Après Cyril Hanouna et Gérard Depardieu, c’était au tour de Jordan Bardella de passer sur le gril de Complément d’enquête. Il fallait s’y attendre. Blanc, hétérosexuel, catholique et de droite, l’homme n’avait que peu de chances d’avoir les faveurs du service public. Sa position de leader de ce que les journalistes s’entêtent à nommer « extrême droite » faisait même de lui une cible prioritaire. Il s’agissait donc de mobiliser tous les moyens de la machine médiatique d’État pour produire un portrait entièrement à charge et se donner une chance de retourner l’opinion publique.

Une enquête bien creuse

Alors, qu’apprend-on de cette enquête financée par nos impôts ? Rien ou presque. Le premier grief fait au président du RN concerne son passé de jeune militant. Lorsqu’il avait 20 ans, Jordan Bardella aurait été « une coquille vide », un adhérent qui « ne lisait pas particulièrement » et qui a eu besoin de travail pour s’étoffer intellectuellement. «  Ca a pris des mois et des mois », confie son ancien coach. Alors, merci pour l’info, mais on se doutait un peu que l’homme n’était pas devenu une bête de com’ du jour au lendemain…

La deuxième grande « révélation » du soir concerne sa participation aux travaux de la Commission européenne. « En quatre ans, Jordan Bardella n’a rédigé aucun rapport », dénoncent les journalistes de France 2, à deux doigts d’évoquer un emploi fictif de député européen. Hélas pour eux, et comme le leur a indiqué Thierry Mariani en fin d’émission, cette faible contribution ne doit rien à la paresse. « Aucun député du RN ne peut faire de rapport. Pourquoi ? Tout simplement, parce que tous les partis s’entendent avec l’extrême gauche pour qu’il y ait un cordon sanitaire et qu’on nous interdise les rapports. » Next.

L’affaire « RepNat du Gaito »

Mais le grand scoop de l’émission est ailleurs. Après plus d'un an d’investigation, les journalistes de France 2 croient avoir enfin trouvé l’info en or : Jordan Bardella aurait eu un compte Twitter secret lorsqu’il était adolescent. Si c’est vrai, c’est très très grave ! L’accusation est d’autant plus sérieuse que le propriétaire du compte baptisé « RepNat du Gaito » y multipliait les blagues douteuses, les critiques envers les journalistes de gauche et les contenus louangeurs sur Jean-Marie Le Pen. Parfaitement inadmissible.

Le principal intéressé a rapidement réagi à la théorie un rien complotiste de Complément d’enquête. « Je suis désolé de vous décevoir, mais je n'ai qu'un compte Twitter, a-t-il déclaré, lundi, lors des vœux à la presse. J'assume tous mes propos mais je ne vais pas assumer des propos que je n'ai pas tenus. » Encore plus gênant pour France 2 : le seul témoin qui avait accepté d’évoquer à visage découvert l’existence d’un « compte fake » s’est depuis retourné contre l’émission, dénonçant la déformation de ses propos. « Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, a-t-il fulminé sur X. Le montage est trompeur. A aucun moment je n’ai fait de lien entre un compte et un individu. Je n’ai donné ni confirmé aucun nom de compte. Je n’ai d’ailleurs aucune idée de qui tenait le compte RepNat du Gaito. »

De son côté, le directeur du service de presse du RN est également passé à l’offensive et annoncé qu’il ne laisserait plus rien passer.

« Vous diffusez un tweet mensonger, sans même employer le conditionnel et sans préciser le démenti de Jordan Bardella qui réfute formellement être l’auteur de ces publications, a-t-il déclaré. Vous serez poursuivi et une mise en demeure a été adressée, ce jour, par huissier à France Télévisions. »

https://twitter.com/victorchabert1/status/1747709220219142476

Sous la menace d’une procédure judiciaire, le présentateur de l’émission a rapidement amendé son tweet et précisé que Jordan Bardella démentait effectivement les accusations, tout en défendant le journaliste à l’origine du fameux scoop. « Mais les sources de Pierre-Stéphane Fort sont formelles ! », s’est écrié Tristan Waleckx sur X.

