[Point de vue] Attaque iranienne sur Israël : le bouleversement du monde se poursuit

6918137146_229109017a

Il y a des moments, comme ça, qui vous montrent que quelque chose est en train de changer dans l’ordre du monde. Il y a, en toile de fond, le conflit russo-ukrainien, mais aussi la guerre qu’Israël, meurtri par les attentats du 7 octobre, mène au Hamas… et depuis samedi soir, il y a désormais la menace de l’Iran. 350 drones et missiles ont frappé le sol israélien, samedi 13 avril vers 22 heures, dans le cadre d’une opération iranienne baptisée « Promesse honnête » - clin d’œil cynique, si ça se trouve, au fait que la parole des Occidentaux (« l’Occident collectif », dit Poutine) soit désormais totalement démonétisée aux yeux du « Sud global ». Le dôme de fer israélien a intercepté 99 % des projectiles avant qu’ils ne frappent le sol. L’Iran se déclare satisfait des objectifs atteints. On pourrait donc se dire que tout va s’arrêter là. Mais c’est un petit peu plus compliqué que cela.

La cause principale de cette attaque spectaculaire serait la frappe du 1er avril menée par Israël sur le consulat iranien de Damas. Israël n’a ni confirmé ni démenti son implication. C’est un peu court pour au moins deux raisons. D’abord, c’est la première fois que l’Iran attaque l’État hébreu en son nom propre, et non derrière l’habituel paravent du Hezbollah ou des Houthis (qui, pourtant, ont appuyé cette attaque-ci). Il est permis d’y voir une forme de confiance tout à fait nouvelle. Ensuite, ces deux pays sont potentiellement aux portes d’un conflit nucléaire : Israël détient l’arme atomique, Téhéran peut tout à fait avoir développé cette arme à son tour. L’Iran est un vieux pays de culture et d’excellence, et quarante-cinq ans d’obscurantisme chiite n’ont pas suffi (loin de là) à déraciner la grandeur et l’intelligence millénaires des Perses.

Les premiers commentateurs temporisent : il se peut que la situation se cautérise rapidement. Certes. En attendant les déclarations de Netanyahou et des chancelleries occidentales, il est cependant tout à fait prématuré de se dire que tout ira bien. Sur CNews, certains Israéliens en appellent à une coalition internationale et au déclenchement d’une Troisième Guerre mondiale. Volodymyr Zelensky fait également le rapprochement entre Russie et Iran. On n’est pas loin d’un nouvel « axe du mal » - et l’on sait que la guerre, qui est toujours sale et dangereuse, s’accommode mal de l’angélisme, fût-il exterminateur.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien a fait le lien, ce dimanche, entre le Hamas et l’Iran. Tout est en place pour un conflit violent, dont l’embrasement et la mondialisation n’auraient virtuellement pas de limites. Dans cette reconfiguration qui semble de plus en plus vertigineuse, la position de la France sera nécessairement scrutée. Elle est le seul membre de l’Union européenne qui soit crédible militairement, elle est l’un des poids lourds de l’OTAN, dont les États-Unis pourraient se désengager si Donald Trump est réélu. Nous sommes ce que nous voulions être : une puissance d’équilibre. « Be careful what you wish for, you might just get it » (« Faites attention à ce que vous souhaitez, vous pourriez bien l'obtenir »), disent les Anglo-Saxons. Le problème en effet, c’est que cet équilibre mondial, qui repose sur la bonne volonté d’une poignée d’alliés, est particulièrement instable et que nos politiques ne sont pas tout à fait sûrs de ce qu’ils veulent.

Le bouleversement du monde se poursuit donc et les camps sont en train de se polariser à nouveau, comme en d’autres occasions funestes. Attendons et, surtout, espérons que cette fois, la France, par la voix de son Président, fera preuve de discernement et évitera le simplisme.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

50 commentaires

  1. Lorsque vous invoquez un potentiel nouvel axe du mal, vérifiez la concordance de vos dires. Ici : 350 drones et missiles ont frappé le sol israélien, samedi 13 avril vers 22 heures, ….dans le cadre d’une opération iranienne baptisée « Promesse honnête » – clin d’œil cynique, si ça se trouve, au fait que la parole des Occidentaux (« l’Occident collectif », dit Poutine) soit désormais totalement démonétisée aux yeux du « Sud global »……Le dôme de fer israélien a intercepté 99 % des projectiles avant qu’ils ne frappent le sol.5

  2. Temps et tant que les «  »pleutres «  » »donneront des pouvoirs de décisions aux : pantins comédiens, acteurs de mauvais cinoches et autres vieux séniles arriérés de 14 siècles, gérer un « pays  » de par leur bulletin de vote . NOUS nous trouverons confrontés au pire . Ayez des couilles , ne votez plus plus pour ces ordures des Républiques et des Démocraties . Vos petits enfants n’attendent QUE cela de vous .Vos AIEUX vont vous cracher dessus si vous n’êtes pas dignes de leurs SACRFICES .

  3. il manque une voix au chapitre diplomatique ; c’est la France ! Macron est trop tributaire de l’Otan , il s’est condamné à n’être q’un suiviste . Tout juste le laisse t’on faire son cinema pour faire illusion. Je parle là des anglo saxons qui, à cette occasion, démontrent qu’ils savent se retrouver lorsque les évènements les contraignent ,en bons pragmatiques qu’ils sont. L’Angleterre est sortie de l’UE à temps pour recréer la coalilition anglo saxone du commonwealth en plus de leurs alliés américains . Est -ce que nos intérêts sont les leurs ? C’est ce qu’avait compris l’Allemagne qui a su tirer partie de l’UE mais a été trop loin en voulant collaborer avec les russes ! Rappelons nous de la position de de Gaulle avec les soviétiques et à l’égard d’Israël . Il fallait faire jouer à fond notre diplomatie dans l’intérêt de nos possessions ultra marines et nos amitiés locales pour conserver les équilibres . tout cela a été balayé depuis par des gens qui ont tout tablé sur l’UE! A commencer par Giscard !

  4. Nous sommes prêts! Certains ont déjà mis leurs gants de boxe! « Va y avoir d’la bagarre » disait Laurel à Hardy…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois