Visiblement, la question n’est pas de savoir si mais quand la NUPES explosera. On savait depuis le début que le coup de génie de Mélenchon relevait, en fait, du syndic de faillite pour, d’une part, camoufler la perte de vitesse de la gauche française, d’autre part, pour consacrer l’ascendant de La France insoumise sur les socialistes et les écologistes d’EELV. Pour l’heure, en attendant de voler en éclats tout court, la belle alliance NUPES vole en éclats de voix.

Tout part d’une tribune publiée le 1er octobre dernier (et déjà oubliée) dans le JDD, signée par 150 élus socialistes, en vue du prochain congrès du parti à la rose qui se tiendra du 27 au 29 janvier 2023, à Marseille. Une tribune signée par le maire de Rouen ou encore Lamia El Aaraje, conseillère de Paris, proche d’Anne Hidalgo, et Claire Fita, vice-présidente de la région Occitanie, proche de Carole Delga. De proche en proche… Ces élus, anti-NUPES, en appellent à une « troisième voie » entre la ligne Faure pro-NUPES et celle d’Hélène Geoffroy, inconnue au bataillon des Français moyens, maire de Vaulx-en-Velin et candidate au poste de Premier secrétaire face à Faure à qui elle reproche sa politique d’« effacement du PS ». Donc, entre Faure et Geoffroy, une troisième voie serait possible.

Jusque-là, on était dans des disputes intestines, voire intestinales, au sein d’un PS devenu crépusculaire et groupusculaire. Quelque chose qui n’intéresse personne, sauf quelques spécialistes ou passionnés qu’on s’arrache dans les dîners du mercredi soir. Quand l’affaire prend un tour plus amusant.

Invité sur le plateau de Public Sénat, le très charismatique est interrogé, ce 15 novembre, sur cette troisième voie. Réponse réaliste de celui qui a tout compris des questions de rapports de force : « Je ne comprends pas cette ligne. Qui peut sérieusement penser qu’un parti de gauche peut s’imposer seul ? Même Mélenchon, avec 22 %, n’a pas réussi à accéder au second tour. Avec nos 1,5 %, nous aurions été bien en peine. » Et là, un petit camarade socialiste se tenait en embuscade. En l’occurrence, le sénateur de Paris David Assouline, proche d'Hidalgo : « On va continuer à te l’expliquer, cher Olivier. Cet accord électoral ne peut pas devenir le cadre politique et stratégique pour que la gauche redevienne majoritaire dans le pays. Il faut engager les Refondations, populaires mais jamais populistes, nécessaires pour unir toute la gauche. » Apparemment, ils lui ont déjà expliqué, à Olivier, mais il n’aurait donc pas tout compris…

Mais la polémique, qui aurait pu rester interne au PS et donc n’intéresser personne ou, tout du moins, pas grand monde, prend alors un nouveau tournant lorsque l’actrice Sophie de La Rochefoucauld, bien connue des fans de Plus belle la vie, suppléante et attachée parlementaire de Sophia Chikirou, députée de la 6e circonscription de Paris, proche de Jean-Luc Mélenchon (encore une proche !), entre dans la danse : « Fermez-la, Assouline. Vous osez donner des leçons de politique avec vos 2 %. La gauche ne se refondera pas avec vous qui êtes de droite. » Une sorte de mix entre le « Taisez-vous Elkabbach » de Georges Marchais et une maxime de l’ancêtre de l’insoumise du Bottin mondain (« Le silence est le parti le plus sûr de celui qui se défie de soi-même »). C’est alors que la sénatrice socialiste de Paris, Marie-Pierre de La Gontrie, proche d’Anne Hidalgo (on pourra appeler cette polémique picrocholine la « des proches »), rappelle, malgré sa noblesse moins ancienne, la haute et puissante dame de La Rochefoucauld à ses devoirs et à la bienséance d’une presque duchesse à tabouret : « Ressaisissez-vous : vous êtes suppléante de députée LFI et son attachée parlementaire et parlez à un sénateur comme Hanouna au député Boyard ? » On se régale. Cette mauvaise langue de Saint-Simon aurait fait son miel de tout cela.

10258 vues

16 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. On assiste en direct à la disparition des dinosaures. Les Socialistes meurent d’asphyxie, les Gaullistes empoisonnés par leurs propres sécrétions, quant aux Communistes ça fait un bail qu’ils sont fossilisés. Le seul problème, c’est que tant qu’ils bougeront encore, ils tiendront le haut du pavé, servis à foison par les médias aux ordres.

  2. C’est toujours plaisir pour moi de voir la gauche se déchirer, de sombrer dans les coups fourrés, les trahisons, et de glisser sur les peaux de bananes qu’ils s’envoient. Peu importe que ce soit fondé ou pas, juste ou injuste, seul le résultat des dégâts compte, un peu comme dans les règlements de comptes entre bandes rivales ou truands. Comme ils sont du même monde et ont les mêmes pratiques, tous les allongés me réjouissent.

  3. Quelle noblesse décadente ! Et c’est avec désespoir qu’une petite-fille de vicomtesse vous le dit……

  4. Presque autant de prétendants que de sous partis – pour être dans l’intestinal, on est effectivement dans le scato…

  5. Dès le départ on savait que cette nouvelle coalition était composée en bonne partie de bouffons et animée par un personnage digne d’une entrée aux urgence de l’Ehpad.

  6. Ça ne date pas d’hier , ce qui a changé ce sont les % qu’ils représentent. Par contre dès qu’ils le peuvent ils se regroupent comme des hyènes ou des vautours

  7. Pour un soit disant « parti républicain », le PS fait à minima pitié ( pour les déconstruits en manque de repères peut-être ? ) … Les « mammouths » de ce parti ne se sont jamais remis en cause; leurs dirigeants « ont la solution » mais elle n’a pas fonctionnée parce que les français n’ont pas compris que ce que faisait cette goooche était « bien pour la nation » …
    L’Histoire politique dit autre chose mais ils veulent imposer cette idéologie mortifère au final … Aller se « marier » avec des gens comme mélanchon et toutes les « éoliennes EELV » ne peut pas finir autrement que ce qui arrive dans les couloirs … L’Assemblée Nationale sera dans peu de temps un champ de bataille bien plus virulent que ce qui s’est passé sur C8 ! … Au final, ce sera les français qui seront encore et toujours floués …

  8. Dès sa parution les heures de la Nupes étaient comptés et tout le monde le savaient. La Nupes, rassemblement de partis hétéroclites, ces accords ponctuels n’étaient là que pour survivre à la chambre des députés, chacun repartira de son côté maintenant.

  9. La noblesse décavée a toujours aimé se rouler dans la fange du « bas peuple ». Par exemple la mère de Beauvoir qui voulait nous foutre la révolution bolchevique au Flore.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter