Le torchon brûle entre Paris et le régime nigérien en place depuis le 26 juillet dernier. Paris, c'est-à-dire l'État français, non les résidents français qui ne sont pas visés personnellement. On sait les arguments juridiques toujours interprétables, tant le droit international n’est pas une science exacte mais à géométrie variable. C’est ce qu’illustre le rapport de force autour de la reconnaissance contestée et de la présence refusée, à Niamey, de l’ambassadeur de France. Il oppose une affirmation souverainiste de fait, nigérienne, à une politique étrangère de principe, française.

La stratégie du bluff, degré zéro de la diplomatie

Comme annoncé précédemment, l’injonction adressée par la communauté internationale aux auteurs du putsch a fait pschitt. Car le bluff n’est un procédé de diplomatie efficace que s’il s’appuie sur une volonté et des moyens de coercition crédibles. Or, en Afrique, toute solution aux problèmes les plus graves repose sur une interaction humaine continue et normée, mise en scène par des acteurs acceptés (pactes, médiations, alliances, etc.). C’est le sens historique des lettres de créance, crédits de confiance accordés à des diplomates – qui ne sont pas de simples boîtes aux lettres – jugés aptes, par leur expérience et leur personnalité, leurs connaissances et leurs qualités, à maintenir un canal de discussion quel que soit le degré de tension.

Or, cette tradition française ancienne de la diplomatie est remise en cause. Généralisée et normalisée au XVIIe siècle sous l’influence de l’émissaire François de Callières, elle visait à gérer l’augmentation du volume et l’accélération du rythme des relations entre les nations. Davantage connu et enseigné à l’étranger qu’en France, son ouvrage De la manière de négocier avec les souverains, d’une grande actualité, mise moins sur des techniques que sur des qualités humaines (expérience, culture, humilité, savoir-vivre, écoute, persuasion, civilité). Cette tradition est menacée par la politisation à l’extrême.

Le feu de paille politique a supplanté le temps long diplomatique

En effet, une politique étrangère fébrile a pris le relais. Le logiciel macronien de déconstruction, algorithme technocratique, casse un code de plus, celui de la diplomatie traditionnelle fondée sur des relations humaines de qualité. Suite logique de la suppression du corps diplomatique en avril 2022, il permet désormais de nommer n’importe quel haut fonctionnaire selon l’envie et l’air du temps – aujourd’hui le lettré antinational Pap Ndiaye ; demain, pourquoi pas, une activiste blogueuse propulsée à un rang ministériel. « Il faut être fiers d’être des amateurs », aime flatter Macron…

Pour autant, la politique étrangère de la France, perçue en Afrique comme confuse et intrusive tout en étant masochiste et impuissante, ne maîtrisera ni ne facilitera les transitions politiques en Afrique francophone. Elle ne servira pas non plus les intérêts de la France. Incohérente et irrationnelle, elle prétend déconstruire les sociétés traditionnelles en conditionnant une aide financière décroissante à leur alignement sur la politique étrangère des États-Unis, dont elle est devenue le porte-drapeau européen, et sur les idéologies progressistes californiennes que rejettent les populations africaines conservatrices.

Un diplomate africaniste chevronné souligne en privé que « le fait de déclarer un ambassadeur persona non grata, comme au Mali ou au Burkina, est une option qui sauve à tous la face, en ce qu'elle permet de mettre sur le compte d'une personne des difficultés qui sont en réalité celles des États ». Ici, le gouvernement autoproclamé nigérien n’a pas fait référence à l’article 9 de la convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques. Il ne fait que réagir au refus de l’ambassadeur de France de répondre à une convocation, interrompant la communication en invoquant l’illégitimité. Dans la culture locale, ce refus est considéré comme une offense grave et injustifiée.

Pour sauver les apparences sinon la face, il ne reste à la France qu’à reconnaître le nouveau régime de fait du Niger, largement plébiscité par sa population. Comme elle le fait ailleurs et depuis longtemps avec des interlocuteurs peu conformes aux standards droits-de-l’hommistes dont elle se pare. Sous peine de graves incidents spontanés ou orchestrés, et d’une expulsion du personnel diplomatique et militaire. Les pays africains peuvent plus facilement se passer de la France que le contraire. En attendant, l’ambassadeur privé de visa pour raison politique peut vivre et travailler quelque temps avec ses réserves dans les locaux de l’ambassade de France encore protégée par l’immunité… diplomatique.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 10/09/2023 à 13:02.

4979 vues

09 septembre 2023 à 13:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

14 commentaires

  1. CLO
    Le 8 septembre Patricia CHAGNON nous informait de l’existence de « mission d’observation électorale de l’UE : l’autre diplomatie ».
    Il existe au niveau de l’europe une « LISTE DES AMBASSADEURS ET CHEFS DE BUREAUX DE REPRESENTATION » mise à jour le 27 juillet 2023 et sur cette liste nous trouvons :
    Au Niger, en poste à Niamey, Mr ITTE Sylvain, depuis le 28 septembre 2022.
    Comme ce Monsieur est financé par nos impôts nous sommes en droit de savoir quel est le rôle de cet « Ambassadeur » aujourd’hui à Niamey.
    Un esprit chagrin pourrait penser que ce Monsieur « européen » est au Niger pour rassurer la Junte
    que quand les Français auront été « VIRES » du Niger les Nigérians pourrant continuer à venir en EUROPE.

  2. L’honnêteté intellectuelle oblige à ne pas incriminer le seul Macron de l’insupportable humiliation de la France au Sahel. La triste réalité est que nous avons perdu la face en ne parvenant pas à y extirper mlitairement le terrorisme, après l’avoir brillamment stoppé au Mali en 2014. VAE VICTIS !

  3. On n’a absolument rien à faire de l’inculture sociétale de ces peuples. Qu’ils se débrouillent avec leur sous-développement ! Par contre, on ferme nos frontières de façon hermétique à leur immigration sauvage mais profiteuse, et on continue à exploiter ces mines dont ils ne sauraient quoi faire du minerai extrait, sauf le vendre à nos ennemis potentiels.

    1. Appliquons sans délais la réciprocité sans faillir expulsons manu militari les milliers de maliens percevant la moindre prestations en France, délinquants, sans papier, mineurs ou pas si le Mali refuse passons des accords financiers avec un pays voisins pour les y envoyer

  4. Comment voulez-vous que la France puisse avoir un rôle diplomatique quand son chef de l’Etat la rend rouge de honte dès qu’il met un pied en Afrique. On nous l’avait vendu comme un homme super intelligent et nous nous apercevons qu’il est d’une bêtise crasse.

    1. Excellent diagnostique ! Il faudrait beaucoup plus de convaincus surtout parmi les « gentils » qui se sont laissés abuser par cette affirmation dès le premier 14 juillet « sa pensée est trop complexe » en fait c’était trop floue, trop brouillonne et déjà déconstruite. Une nullité qui fait de la com,… avec nos sous !

  5. Macron et l’Afrique:
    En mars dernier Macron faisait la fête, une bière à la main, dans les rues de Kinshasa….
    En juin dernier le Cameroun s’oppose à la visite de l’ambassadeur français pour les droits LGBT

    1. Si c’était vrai, il n’y aurait que demi-mal. mais en fait, comme tout gamin, il ne sait qu’obéir aux dépositaires de l’autorité, ceux qui l’ont fait élire.

  6. Comme le dit Macron ont peut être fier d’être amateur à condition de ne pas mettre en péril ses concitoyens. Qui voudrait prendre un long courrier piloté par un amateur ou se faire opérer du cœur par un amateur ?

  7. Le problème de Macron , c’est sa morgue qui lui fait prendre tous ses interlocuteurs pour des débiles, malheureusement tout le monde ne se met pas à genou devant sa Majesté, de plus Macron n’a jamais rien compris aux africains, on voit le résultat.

  8. L’Histoire gardera de la France deux listes de noms. Ceux nombreux de Rois qui de Clovis à Charles X ont bâti la France conseillé par de grands clercs (Richelieu, Mazarin,..) et de grands ministres ( Colbert, …) suivis d’empereurs et de Présidents de la République qui aimaient la France ont tout mis en oeuvre pour quelle assure un rôle unique dans le monde. Et une deuxième liste, où un seul nom sera inscrit comme le liquidateur d’une grande oeuvre. Dois je le nommer?

    1. Ce n’est pas le seul, hélas. La catastrophe a été initiée par Giscard en 1974, et ses successeurs s’y sont glissés avec délices.

Les commentaires sont fermés.