Depuis le mois de mai 2021, l’enseignante recevait des menaces de sur le compte Facebook de l’établissement privé qu’elle dirige. Elle a fini par déposer plainte, ce lundi 25 octobre, rapporte Le Point.

 

Des menaces de à répétition

Le lycéen, « poussé à la démission », comme il l’explique lui-même, harcelait sa proviseure depuis le mois de mai. Il a donc expliqué qu’il voulait « égorger la directrice comme monsieur Samuel Paty ». Il a d’abord expliqué qu’il agissait au nom de Kadyrov (président de la République de Tchétchénie) et du « sultan » Recep Tayyip Erdoğan. Il s’est ensuite adressé à la proviseure sur sa messagerie personnelle, menaçant de la « supprimer », la tenant pour responsable de ses déboires scolaires. Il s’était finalement excusé pour son comportement.

Mais lundi 25 octobre, il a réitéré ses menaces, laissant entendre qu’il voulait vraiment passer à l’action. La a précisé qu’il expliquait « haïr la France, l’Occident, l’Europe » et qu’il voulait brûler le drapeau français dans la cour du lycée. La proviseure a fini par déposer plainte, lundi matin. Le même jour, l’ancien élève du lycée a été placé en garde à vue pour menaces et apologie du terrorisme, toujours selon Le Point. Mercredi 27 octobre, il a comparu devant le tribunal correctionnel, mais l’audience a été repoussée, à la demande de la défense. Le prévenu a été mis sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès, qui aura lieu le 8 décembre.

 

Une affaire qui n’est pas isolée

Cette nouvelle affaire fait écho à plusieurs cas recensés, ces derniers temps. À Combs-la-Ville, le 11 octobre, une enseignante avait été jetée au sol par un élève qui avait violemment refermé la porte sur elle. À Marseille, le 18 octobre, un couple d’enseignants avait reçu trois courriers menaçants, dont une avec la photo de Samuel Paty. À Saint-Denis, le 18 octobre, un adolescent qui s’était introduit dans un lycée avait agressé un professeur. À Lyon, le 19 octobre, une enseignante avait été projetée au sol en tentant de s’interposer dans une bagarre.

 

28 octobre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.