Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris, a été mis en cause tant sur sa gouvernance que sur sa vie privée dans une enquête publiée par Le Point, ce lundi 22 novembre. Il a envoyé sa lettre de démission au pape ce jeudi, rapporte La Croix.

« Démission voudrait dire que j’abandonne ma charge »

Monseigneur Aupetit s'est vu contraint d'envoyer une lettre de démission au pape, après que Le Point a proféré de graves accusations dans une enquête, ce lundi. Cette lettre, qui aurait dû rester privée jusqu'à la réponse du pape, a fait l'objet d'une fuite dans Le Figaro.

Interrogé par La Croix, l'archevêque précise sa décision : « Le mot démission n’est pas celui que j’ai employé », explique-t-il. « Démission voudrait dire que j’abandonne ma charge. En réalité, je la remets dans les mains du Saint-Père parce que c’est lui qui me l’a donnée. » Et d'ajouter : « Je l’ai fait pour préserver le diocèse car, comme évêque, je dois être au service de l’unité. » Évoquant les accusations proférées par Le Point, Monseigneur Aupetit indique préférer s'effacer pour préserver l'unité : « Ce n’est pas en raison de ce que j’aurais dû faire ou pas par le passé – sinon, je serais parti depuis longtemps –, mais pour éviter la division, si moi-même je suis source de division. »

L'archevêque a reçu des messages de soutien

Le Point accuse notamment, dans son enquête, l'archevêque de d'avoir eu une liaison avec une femme, ce que Monseigneur Aupetit réfute avec virulence.

Il a, d'ailleurs, reçu de nombreux messages de soutien, lui apportant du réconfort : « Ça m’a fait plaisir de lire “tiens bon”, “je suis derrière toi”, car en lisant l’article du Point, je me suis demandé si les gens voulaient mon départ… Heureusement, pas du tout. Ça réconforte incontestablement. Ce n’est pas une charge que j’ai désirée mais que j’ai accueillie. Je m’en suis toujours remis à la grâce du Seigneur et je continue de le faire », explique-t-il.

 

7274 vues

26 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.