Un vulgaire document de propagande

À BV, on ignore si les sources de ce monsieur sont formelles. Ce qu’on sait, en revanche, c’est qu’il s’agit d’un militant à carte de presse dont les tweets dénotent un évident biais en défaveur du RN. Pierre-Stéphane Fort ne cache pas son parti pris. En toute bonne conscience, il retweete les discours d’une Manon Aubry… qui le lui rend bien en retweetant à son tour les enquêtes du journaliste ! À l’extrême gauche, le renvoi d’ascenseur est une tradition qu’on sait entretenir.

Démentie chaque jour par le réel, la gauche morale est aux abois. Elle sent venir la raclée aux prochaines élections européennes et tente de sauver les meubles. C’est bien dans ce cadre politique désespéré que s’inscrit l’émission anti-Bardella de France 2.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 23/01/2024 à 17:23.

14516 vues

18 janvier 2024 à 16:17

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Pour quelqu’un qui a un manque de formation, il faut reconnaître qu’il a un réel talent, plus proche de celui de Marion Maréchal que de celui de Marine Le Pen qui est bien moindre.

  2. L’informateur-balance, Eric Richemoz, veut revenir un peu dans la lumière. Après avoir été éphémère responsable départemental de la Somme, il est parti chez Philipot, qu’il a quitté depuis. Sans doute beaucoup de frustration chez ce jeune homme dont les ailes se sont brulées trop vite à l’approche du soleil

  3. Reprocher à Jordan Bardella son « manque » de formation la même semaine où l’on est consterné par l’expression orale de notre nouveau Ministre des Affaires Etrangères et pour lequel on découvre un cursusencore plus consternant pour un ministre de cette importance, il faut être de gauche pour oser….Et si Jordan n’a pas fait assez d’études, ce n’est pas en l’écoutant s’exprimer qu’on s’en aperçoit….Je l’ai vu en débat contradicoire face à Attal il y a quelques années, l’autre, sorti de Science Po n’a pas fait un pli. Cela prouve à contrario l’intelligence de Bardella….On n’ose imaginer ce qu’il serait s’il avait fait une Grande Ecole…..

  4. quelle bande de tocard payés avec nos impôts, le journaliste dit à Thierry Mariani, le RN ne fait pas de rapport, réponse bah non, pour être rapporteur il faut être désigné par les participants, or LR, Renaissance s’associent pour empêcher les candidatures du RN, donc en effet pas de rapport, et pas beaucoup d’amendements comparé à LFI, faire des amendements pour essayer d’existe ou le faire croire, alors qu’on sait qu’on ne votera pas la proposition de loi, cela n’a aucun intérêt si ce n’est pour LFI de faire croire qu’ils bossent.
    Les grossières manipulations de France 2 commencent à se voir, et les téléspectateurs, ceux qui restent ne sont pas des débiles comme tant à le faire penser cette émission.

  5. A moins de cinq mois des élections européennes et avec toujours plus de dix points d’avance dans les sondages, le RN va être l’objet d’un feu roulant  » d’enquêtes », de plaintes et autres « révélations », il faut s’y préparer. Tout le ban et l’arrière ban du camp du Bien va monter aux créneaux pour essayer à défaut d’inverser la tendance au moins de limiter les dégâts. Ce n’est qu’un début.

  6. Quand un pouvoir à bout d’arguments en arrive à l’insulte, c’est qu’il sent sa fin prochaine…Puisse, pour une fois, son sentiment s’avérer juste!

    1. « Quand un pouvoir à bout d’arguments en arrive à l’insulte, c’est qu’il sent sa fin prochaine… » Pas exactement. L’insulte de l’adversaire, pour le déconsidérer et ainsi éviter le débat, était la manœuvre de base du stalinisme triomphant, bien avant sa décrépitude, mais aussi du nazisme à son apogée. C’est en fait un des leviers principaux de toute dictature totalitaire.

      1. Certes, bien que la façon « d’éviter le débat » soit moins…expéditive aujourd’hui, et constitue un aveu de faiblesse plutôt qu’une démonstration de force!

  7.  » Complément d’enquête  » cette daube gauchiste bien dirigée existe encore , financée par nos deniers .

  8. Les efforts dérisoires voire pitoyables de la gauche qui faute d’avoir des idées n’a plus que la haine.

  9. Bardella dérange , sa tête dépasse , dans le concret comme l’abstrait, et on lui fait payer, il n’en a pas fini avec les peaux de bananes c’est la rançon de la gloire.

Les commentaires sont fermés.