L’Union européenne sombre de plus en plus dans une crise structurelle, mais Emmanuel Macron continue plus que jamais à croire dans l’avenir de cette organisation devenue obèse et ingouvernable.

L’Allemagne y impose de plus en plus sa volonté, elle défend sans vergogne ses intérêts industriels, comme on le voit dans ses prétentions pour exiger la livraison des brevets français de Dassault ou pour réclamer la place de la France comme membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU !

Les valeurs et principes de l’Union européenne deviennent une « machine de guerre » contre les démocraties illibérales de l’Est européen ; même le petit Danemark, berceau de Hamlet, n’échappe pas aux censeurs français qui s’offusquent de sa politique migratoire…

Comment ne pas se rappeler la formule de Max Gallo : « Les droits de l’homme, on est tous pour, mais ce n’est pas une explication du monde », surtout quand les salonnards du politiquement correct les chevauchent pour pourfendre leurs ennemis idéologiques !

Le Kosovo, pays sécessionniste de la Serbie, selon Emmanuel Macron, devrait adhérer à l’Union européenne. Voilà une proposition qui va renforcer la cohésion malmenée de l’Europe et, surtout, renforcer sa sécurité. Chacun sait que le Kosovo est un havre de paix où les mafieux en tout genre respectent les lois et ne trafiquent pas !

Qu’en pense l’Espagne, qui a eu le courage et l’intelligence de ne pas reconnaître cet État mafieux par excellence ?

Faisant fi de la vérité historique sur la tragédie du Rwanda et le rôle criminel de Paul Kagame en 1994, Emmanuel Macron commande à Vincent Duclert un rapport biaisé qui fait l’impasse sur les massacres réciproques entre les Tutsis et les Hutus. Par son voyage à Kigali, Emmanuel Macron donne une aura de crédibilité au président rwandais au mépris des faits historiques.

On pourrait encore ajouter la volonté de puissance des minorités qui prônent la racialisation de l’Histoire, dont l’objectif est la déconstruction des principes universels de la France. Thèse défendue et propagées par de nombreux intellectuels gauchistes, lesquels sont en mal de retrouver un crédit médiatique, sans mentionner les écolos sectaires qui alimentent l’islamo-gauchisme.

Enfin, on apprend dans un long article de presse dans Le Monde sur la Macronie – vaisseau fantôme – que les pro-Macron avaient « lancé Macron comme un produit ». Drôle de conception de la politique et de la démocratie, mais, dans ce cas, il faut respecter la date de péremption… elle est visiblement dépassée !

Oui, France, tu vas à hue et à dia, avec tes dirigeants. « En voilà des généraux de quatre sous qui vont à hue et à dia ! On voit bien que nos jambes ne leur coûtent pas cher » (Zola, La Débâcle).

8 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 8 votes
Votre avis ?
29 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires