[POINT DE VUE] Et maintenant, la couenne du cassoulet est d’extrême droite et raciste

cochon

Le vendredi 29 mars dernier avait lieu le premier conseil municipal de l’année 2024 à Toulouse. Après plus de 4 heures de discussions et de votes sur des sujets divers et variés, vient le moment d’accorder ou non une subvention au championnat du monde de cassoulet de la ville rose. Cette délibération est portée par Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire en charge du Bien manger (ça ne s’invente pas !).

Contrairement au plat en question, le sujet est en apparence plutôt léger. Maxime Le Texier, élu d’opposition appartenant au groupe Alternative municipaliste citoyenne (AMC), va tenter de lui donner de l’importance. Pour ce faire, il revient sur une phrase dite par Jean-Jacques Bolzan à Jamal El Arch, lui aussi élu AMC. L’adjoint aurait déclaré, lors d’une précédente réunion : « Attention, monsieur El Arch, dans le cassoulet, il y a de la couenne ! »

Couenne de discorde

Ces propos ont outré Maxime Le Texier. Pour lui, cette phrase a un « caractère discriminatoire », elle est « le symbole d’un phénomène croissant de nos jours, lié à la progression grandissante des thèmes et des idéologies d’extrême droite, celui du racisme ordinaire et décomplexé ». Rien que ça ! Qui aurait pu imaginer que la peau du cochon, échaudée, flambée et raclée, ingrédient essentiel à l’élaboration du cassoulet, serait un jour considérée comme un étendard islamophobe ?

Cette lecture de l’élu écologiste, en plus d’être hasardeuse est dangereuse, accroît artificiellement les tensions qu’il peut y avoir entre les Français et crée des problèmes là où il n’y en a pas. D’ailleurs, comme le souligne Jean-Jacques Bolzan, l’adjoint incriminé, ce n’est pas Jamal El Arch, le principal intéressé, qui a soulevé ce faux problème. Et pour montrer qu’il n’y pas lieu de polémiquer, il ajoute : « Je persiste à dire que, oui, dans le cassoulet, il y a de la couenne et ce n’est pas parce qu’il y a monsieur El Arch ou quiconque. » Pour clore le débat, il précise : « Ce n’est pas moi qui ai inventé le cassoulet, il date de la guerre de Cent Ans. On ne va pas changer les ingrédients maintenant. »

Et tour de cochon

Cette séquence est intéressante à bien des égards. En tout premier lieu, parce qu’elle nous donne de précieuses indications sur la recette du fameux cassoulet, mais aussi, et surtout, parce qu’elle montre combien certains élus sont capables d’exploiter des mots ou des phrases à des fins idéologiques ou pour faire parler d’eux (Grégoire de Fournas en a eu fait les frais). Maxime Le Texier en est le parfait exemple : à partir de rien, il crée une polémique, pointe du doigt un de ses opposants et l’accuse d’avoir commis un délit. La chose est grave.

D’autant plus que l’interprétation de l’écologiste est à charge et infondée. Pourquoi retient-il le caractère raciste des couennes plutôt que leur grossophobie, alors qu’elles sont particulièrement grasses ? Le propos est évidemment orienté et idéologique. Il pourrait même être considéré comme diffamatoire par la Justice. Pour Maxime Le Texier, qui n’a pas réussi à convaincre son auditoire, comme le montre la vidéo, ce serait une déconvenue supplémentaire, voire la fin des haricots.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 05/04/2024 à 22:21.

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Dans le cochon tout est comestible, même sa couenne agrémente délicieusement un bon cassoulet. Le cochon : J’adore !!!!!!!
    Victorine31

  2. Et vive le cochon! Dans nos assiettes, dans les fermes, surtout en Bretagne, et faisons vivre nos éleveurs. Faisons ripaille de choucroute, cassoulet, jambon, saucisses, andouillettes, boudin et autres cochonnailles, car tout est bon dans le cochon!…

    • Tous les soirs, je m’investi dans la défense des traditions françaises. Je soutiens l’Alsace en buvant une bière de Schiltigheim , et la Bretagne avec une tartine de rillettes.

  3. ça suffit ! S’ils trouvent que la gamelle n’est pas assez bonne, ils peuvent aller voir ailleurs. Et Mélenchon peut, s’il le souhaite, faire ses valises avec eux. Personne ne les retient.

  4. Ca le prouve de jour en jour les députés de la Nupès ont vraiment un vide sidéral dans leur crane. Il me semble qu’il y a d’autres sujets plus important que de parler de la couenne

  5. Dans le temps jadis il y avait la fête du cochon sauf pour le cochon ça va de soit . Aujourd’hui ça pourrait devenir notre fête si nous laissons ces élucubrations se développer dans ces cerveaux fertiles Oyé !!!

  6. Si les politiques de gauche – et plus particulièrement de la NUPES – brillaient par leur intelligence, ça se saurait… comme ils n’ont rien de constructif à proposer, ils créent le buzz permanent pour faire parler d’eux. Ce sont de bien tristes personnes!

  7.  » Maxime Le Texier en est le parfait exemple, à partir de rien,il crée une polémique » ! Mais puisque ce n’est  » RIEN » pourquoi en faire un article, puis ensuite générer des commentaires ???
    En faisant cela, pardon mais VOUS en faites un sujet, dont l’utilité m’échappe – n’y a t il pas plus important à traiter aujourd’hui ??
    Non décidément n’avoir rien à dire et vouloir que çà se sache…. je ne m’y fait pas.

    • C’est tellement vrai! Ignorer les imbéciles devrait être la règle…Mais ils sont tellement nombreux à se pavaner, parfois à des postes importants, qu’il est difficile de les éviter. « L’élite » actuelle a du plomb dans l’aile, et parfois dans le cerveau!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois