 2016 la France est un bateau sans gouvernail juste avec un président auto proclamé qui fait n’importe quoi sans jamais prendre l’avis des Français ! ( donc de l’assemblée et du sénat ) !
      Nous allons droit dans le mur !

  11. « position de « cobelligérant », telle que définie par la Russie. » ? Est-ce à Poutine de nous dire si nous sommes cobelligérants ? Poutine (et pas la  »Russie »), ses oligarques, ses empoisonements au polonium, ses bandes Wagner et Patriot, son kgbiste de patriarche Kirill, sont devenus nos ennemis en Afrique où ils brutalisent les populations et font brûler notre drapeau ; un grave danger en Europe. Quant à l »énergie les coupables sont bien plus français que russes : qui a mis à l’arrêt les centrales nucléaires forçant nos ingénieurs – les meilleurs du monde – à s’expatrier ?
    Ne refaisons pas la sottise de 1938 (accords de Munich). Poutine et son néo-soviétisme est dangereux

    1. Juste deux petits rappels :
      Pendant la guerre de 39/45 les ukrainiens n’étaient ils pas les alliés d’Hitler? et si les renseignements sont bons, les noms des rues de Kiev comportent toujours des noms de nazis ??Donc l’Allemagne est bien reconnaissante par ses aides jamais vues à ce jour ??
      Et la troupe d’Oradour sur Glane qui la composait ??
      Et les accords de Minsk non respectés et les avions ukrainiens qui depuis 2014 ont bombardé le Donbass ? Et les tyrans américains qui s’implantent de partout et surtout en Ukraine, tout cela vous n’en parlez pas pourquoi ? Un monologue c’est bien mais une ouverture d’esprit encore mieux !!!

  12. Le « 10 RC » n’est pas un char mais un blindé de reconnaissance obsolète, tout comme le Marder allemand, est un véhicule blindé de transport de fantassin obsolète lui aussi ,Les Yankee font de même en brandant un vieux blindé du même type que le Marder.
    Finalement le bourbier ukrainien est bien nommé pour la mise à la casse des vieux engins blindés occidentaux.

  13. On ne peut pas comparer la Serbie, l’Irak, l’Afghanistan et le Kosovo où l’occident était l’envahisseur à l’Ukraine attaquée par un pays tiers.

    1. Petite correction :
      ++ la Serbie avait bombardé Sarajevo impunément pendant plus de trois ans et agressé sauvagement ses voisins qui refusaient de rester dans son giron
      ++ Irak : connerie monumentale de Georges W.Bush , digne de celle de Poutine
      ++ Afghanistan : les Talibans hébergeaient et protégeaient Ben Laden de sinistre mémoire , auteur de la tuerie de New York 11 – 09 – 2001
      ++Kosovo : suite de la guerre entre « ex-Yougoslaves » , suivi d ‘ un nettoyage ethnique
      ++Ukraine : tentative d ‘ annexion par un nouveau tsar désireux de reconstruire la Grande Russie , avec des arguments fallacieux

  14. Des œillères sur les yeux d’un aveugle? Notre engagement devrait rester à la hauteur de nos modestes moyens. Nous aurions pu nous contenter, et convaincre peut-être l’UE d’en faire de même, d’envoyer médecins et infirmiers. Mais hélas nous en avons fort peu pour nous. Moins que nos vieux chars. Ouvrons par contre les yeux à certaines évidences qui nous reviennent avec insistance, le risque d’embrasement sur un lit de cendres dont l’oxygène est, entre autres, la corruption. Je garde bien fort en ma mémoire l’interview du conseiller militaire de Zelensky en 2019, où il déclarait sans complexe, “il faut a l’Ukraine une guerre entre la Russie et l’OTAN”. À cela s’ajoutent les cris de détresse des russophones du DONBASS. Le callsign de mon vol spatial en 1988 était DONBASS. Je n’avais pas compris à l’époque. J’aurais pu mieux me renseigner. J’ai appris depuis que comme pour beaucoup d ukrainiens et de russes, les sangs sont déjà mélangés. Dans cette guerre fratricide, mieux vaut rester prudent, la réconciliation pouvant un jour nous tomber dessus et nous voir Grosjean comme devant, payant cher nos gaspillages. Seul le président Biden est capable d’impressionner Vladimir Poutine. Pas nous. Son économie s’en ressentira à peine. La notre vacille déjà dangereusement.
    L’Aigle contre l’Ours dans une épreuve de sport diplomatique, why not. Pas le Coq contre l’ours!

    1. Les « russophones » — mauvaise formulation — du DONBASS , c ‘ est comme les Pieds Noirs en Algérie => des COLONISATEURS … « Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde. » disait Camus !! Les colonisateurs ont vocation à rentrer chez eux .

    2. Bonjour Mr Chrétien

      Je partage totalement votre point de vue et Je m’interroge comment l’Europe a pu durant 21 ans commercer avec la Russie de Vladimir Poutine mais je m’interroge encore plus comment des français, sur ce site, peuvent s’ériger en donneur de leçons alors que nous, français, avons été fourrer notre nez, et tout le reste, en Afrique et autres pays ou nous n’avions strictement rien à y faire sinon apporter la mort et la désolation.

      Christian Depeyrot ancien premier chef du service Informatique d’Arianespace à Kourou puis ancien dirigeant de groupement d’entreprises (MAN–GHH, Fabricom-SA et Clémessy-SA (Eiffage Energie Système) pour la maintenance et l’exploitation des infrastructures sur les ELA (Ensembles de Lancement Ariane)

  15. Que Poutine se tire d’Ukraine et tout sera terminé!
    L’envahisseur et le criminel de guerre, c’est lui.
    Ceux qui le soutiennent sont complices d’un criminel de guerre.
    L’Ukraine est un État souverain et indépendant.

    1. Je vous soutiens à 100% et suis indigné de voir qu’il existe sur ce site tant de suppôts d’un pays assassin, qui rase les villes, déporte des enfants, torture des hommes, viole des femmes, et se comporte bien plus mal que les «  »nazis » qu’il prétend combattre mais même les vrais nazis sont dépassés par son ignominie. Tout ce qui pourra être fait contre la russie est utile et bienvenu.
      Ce pays devrait éclater et j’espère que c’est ce qui arrivera le plus vite possible.

      1. Excellente idée la Russie dépecée et la Sibérie à la Chine. Quelle vision géostratégique !

  16. Il me semble que Poutine est quand même bien aimable à l’égard de la France … Pour le moment ?

    En effet il ne ne lui rien fait de négatif, et cette dernière agit en ennemi en favorisant et entretenant, voire l’accentuant, un conflit qui ne la concerne pas comme cobelligérant ! (les canons, les tanks et surement autres gentillesses que l’on ne connaît pas).

    Et si cela devait en arriver là, l’Amérique étant bien éloignée de la Russie, son valet Français pourrait être le premier servi, par exemple par des frappes, une forme de réponse du « berger à la bergère » …

    1. Quand L ‘ URSS fournissait des canons à Ho Chi Min pour raser Dien Ben Phu , c ‘ était par amitié pour la France ??

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter