Ce jour-là, le Jet Ski™ et le canoë avaient été remisés à l’abri des murs du fort de Brégançon. Il fallait faire oublier au plus vite la séquence présidentielle ratée des escapades nautiques. Un « bad buzz » après les appels lancés à la sobriété énergétique.

Les célébrations de l’anniversaire de la libération de Bormes-les-Mimosas allaient permettre de corriger le tir. Des militaires, des drapeaux, un monument aux morts. Le retour du régalien et de la gravité. Il ne restait plus qu’à délivrer les bons éléments de langage aux journalistes : la « guerre qui tonne à nos portes », les « cataclysmes climatiques dévastateurs » et surtout un appel à la mobilisation générale face aux épreuves qui s’annoncent.

Les médias ont adoré. Le journal Le Monde, le 20 août, décrivait un Président « soucieux », « inquiet » et même « pessimiste ». Terminé les images de vacances bling-bling, de gros Jet Ski™ et de farniente sous le soleil varois. Les communicants de l’Élysée avaient bien travaillé.

Au même moment, le 18 août, Le Point publiait une enquête sur « un Président noctambule » qui venait opportunément renforcer le discours élyséen.

Après le Président qui partage vos angoisses, le Président qui travaille pour vous jusqu’à l’épuisement : « Une vie d’ascèse, rythmée par une discipline quasi militaire », rapportait le magazine. Le ban et l’arrière-ban de la Macronie étaient alors convoqués pour faire le panégyrique d’.

Un Président « boulimique de travail » pour qui « chaque minute de son quinquennat doit être utile », expliquait Thierry Solère. Un « vieux compagnon de route » ajoutant que « le chef de l'État n'[avait] pas de vie sociale ». À ce stade, on avait presque envie de verser une larme.

Ayant fait don de sa personne à la France, offre désormais aux Français le modèle du sacrifice auquel ils sont eux-mêmes appelés. Dans son discours de Bormes-les-Mimosas, il leur a en effet demandé de « résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l’adversité » car ils vont devoir « payer le prix de la liberté ».

Alors que les médias français déploient consciencieusement le plan com’ de l’Élysée, la presse étrangère, de son côté, ne s’embarrasse pas de circonlocutions ou d’euphémismes pour décrire, depuis plusieurs semaines, les conséquences des errances politiques françaises.

Le 29 juillet dernier, le site américain Bloomberg avertissait que la France risquait un « Waterloo électrique » et qu’il était fort probable que cet hiver, il fasse plus froid et plus sombre à Paris qu’à Berlin. Avec la moitié de ses réacteurs à l’arrêt en raison de problèmes de maintenance et de corrosion, la production des centrales nucléaires est en effet à son plus bas niveau depuis trente ans. Plus grand exportateur d’électricité d'Europe, la France est désormais confrontée à la perspective de devoir déclencher des coupures de courant cet hiver et d’importer de l'électricité, constatait le New York Times, en juin dernier.

En réalité, ce dont les Français vont « payer le prix », c’est surtout le choc énergétique provoqué par une politique de sanctions contre la Russie désastreuse mais aussi par les incohérences du Président sur le dossier du nucléaire.

En février 2017, le candidat Macron déclarait vouloir abaisser à 50 % à l’horizon 2025 (contre 70 %), la part du nucléaire dans la production électrique. En 2018, le Président Macron annonçait la fermeture de quatorze réacteurs d’ici 2035. À l’époque, l’Élysée s’enorgueillissait du fait qu’ était « le premier Président à fixer dans les faits une véritable trajectoire de fermeture des réacteurs nucléaires ». Aucune vision à long terme, mais la volonté de séduire l’électorat écologiste avant les élections européennes.

En février 2022, revirement complet, il s’agissait de « consolider la filière nucléaire française » selon deux axes : le prolongement des anciens réacteurs nucléaires et le lancement d'un grand programme de quatorze nouveaux réacteurs !

Comme Éric Ciotti le soulignait sur BFM TV, le 22 août dernier, la guerre en Ukraine sert d’alibi aux errances d’Emmanuel Macron. Le prix à payer pour les Français : un risque de coupures électriques et de rationnement, la perte de l’autosuffisance et la nécessité d’importer, l’explosion de la facture énergétique. Celui que les communicants de l’Élysée s’efforcent de présenter comme un infatigable « capitaine dans la tempête » ressemble plutôt au commandant du Titanic qui fonce tête baissée sur l’iceberg.

14216 vues

23 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. N’est ce pas ce pauvre président qui a fêté l’anniversaire de la généreuse grande humaniste, Line Renaud et ses invités, à l’Elysée, sur le dos du con-tribuable spolié ? Et les séquences tristement clownesques sur tik tok et autres réseaux sociaux ? Des séquences qui ne donnent pas plutôt l’impression que ce machiavel s’amuse au détriment et sur le dos des Français ? Séquences qui font aussi que la France est la risée de ombreux pays démocratiques et civilisés ? Ce n’est pas parce qu’il n’a pas besoin de beaucoup de sommeil qu’il utilise son temps intelligemment et, pire, pour le bien de la France et de Français !

  2. Le discours de Bormes les Mimosas , c’est beau comme l’appel du 18 juin !
    Le radeau de la méduse n’est pas loin…

  3. Finalement pour exister et paraitre ce personnage aura eu besoin essentiellement d’arguments construits et mis en place par d’autres, sa responsabilité appartenant aux choix des autres « c’est pas moi M’sieur c’est lui ».

  4. Et dire qu’il a été réélu ! J’en suis toujours à me demander comment c’est possible .

  5. donc, « à cause de la guerre en ukraine », le français va se trouver dans une précarité énergétique; Ses enfants n’auront pas assez de prof ou des intérimaires; subira des « tarifs à la pompe » répressifs; aura des pénalités s’il ne fait pas preuve de « sobriété » sur sa consommation au sujet du gaz, de l’essence, de l’électricité et de l’eau … En ce qui concerne la nourriture, il devra « se serrer la ceinture » car l’inflation ne sera pas pas qu’un « sentiment » …
    Pour les loisirs; « des chercheurs ont trouvés » que le Sport était bénéfique et permettrait de « luter contre les effets de la covid » … Pfizer va les attaquer pour « complotisme » donc cette étude va être censurée !
    dans cet article, il est dit que macron n’aurait pas de « vie sociale:
    « Un Président « boulimique de travail » pour qui « chaque minute de son quinquennat doit être utile », expliquait Thierry Solère. Un « vieux compagnon de route » ajoutant que « le chef de l’État n'[avait] pas de vie sociale ». À ce stade, on avait presque envie de verser une larme; »
    La solution: Il doit être totalement être « mis à l’arrêt » au plus vite par nos prétendus « représentant du peuple » car la FRANCE est en train de payer le « prix fort » de son délire idéologique européiste et mondialiste; Le « mouvement Gilets Jaunes, la covid, les « rodéos urbains », les « grands feux », la « finale de la ligue des champions, les féminicides … Et « tout le reste » à l’international ( même Hollande a fait « moins pire » )
    Une seule question: « stop » ou « encore » ??? …

  6. Je n’arrive pas à savoir s’ils sont vraiment cons incompétents voire les deux mais ils sont en prime manipulés par Ursula qui n’est pas allemande pour rien ! Quand on pense qu’elle a été virée de son ministère ! Je crois que nous allons perdre cette guerre énergétique si on ne fait rien rapidement. Quand à celui qui se donne à fond et aux les abrutis de français qui l’ont réélu et bien merci à tous ! Joli travail

  7. Macron n’est pas seul responsable de l’état des centrales nucléaires. il partage ce désastre avec son copain Hollande qui, lui aussi, pendant 5 ans a obéi comme un aveugle aux escrologistes EELV. Cela fait donc plus de 10 ans que cela dure.
    De producteur européen en électricité la France est devenue tributaire et cliente de ses partenaires ! Vive La hollandie et la macronie et vive … l’Absurdistan.

  8. Ce que Macron appelle « le prix de la liberté » est plutôt celui de la servitude volontaire aux Etats Unis d’Amérique. La Boétie est plus que jamais d’actualité.

  9. Oui mais la seule vérité ne tient pas dans les propos d’économistes de plateaux dans l’impossibilité contractuelle d’ exposer les causes profondes de la situation . La vérité est à analyser bien au delà des nations, des pays, des zones inféodées et autres. Le Covid, l’Ukraine, la dictature écologique, le chaos, les pandémies à répétition qui vont arriver ne sont que des créations pures opérées par le marché qui ne trouvent pas de solutions pour se regénérer naturellement. Nous allons assister à la grande mise en friche de la planète et si cela ne suffit pas ils feront la guerre qui est un élément faisant partie intégrante du marché. face aux récessions liées à la surproduction et à la baisse du taux de profit.

  10. Ils ont élu celui qui a choisi pour les servir les plus gros menteurs de la Vème république: Darmanin, Dupont-Moretti et Véran, entre autres, sont sans rivaux. Chaque jour ils progressent dans la rouerie et la fourberie, jusqu’où s’arrêteront t-ils? Ils sont déjà si haut.

    1. Hum!
      Oui, je sais, je fais partie de ceux qu’on qualifie de complotistes, mais je pense sincèrement qu’il y a eu quelques petits problèmes (euphémisme) dans le décompte des voix.

  11. Le petit Macron restera au chaud cet hiver, et les pastèques également.. En analysant les « errances » du caporal ( une injure aux petits gradés, veuillez m’en excuser) on se rend compte qu’il n’y a pas d’errance mais une volonté de détruire le pays dans lequel nous vivons.. Ce n’est pas le sien, lui il vit dans la planète Rotschild raccordée aux USA

  12. Macron est aux anges, comme un éducateur pervers dans un pensionnat pour orphelins. Toutes les conditions sont remplies pour montrer qui est le vrai patron à cette masse moutonnière de Français.
    Il n’a même pas besoin de cacher d’où il prend les ordres : les médias n’y voient rien à redire. Pauvre France.

  13. Ciotti, LR, et sa clique était au pouvoir au temps de Sarkozy et n’on rien fait ! Ces « macron » compatibles sont lamentables ! De belles paroles à nous endormir ! Ces gens-là me fatiguent !
    Le seul, cohérent et qui aurait appliqué son programme réaliste, c’est Eric Zemmour ! Car tous les jours les faits lui donnent raison !

  14. je crois que notre président n’a encore rien compris à la guerre en Ukraine, le président de l’Ukraine est un gamin, comme notre président et il joue aux soldats: Envoyez moi des sous et des armes pour me battre et tuer mes concitoyens, et les américains approvisionnent une guerre qui leur fait gagner de l’argent.

    1. « le président de l’Ukraine est un gamin » qui sait jouer du piano debout : pas si gamin que cela, d’autant que l’ on sait que son pays est l’une des plaques tournantes du marché d’enfants

  15. E;Macron marche à vue. Il agit sans imaginer les conséquences de ses actes. Petit chef. Au détriment de la diplomatie préventive, les sanctions inutiles contre la Russie en sont le parfait exemple. Elles bouleversent beaucoup plus le monde occidental qu’elles incitent Poutine à cesser ses agressions. La Russie a un pouvoir de résilience extraordinaire. Elle nous l’a prouvé par le passé au moment de l’invasion allemande, (délocalisation brutale et rapide de tout son potentiel industriel), et à la suite des sanctions suite à l’annexion de la Crimée. Dans cette dernière affaire, ils ont rapidement adapté leur agriculture pendant que nos agriculteurs étaient à la peine dans la recherche de marchés de compensation, au détriment de leur productivité. Les fanfaronnades ne nourrissent pas un peuple, ne créent pas les conditions d’une situation maîtrisée, apaisée.

  16. Après de telles déclarations, les partis politiques devrait l’attaquer pour incitation à la haine.

    1. « Après de telles déclarations » dites vous § … Quand est-ce que vous allez « prendre  » ET comprendre ce que disent tous ceux qui « cautionnent » la macronie … Ce n’est que de la rhétorique des des « Bla Bla » à vomir … Ecoutez à commencer une certaine prisca thévenot elle est aussi « magique » que les soit disants cadors de la macronie … En écho à cette « porte parole », continuez avec le délire « écolo » de sandrine et tous ces « déconstruits » de tous poils.. Alors vous « comprendrez » que la France est vraiment mal barrée …. dans tous les sens du terme !

  17. Pas le prix de la liberté, le prix de l’OTAN, le prix des menaces à la Russie, le prix des insultes à son président, le prix de l’incompétence de ses dirigeants, et de la soumission aux USA « quoiqu’il en coute »…C’est pas cher, c’est les Français qui paieront!

  18. Ce qui est remarquable depuis 5 ans, c’est le complet décalage entre le roman , la fiction de la communication macronienne et la réalité de la situation du pays. C’est ahurissant.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter