[Point de vue] Freeze Corleone, l’artiste qui a le droit à la haine

F Corleone

Issa Lorenzo Diakhaté est le nom véritable de Freeze Corleone. Son deuxième album, « ADC » (Attaque des clones), vient tout juste de sortir. Ce rappeur de 31 ans s'est imposé dans le paysage du rap français, non pas initialement grâce à ses paroles, souvent incohérentes, pour des raisons sur lesquelles on reviendra, mais pour la manière dont il a copié certains codes du milieu du rap nord-américain. On note, par exemple, l'utilisation de formules empruntées au rappeur canadien Roi Heenok (« s/o » pour « Shout out », c'est-à-dire « hommage » - les anciens connaissent peut-être la formule « big up » qui s'en rapproche) ou encore un fond musical (l'« instru ») qui utilise le rythme rapide (UK drill) ou, au contraire, les ruptures de tempo ultra-lentes (« chopped and screwed »), censées mimer l'état de ralentissement mental provoqué par les psychotropes à base de codéine.

Mais le fond du succès de Freeze Corleone auprès de la jeunesse de banlieue, ce sont les paroles. Dans « Freeze Raël » (il y a un jeu de mots, vous l'avez ?), on trouve notamment quelques lignes sur le racisme supposé de l'État hébreu (« Fuck ces nègres comme Israël ») ou encore un hommage à Nick Conrad, qui voulait « pendre les Blancs » dans une chanson éponyme (« Mort aux porcs, justice pour Adama, s/o Nick, pendez-les comme en Alabama »). Dans son plus récent « Shavkat », issu de son dernier album, on trouve quelques « punchlines » également : « Sous potion violette » (voir plus haut), l'idole des jeunes assène « Fuck la France aka [also known as, NDLR] Pédoland », puis avoue qu'il « préfère être accusé d'antisémitisme que de viol comme Gérald Darmanin ».

C'est une autre particularité des textes de Freeze Corleone : une haine apparente des Juifs qu'on ne supporterait pas à droite mais qu'on applaudit des deux mains quand ça vient de la rue. Quelques morceaux choisis ? Puisque vous insistez, c'est Jean Messiha qui les compile pour vous : « J'arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 » ; « Tous les jours RAF (rien à foutre) de la Shoah » ; ou encore « Comme des banquiers suisses, tout pour la famille pour que mes enfants vivent comme des rentiers juifs ». Si la première référence relève de la provoc gratuite, le reste pourrait tomber sous le coup de la loi. Universal a cessé sa collaboration avec le rappeur, mais son succès ne s'est pourtant jamais démenti.

Alors, que va-t-il arriver à Freeze Corleone ? Rien. On interdit Millésime K parce que c'est un rappeur patriote, mais on n'interdira pas un rappeur antisémite « racisé » et venu des banlieues. Ce serait sans doute trop électrique, trop dangereux. Les lois instaurant des délits d'opinion, c'est bon pour les braves gens, les gros cons qui votent, qui marquent le stop et mettent leur ceinture de sécurité. La loi en France est un jeu, comme l'indique l'expression « jouer le jeu », employée à tour de bras pendant le Covid, et qui renvoie le Code pénal à ce qu'il est devenu : une convention de gré à gré. La Justice punit ceux qui accordent une valeur à la punition. Un propos jugé raciste (tenu par l'extrême droite), ça peut coûter cher - mais ça, ça ne semble pas concerner Freeze Corleone, qui pose en voyou drogué pour faire comme les Américains, mais ne risque absolument rien. C'est comme ça...

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

18 commentaires

  1. Ce rappeur inculte , raciste , provoque la haine , le désordre , il se croit invulnérable , !
    Il y a longtemps que ce  » Français de droit du sol  » aurait dû se voir retirer la nationalité Française et être renvoyer chez son père au Sénégal au motif d’incitation à la haine !

  2. Que les juges rouges ne s’imaginent pas qu’ils survivront quand leurs protégés prendront le pouvoir! En Iran, les communistes qui ont aidé les mollahs à prendre le pouvoir ont été leurs premières victimes…sans pitié.

  3. Rappelons à la justice que là, ce ne sont que des paroles, ce qui ne fut pas le cas pour Ilan, Sarah Halimi et tant d’autres, qu’évoquer Auschwitz à propos d’un homme politique ou même un citoyen lambda n’est pas de l’humour douteux, mais un délit !

  4. Les choses ont beaucoup changé avec l’immigration : La droite est l’alliée objectif des juifs. Hélas, il y a à gauche des
    juifs qui ne l’ont pas encore compris.

  5. Pareille faiblesse avec ce genre d’individu cela est pitoyable. La aussi une telle indulgence est révélatrice du pourrissement voulu et parfaitement organisé par un système capitaliste et mondialiste devenu fou. Voilà le modèle que l’on accepte de proposer à la jeunesse . De plus la musique n’a pas de frontières et même dans les familles les plus rangées et attentives à l’éducation des enfants, le venin se repend inexorablement.

  6. Ji’en ai marre d’entendre ces soi-disant artistes avec les paroles haineuses de leurs chansons ! Au nom de l’art, il ne tomberait pas sous le coup de la loi ! Mais cela ne dérange personne lorsqu’on modifie les titres, les mots, des romans (Agathe Christie et autres…), pourtant la littérature c’est de l’art, tout comme la poésie, la peinture etc…

  7. La responsabilité de nos politiques dans le délitement de la France est immense, ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas. La colère monte chez les français qui payent des impôts et voient leur pays livré à tous les sauvages. Ils sont assis sur un baril de poudre.

    • Je suis globalement d’accord avec ce que vous dites, ainsi qu’avec à peu près tous les commentaires censés, j’ajouterai simplement, que nos politiques sont élus, voire réélus, ou qu’on a laissé élire ou réélire. Alors à nous de ne pas nous tromper aux prochaines consultations électorales. Cordialement.

  8. La sévérité a tout les droits soutenus par les gauchistes en particulier la justice ( voir l’affaire de Bretigny et les violents p’acés sous contrôle judiciaire…)

  9. Oui c’est comme ça et ça plait au gouvernement et il en redemande encore et encore et peut être que ce rappeur sera l’invité du prochain nouvel an à l’élysée . On est tombé bien bas dans ce pays . Quand aux allemands qui acceptent ces paroles ils ne valent guère mieux que nos élus .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois