Lundi 14 mars, la plupart des restrictions sanitaires (passe vaccinal et port du masque) seront levées. Tandis que beaucoup de parents se réjouissent que leurs enfants puissent enfin jouer au foot librement dans la cour de récréation, que les non-vaccinés s'apprêtent enfin à remettre les pieds dans les bars et restaurants, d’autres s’inquiètent : est-ce que la fin des restrictions n’arrive pas trop tôt ?

En effet, la vient de confiner Changchun, une ville de neuf millions d’habitants, à cause d’une propagation jugée trop importante du variant Omicron, et ceci, pour répondre à leur exigence du « zéro Covid ». En France, Le Parisien raconte que la rentrée des vacances de février est allée de pair avec une augmentation du taux d’incidence des contaminations (nombre de cas positifs au Covid pour 100.000 personnes sur la semaine écoulée). Guillaume Rozier, de CovidTracker, le confirme, ce mercredi 9 mars : en moyenne, sur les sept derniers jours, 54.609 cas positifs ont été détectées quotidiennement, soit une augmentation de 0,3 % par rapport à la semaine précédente.

Néanmoins, le nombre d’hospitalisation diminue : ce mardi, 21.899 patients étaient hospitalisés avec le Covid-19, contre 22.208 la veille. « Nous constatons actuellement un rebond, en France, dans les pays qui nous entourent, c'est-à-dire que le Covid ne baisse plus, il augmente même », a expliqué le ministre de la Olivier Véran, lors d'un déplacement en Isère. Malgré la baisse des hospitalisations, il affirme être « extrêmement vigilant ». On verra ce que cela signifie…

Le nombre de vaccination, aujourd’hui, diminue beaucoup, 77,7 % des Français ayant un schéma vaccinal complet. Pour le médecin généraliste Bertrand Legrand, « il n’y a plus de cible fragile aujourd’hui », ce qui explique la baisse des hospitalisations. Interrogé sur un risque de retour épidémique après la levée des restrictions le 14 mars, il répond : « Il est certain, à mes yeux, que l’épidémie va reprendre avec la fin des restrictions. Mais la recrudescence des cas n’arrivera qu’après les élections. »

L’allègement des restrictions va dans le sens que prône le médecin urgentiste Gérald Kierzek, qui affirmait, le 28 décembre 2021, sur Le Figaro, que « la stratégie du tout vaccinal [était] une erreur ». Il expliquait qu’il fallait se contenter de vacciner les plus fragiles et qu’une hausse des contaminations n’est pas un problème tant qu’il n’y a pas une hausse des cas hospitalisés. Qu’il y ait une recrudescence des cas de Covid après le 14 mars devrait donc être normal : seul devra être surveillé le nombre de cas graves hospitalisés.

5603 vues

11 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

71 commentaires

  1. Ainsi les laboratoires pharmaceutique pourront s’ enrichir et enrichir tous leurs affidés!
    Depuis la nuit des temps ,nous vivons entourés de milliards de virus ,notre corps en est infesté.
    Si,à chaque fois que l’ un d’ eux est plus virulent ,on met les pays sous globe ,la terre n’ en a plus pour longtemps !

  2. Le PDG de Pfizer a déjà annoncé qu’il allait sortir un nouveau vaccin pour tous les prochains variants .Il est fort le gars , trop fort .Ces élus ont offert et offriront encore des cobayes humains aux labos .Cela rappelle aux anciens certaines périodes pas si lointaine .Donc ceux qui aujourd’hui obligent à la vaccination avec ce produit qui devrait être interdit parce que en phase essai 3 devront être punis comme ceux qui pendant la dernière guerre ont fait des essais cliniques sur les humains .

  3. Le sursaut épidémique, je n’y crois vraiment plus, mais le sursaut que j’espère, c’est un sursaut électoral qui va mettre tout cet écosystème de copains au chômage ! Qu’on respire un peu d’air frais !

  4. « Il est certain, à mes yeux, que l’épidémie va reprendre avec la fin des restrictions. Mais la recrudescence des cas n’arrivera qu’après les élections. »
    Tout est dit. Plus les ficelles sont grosses et mieux ça marche.

  5. Mais bon dieu , quand va t’on comprendre que les positifs ne sont pas malades pour autant , tout le monde peut se trouver positif à un moment donné sans le savoir , si une bonne fois pour toutes , on arrêtait de tester , dans les têtes , ça irait déjà beaucoup mieux .

  6. Tout cela c’est du baratin, il va bien falloir injecter toutes ces 3ème doses commandées, quoiqu’il en coute sinon réapparition du syndrome Bachelot avec ces millions de doses inefficaces contre une épidémie inexistante, malgré les efforts du personnel médical de tout attribuer au virus; enfin tout le pire bien sûr, pas les augmentations de salaires, eh oui et à travail égal, eh oui.

  7. Et les livraisons de Pfiser, arrêtées pendant la campagne présidentielle, et, de nouveau, prévues à partir de mai ? J’ai vu les documents…
    Choisir entre Covid et Poutine ? On aura les deux !
    Et même le troisième ! MACRON !!

  8. même Delfraissy l’a dit « laissons faire les choses »
    Omicron est bien moins dangereux; c’est le moment de se constituer une immunité meilleure qu’avec ces soit disant vaccins.
    J’ai eu la chance d’être contaminé juste avant d’envisager une troisième dose (que j’aurais tout fait pour évitée).
    Tout c’est bien passé (mieux en tous les cas que la deuxième injection)
    Dans quelques mois, peut-être qu’une deuxième contamination…… peut probable du fait de l’immunité acquise.

  9. Merci de ne pas mélanger les hospitalisations POUR covid et AVEC covid, Ça n’a rien à voir. Quant au rebond épidémique nous avons Nostradamus pour nous faire ses prédictions. Une nouvelle vague après le 14 Mars et retour du pass après les élections. Tout est dit.

  10. Un conseil : au lieu de lire les médias mensonge, allez consulter le site de l’IRSAN qui donne semaine par semaine LES VRAIS CHIFFRES de la pandémie de Covid 19.
    Soyez rassurés, cette épidémie est terminée depuis longtemps.

  11. Mais on sait bien que nos dirigeants gouvernent même le covid, celui-ci temporise le 14 mars mais va reprendre après les élections. Que ce soit un simple rhume, on s’en fout. Le tout est de garder barre sur les atrophiés du ciboulot que nous sommes devenus.

  12. Les hospitalisations commenceront à remonter dans 2 semaines. Dans 3 la progression sera encore plus. Et il faudra rajouter la grippe qui d’après mon médecin « cogne » particulièrement. Donc entre les 2 tours, il est possible que les urgences soient saturées… Même si le vaccin anti grippe est relativement efficace, nos aînés risquent encore de payer un lourd tribu.

    1. Le problème est que les virus doivent obéir à l’agenda du gouvernement. En pleine épidémie de grippe, si ce dernier a décidé de faire une pause électoraliste, ça devient compliqué…

  13. Sursaut épidémique …..comme par hasard avant la 4ème dose qui s’annonce !

  14. Macron a peur que la guerre en Ukraine se termine avant les élections, donc il prépare le terrain pour nous endormir avant que nous mettions notre bulletin dans l’urne .

  15. Une bonne pincée de trouille covidienne ajoutée à la louche guerrière devrait suffire au bon déroulement de la réélection.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter