Il y a des jours, comme ça, où on ne comprend pas très bien ce qui se passe. Quiconque fréquente, fût-ce par curiosité, les églises de France a vu de ses yeux le désespoir de ce qui fut jadis la fille aînée de l'Église. Les chapelles, abbayes, cathédrales, basiliques sont vides et décrépites. Des chants neuneus, que personne ne connaît, sont entonnés à pleine voix par des boomeuses en habits de randonnée. Derrière des autels moches, des prêtres tristes, qui semblent ne plus y croire, laissent les laïcs prendre le pouvoir et les appeler par leur prénom. Des enfants de chœur des deux sexes, en baskets, distribuent la communion d'une manière qui ne peut se comparer à rien sans commettre de blasphème. Dans l'assistance, il n'y a personne, ou presque. Le peuple de Dieu a le crâne dégarni, la vue basse et la certitude qu'un monde juste et fraternel est possible avec un peu d'aveuglement niais. Les sentiments sont stérilisés, les statues au placard ; Dieu est là, c'est tout ce qui compte, mais on ne peut pas dire que ça émeuve grand monde.

Toute la France catholique est en sandales et chaussettes, col romain et pin's, dans des salles paroissiales recouvertes de moquette beige, administrées par de vieilles filles acariâtres. Toute la maigre famille des prêtres diocésains s'endort, le nez dans la soupe tiède de l'esprit du monde, avec la télé comme catéchisme, les soupçons de pédophilie comme musique de fond et la retraite à 75 ans pour toute espérance.

Toute ? Non ! Quelque part en Provence, un diocèse résiste encore et toujours à la laideur et à l'uniformité. À Toulon, depuis 22 ans que Mgr Dominique Rey est aux commandes, on accueille, au contraire, toutes les demeures de la Maison du Père : charismatiques, missionnaires, évangélisation par les médias, Ivoiriens, Brésiliens, Argentins, communautés toutes neuves ou ordres séculaires sont les bienvenus. Le diocèse de Toulon est l'un des plus dynamiques de France : plusieurs prêtres y sont ordonnés chaque année. Il y a même (vous me croirez ou non)... des traditionalistes.

Ce sont eux, les fameux tradis, par qui le scandale est arrivé. Vous en avez probablement déjà entendu parler dans , Le Canard enchaîné, Golias, ou autre organe de presse indépendant. Ce sont des catholiques fermés, ringards, passéistes. Ils portent des chaussures-bateau, leurs femmes ont des serre-tête pour ne pas devenir trop intelligentes. Comme ils n'ont pas la télé et ignorent la contraception, ils passent leur temps à se reproduire, au mépris de l'empreinte carbone. Ils vont à la messe en latin et leurs curés (des « abbés », qu'ils disent) portent des soutanes. L'horreur, quasiment le nazisme, comme dirait l'autre.

Figurez-vous que Monseigneur Rey, à la différence de beaucoup d'évêques français, ne les juge pas. Il leur a accordé l'asile politique, dans un diocèse qui ne condamne pas a priori. À Toulouse, au contraire, Mgr de Kerimel a écrit à ses séminaristes, le 2 juin, pour leur interdire le port de la soutane - trop théâtral, croit-on comprendre. Trop tradi, aussi, probablement. À Toulon, pas de ça : on voit de tout. Des robes de bure (y compris violettes), des soutanes (y compris vertes), des messes en français et en latin, de l'orgue et de la guitare, des chants modernes, des cantiques, du grégorien, du polyphonique, bref, le peuple de Dieu, troupeau multiple, foisonnant, divers et pourtant inséparable.

Cette tolérance n'a peut-être pas trop plu au cardinal-archevêque de Marseimétropolitain, qui a autorité sur le diocèse de Fréjus-Toulon, a purement et simplement annulé les ordinations prévues fin juin 2022. Un communiqué sibyllin évoque des questions « liées à la restructuration du séminaire et à la politique d'accueil du diocèse ». Une source du évoque à l'AFP des « signalements » au sujet de « méthodes » employées au séminaire, ainsi que des « abus ». On n'en saura pas plus. Le champ lexical est le même que celui des sordides affaires d'abus sexuels commis par des prêtres sur des enfants au sein de l'Église de France. Au Saint-Siège, on sait parler aux journalistes.

Quatre prêtres et six diacres, qui allaient offrir leur vie au Christ, devront attendre. Ils sont ajournés sine die : quand c'est pour annoncer les mauvaises nouvelles, un peu de latin n'est pas interdit. Mgr Aveline, lui, sera créé cardinal au mois d'août par « pape François ». Pape François ne doit pas être confondu avec Pap Ndiaye : l'un des deux est entouré d'une coterie d'idéologues et déteste tout ce qui a un rapport avec l'Occident ou la transmission. L'autre est ministre de l'Éducation nationale.

7827 vues

4 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

48 commentaires

  1. Pas de doute ! nous sommes en enfer ….il y a encore quelques hectolitres de lie à ingurgiter…à la votre !!!

  2. Mais c’est bien sûr, la Religion Chrétienne de l’origine est en train de mourir. Nos chers Frères Chevaliers Kadosh et Illuminatis sont en train de la remplacer par La Leur, et ça a commencé il y a plus d’un siècle, mais là c’est à pas cadencés, En Marche ! Le Wokisme et tout ce qui s’y rattache, en fait partie…..Peu le savent. C’est pour un autre Monde, et la Biden Mania- Macronie-Zelensky tirent les ficelles…Mais pour la Paix, je ne crois pas…

  3. Votre article, Monsieur, est bien troussé. Mais déborde un peu la réalité. Notre église est pleine de vieux, de jeunes, d’enfants. Notre prêtre n’est pas triste, les enfants de chœur ne distribuent pas la communion. Certes les paroissiens, à mon grand dam, oublient souvent de s’endimancher. Ils ne s’habillent plus pour les « dîners en ville », aussi je n’ose pas leur en vouloir. Tous portent des baskets, c’est vrai, sauf Mr le curé et qqs personnes attachées à l’élégance, une politesse due à Dieu.

  4. Excellent article , la réalité dépasse la fiction , un prélat interdit les soutanes mais je présume que les niqabs , burkinis, et autres accoutrements musulmans , il tolère , 2500 mosquées en construction en France il parait ?

  5. Je ne peux pas m’empêcher de rapprocher cette attitude du Clergé à Toulon, à une décision récente de notre Évêque de Toulouse, a à savoir : les nouveaux séminaristes doivent éviter de porter la soutane. Seul leur sacerdoce devrait permettre de les apprécier à leur juste valeur.Ce bouffon débarqué récemment d’Isère devrait comprendre qu’en face des « djellabas » à Toulouse au Mirail, nous reste la croix ! Ah j’oubliais à Muret très récemment les prêtres clarétains ont oublie un enterrement !!

  6. Pauvre France, pauvre fille aînée de l’Eglse, pauvre pays qui a commis le pire en assassinant son Roi, sa Reine, son clergé, sa noblesse… Qu’es-tu donc devenue ? Vatican II a tué notre Église. Heureusement qu’il se dit encore des messes en latin avec des cantiques grégoriens chantés par de jeunes choristes. Une autre Église de France sommeille et survit. A moins qu’elle n’attende avec résignation qu’on la tue aussi ?

  7. 2/feuilleton rocambolesque d’un prieur osb-tradi qui, devant le refus réitéré de l’évêque Rey, a eu la super idée d’aller se faire ordonner «ailleurs»par un «inconnu»et de s’étonner ensuite publiquement dans revues etc de ne pas recevoir de l’évêque les autorisations de ministère, aurait servi de prétexte.
    Ce «prieur« ne s’est pas demandé pourquoi ces refus, peut-être liés à cette situation, pour ne pas l’envenimer? -En tout cas, pour lui on se dit « faites du bien à un baudet.. »(accueil Rey)

  8. En plus des généralisations abusives et grincheuses, les faits ne sont pas ce qui est ici affirmé. Pour ce qu’on en connaît.
    La décision ne vient pas de mgr Aveline, sa visite pastorale s’était bien passée.
    Cela vient de Rome.
    D’après des prêtres théologiens du diocèse 3 cardinaux y sont impliqués. Dont 2 bien connus (et craints?) du fait de leur passé et de leurs décisions antérieures.
    Par ailleurs, le feuilleton rocambolesque d’un prieur 2/

  9. Cette description trop réaliste de l’Eglise en France me remplis de tristesse.
    Seigneur, viens vite à notre secours !

  10. Cette description n’est pas loin de la vérité à quelques détails près : non, ce ne sont pas les enfants de choeur qui distribuent la communion ; non, toutes les églises ne sont pas vides. Celle que je fréquente ( en province) est pleine. Ceci dit, le pape François s’acharne sur les rameaux vivants de l’Eglise avec la rage du Diable, en sanctionnant les bons évêques évangélisateurs, tout en n’ayant que le mot « synodalité » à la bouche. En réalité, il gouverne en dictateur hypocrite.

  11. Nos évêques sont ils tous des moutons pour suivre ce pape qui détruit l’église?
    Sont ils comme les français qui suivent ce président qui détruit la France?
    C’est à pleurer!
    Un chant me monte aux lèvres:
    « Venez , divin Messie, nous rendre espoir et nous sauver »
    O fils de Dieu , ne tardez pas!
    Dans notre monde en désarroi, tant d’hommes vous ignorent,
    Venez , venez et venez »
    L’église en a connu d’autres, mais il est temps de se réveiller!
    A. LERTE

  12. Ce pseudo pape se prend pour le chef des musulmans!! il ordonnerait volontiers des imams, mais des curés???? pour quoi faire? Et j’adore la description du pape de votre dernière phrase, c’est tellement ça et depuis longtemps,! mais il y manque juste un qualificatif: christianophobe!

  13. un bon arbre se juge à la quantité de ses fruits nous dit l’Evangile ! Force est de constater que l’arbre actuel est dans un triste état: de moins en moins de prètres, de moins en moins de fidèles; fidèle pratiquant je ne mets pas en cause les prètres de nos paroisses mais leur hiérarchie pour qui le message du Christ doit par principe correspondre à lune ouverture totale sur le monde moderne ( mondialisation, immigration effrénée, rapprochement avec l’islam

  14. Excellent article ! L’Eglise catholique est foutue à cause de ses chefs à plumes écolo- mondialistes et de l’horrible Vatican II

  15. Ce pape a quelque chose en commun avec « notre » machiavel et son obsession de détruire les bases de la communauté dont ils ont la charge … On appelle ça des traitres en temps de guerre !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter