Le Royaume-Uni à l’heure du ramadan

ramadan Londres

« Ne sommes-nous pas censés être un pays chrétien ? » Depuis le début du ramadan, entamé le 9 mars dernier, de nombreux Britanniques, à l’instar de Nigel Farage, ancien chef de file du Brexit, s’interrogent sur la place prépondérante que semble prendre l’islam, outre-Manche. Rupture du jeûne dans des églises, décorations du ramadan dans les rues des grandes villes, versets du Coran sur les panneaux d’affichage… Tout au long de ce « mois saint » pour l’islam, qui doit prendre fin ce 10 avril, l’Angleterre semble vivre au rythme du ramadan.

L'iftar dans une cathédrale

Une cathédrale anglicane de style gothique, un monument classé célébrant la Sainte Trinité, les vestiges d’une ancienne abbaye… Ce 4 avril, ce décor grandiose du XVIe siècle n’a pas accueilli une célébration anglicane comme à son habitude, mais des centaines de musulmans venus célébrer l’iftar, la rupture du jeûne [repas pris le soir au coucher du soleil par les musulmans durant le ramadan, NDLR]. À l’initiative de plusieurs associations musulmanes locales, de collectifs œcuméniques et de la cathédrale, ce « grand iftar » avait pour but de promouvoir « la paix et l’unité ». « Bristol est une société multiculturelle. Les musulmans rompent le jeûne dans une cathédrale, cela explique tout en soi », se réjouissait l’un des organisateurs auprès de nos confrères de la BBC.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrant des musulmans partageant un repas festif sous les voûtes gothiques de la cathédrale ont interloqué de nombreux Britanniques. Ce n’est pas tant l’aspect intercommunautaire qui dérange, outre-Manche, mais le symbole. D’autant plus que durant l’iftar, comme le rappelait déjà l’an dernier un chroniqueur du Spectator alors que la cathédrale de Manchester organisait un événement similaire, plusieurs prières sont récitées dont l’une, le chahada (équivalent de la profession de fois) qui rappelle qu’« il n'y a pas de dieu en dehors d’Allah et que Mahomet est son prophète et son envoyé ». Une prière aux antipodes des croyances anglicanes, qui va notamment à l’encontre du Dieu trinitaire tel que proclamé dans la foi chrétienne. Un comble, dans une cathédrale consacrée à la Sainte et Indivisible Trinité !

Ce n’est pas la première fois que des églises britanniques ouvrent leurs portes à la communauté musulmane. Depuis maintenant près d’une décennie, cela est même devenu une tradition, dans certaines villes. Les stades du pays deviennent également des lieux de célébrations du ramadan. AFC Wimbledon, Wembley, Eawood Park, Brentford's Gtech Stadium… aux quatre coins de l’Angleterre, les pelouses britanniques accueillent la rupture du jeûne. Même la place de Trafalgar, surplombée par la statue de l’amiral Nelson, a reçu des milliers de personnes, ce 8 avril, pour célébrer l’iftar. Dans la foule, le maire de Londres, Sadiq Khan, de confession musulmane, était présent.

« Le ramadan plus promu que Pâques »

À cela s’ajoute l’omniprésence du ramadan dans les rues du Royaume-Uni, notamment à Londres. Dans le West End, un quartier de la capitale, des illuminations ont ainsi été allumées pendant tout le mois pour célébrer le ramadan, à l’image des illuminations de Noël durant l’Avent. Et la célèbre gare de King's Cross a affiché, sur le panneau d'annonce des départs des trains, un verset du Coran pour célébrer le mois islamique, avant de rétropédaler face à l'indignation des voyageurs.

Particularité du Royaume-Uni, les joueurs de football de la Premier League (équivalent de la Ligue 1 en France) ont, cette année encore, interrompu leur match le soir afin de permettre aux footballeurs musulmans de pouvoir rompre le jeûne sur le terrain. En France, la Fédération française de football (FFF) refuse cette pratique qu’elle assimile à un « acte de prosélytisme ou [une] manœuvre de propagande ». Comme le rappelait Éric Borghini, le patron de la Commission fédérale de l'arbitrage, il y a « un temps pour faire du sport, un temps pour pratiquer sa religion ». Mais face à la pression des autres clubs, combien de temps la France tiendra-t-elle ?

Face à cette omniprésence de plus en plus marquée du ramadan dans la société anglaise, plusieurs Britanniques commencent à réagir. Parmi eux, le professeur d'université Richard Dawkins, longtemps connu pour son athéisme acharné, a ainsi récemment déclaré : « J'ai été légèrement horrifié d'apprendre que le ramadan était plus promu [que Pâques]. » Et de conclure : « Je pense que nous sommes culturellement un pays chrétien. […] Je ne serai pas heureux si nous perdons nos cathédrales et nos magnifiques églises. Si nous sommes remplacés par une autre religion, ce serait vraiment épouvantable. » Mais n’est-ce pas déjà le cas, dans ce pays historiquement chrétien où les chrétiens ne sont plus majoritaires ?

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

28 commentaires

  1. Il est convenu et sans risques de n’aborder le sujet uniquement sur le plan religieux. L’occupation de l’espace public par l’islam n’est pas anodin et ni ponctuel. La Grande Bretagne découvre éberluée qu’une nouvelle culture et civilisation s’est durablement implantée sur son sol et à conquis le territoire. L’anglais est un peuple perdu et en voie de remplacement.

  2. C’est fichu ! Le ver est dans le fruit, et d’un fruit pourri on ne refera jamais un fruit sain. Le slogan était de faire barrage au R.N…….c’est réussi : pendant ce temps là les islamistes ont pu envahir la France sans rencontrer aucune résistance.

  3. Mais au train où vont les choses, nous ne tarderons guère à rejoindre les Britanniques dans l’effarante vénération de l’islam.

  4. Chez nous, c’est pareil ! A ce jour, personne ne peut le nier, nous serons remplacés puisque nos Elus ne réagissent pas avec fermeté, c’est plus simple ainsi la patate chaude sera pour les successeurs si d’ici 2027 nous sommes encore là. Nous avons parait-il une grande armée et du matériel, alors qu’attend le Gouvernement ? Est-ce pour faire « place nette » chez nous ? ou est-ce pour l’Ukraine ? Espérons que tous les Français ont bien compris pour qui voter prochainement aux Européennes.

  5. Le pays qui a su résister à l’invasion nazie s’est laissé envahir par l’islam , et il se soumet aux islamistes peu à peu . Voir un contre exemple , la Norvège qui vient de refuser la construction d’une gigantesque mosquée financée par l’Arabie saoudite au motif que ce pays ne pratique pas la liberté religieuse.

  6. Le Royaume Unis c’est ; un lord musulman chargé du pélerinage à La Mecque , des tribunaux de première instance au civil qui appliquent la charia , des quartiers ou la charia s’applique , plusieurs grandes villes dont Londres avec un maire musulman , le RU est occupé et dirigé par les musulmans , c’est triste pour le pays qui a su résister au nazisme .

  7. À Vitry sur seine (94) la charia se porte bien et tout est prêt pour la prière islamique géante sur le stade municipal (en faisant bien attention que hommes et femmes ne se croisent pas).
    Entrées séparées..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois