Le Royaume-Uni à l’heure du ramadan

ramadan Londres

« Ne sommes-nous pas censés être un pays chrétien ? » Depuis le début du ramadan, entamé le 9 mars dernier, de nombreux Britanniques, à l’instar de Nigel Farage, ancien chef de file du Brexit, s’interrogent sur la place prépondérante que semble prendre l’islam, outre-Manche. Rupture du jeûne dans des églises, décorations du ramadan dans les rues des grandes villes, versets du Coran sur les panneaux d’affichage… Tout au long de ce « mois saint » pour l’islam, qui doit prendre fin ce 10 avril, l’Angleterre semble vivre au rythme du ramadan.

L'iftar dans une cathédrale

Une cathédrale anglicane de style gothique, un monument classé célébrant la Sainte Trinité, les vestiges d’une ancienne abbaye… Ce 4 avril, ce décor grandiose du XVIe siècle n’a pas accueilli une célébration anglicane comme à son habitude, mais des centaines de musulmans venus célébrer l’iftar, la rupture du jeûne [repas pris le soir au coucher du soleil par les musulmans durant le ramadan, NDLR]. À l’initiative de plusieurs associations musulmanes locales, de collectifs œcuméniques et de la cathédrale, ce « grand iftar » avait pour but de promouvoir « la paix et l’unité ». « Bristol est une société multiculturelle. Les musulmans rompent le jeûne dans une cathédrale, cela explique tout en soi », se réjouissait l’un des organisateurs auprès de nos confrères de la BBC.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrant des musulmans partageant un repas festif sous les voûtes gothiques de la cathédrale ont interloqué de nombreux Britanniques. Ce n’est pas tant l’aspect intercommunautaire qui dérange, outre-Manche, mais le symbole. D’autant plus que durant l’iftar, comme le rappelait déjà l’an dernier un chroniqueur du Spectator alors que la cathédrale de Manchester organisait un événement similaire, plusieurs prières sont récitées dont l’une, le chahada (équivalent de la profession de fois) qui rappelle qu’« il n'y a pas de dieu en dehors d’Allah et que Mahomet est son prophète et son envoyé ». Une prière aux antipodes des croyances anglicanes, qui va notamment à l’encontre du Dieu trinitaire tel que proclamé dans la foi chrétienne. Un comble, dans une cathédrale consacrée à la Sainte et Indivisible Trinité !

Ce n’est pas la première fois que des églises britanniques ouvrent leurs portes à la communauté musulmane. Depuis maintenant près d’une décennie, cela est même devenu une tradition, dans certaines villes. Les stades du pays deviennent également des lieux de célébrations du ramadan. AFC Wimbledon, Wembley, Eawood Park, Brentford's Gtech Stadium… aux quatre coins de l’Angleterre, les pelouses britanniques accueillent la rupture du jeûne. Même la place de Trafalgar, surplombée par la statue de l’amiral Nelson, a reçu des milliers de personnes, ce 8 avril, pour célébrer l’iftar. Dans la foule, le maire de Londres, Sadiq Khan, de confession musulmane, était présent.

« Le ramadan plus promu que Pâques »

À cela s’ajoute l’omniprésence du ramadan dans les rues du Royaume-Uni, notamment à Londres. Dans le West End, un quartier de la capitale, des illuminations ont ainsi été allumées pendant tout le mois pour célébrer le ramadan, à l’image des illuminations de Noël durant l’Avent. Et la célèbre gare de King's Cross a affiché, sur le panneau d'annonce des départs des trains, un verset du Coran pour célébrer le mois islamique, avant de rétropédaler face à l'indignation des voyageurs.

Particularité du Royaume-Uni, les joueurs de football de la Premier League (équivalent de la Ligue 1 en France) ont, cette année encore, interrompu leur match le soir afin de permettre aux footballeurs musulmans de pouvoir rompre le jeûne sur le terrain. En France, la Fédération française de football (FFF) refuse cette pratique qu’elle assimile à un « acte de prosélytisme ou [une] manœuvre de propagande ». Comme le rappelait Éric Borghini, le patron de la Commission fédérale de l'arbitrage, il y a « un temps pour faire du sport, un temps pour pratiquer sa religion ». Mais face à la pression des autres clubs, combien de temps la France tiendra-t-elle ?

Face à cette omniprésence de plus en plus marquée du ramadan dans la société anglaise, plusieurs Britanniques commencent à réagir. Parmi eux, le professeur d'université Richard Dawkins, longtemps connu pour son athéisme acharné, a ainsi récemment déclaré : « J'ai été légèrement horrifié d'apprendre que le ramadan était plus promu [que Pâques]. » Et de conclure : « Je pense que nous sommes culturellement un pays chrétien. […] Je ne serai pas heureux si nous perdons nos cathédrales et nos magnifiques églises. Si nous sommes remplacés par une autre religion, ce serait vraiment épouvantable. » Mais n’est-ce pas déjà le cas, dans ce pays historiquement chrétien où les chrétiens ne sont plus majoritaires ?

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

28 commentaires

  1. Au lieu de se plaindre, notamment sur BV, sans rien faire, les chrétiens n’ont qu’à fréquenter un peu plus les églises

    • Fréquenter l’église, s’agenouiller devant l’autel ou avouer nos péchés ne suffira malheureusement pas je le crains. Nous parlons ici de sauver notre culture ainsi que trop souvent malheureusement par la main de fanatisques religieux nos modestes vies terrestres ou celles de ceux qui nous sont chers. Pour ce qui est de nos âmes, vous avez raison, la foi en Dieu est essentielle, encore faut-il y croire. Comme on dit à chaque jour suffit sa peine.

  2. La dure réalité de la loi des chiffres !Ne vous inquiétez pas la France est sur le bon chemin ! Et bientôt toute l’Europe

  3. Le Royaume Unis à l’heure du ramadan ?
    Oui !
    Mais il reste une question ! Cette situation est-elle en relation avec le fait qu’il semble y avoir infiniment moins de fumeurs dans les combles des monuments religieux britanniques que dans les églises et cathédrales de France ?

  4. La GB, avait commencé avant nous, à laisser s’installer le communautarisme, aujourd’hui ça préfigure ce que la France va subir, si nous les patriotes, ne prenons pas les choses en main aux prochaines échéances électorales. Mettons nos petites différences de coté, et votons pour le ou la mieux placé, surtout en 2027 pour la présidentielle, après il sera trop tard le fruit sera trop pourri et irrécupérable, il n’y aura plus alors que deux solutions: soit un affrontement sanglant, soit plus probablement la « lâche attitude » qui laissera l’ennemi continuer à prospérer sans espoir d’inverser un jour l’avancée des racailles et de l’islam des frères musulmans et de leur bras armé les salafistes. Et pendant ce temps là, nos destructeurs de la nation, avec son « gourou » en chef Macron, veulent nous faire croire que le danger, c’est la Russie et que donc nos enfants doivent aller se faire tuer en Ukraine, dans un conflit qui ne nous concerne en RIEN, et qui nous ruine, au grand profit des USA et de nos « élites » europeistes et mondialistes, que sont nos trois derniers fossoyeurs de la nation.

  5. Où en est la composition de la population au Royaume uni ? Les musulmans ont-ils atteint ou dépassé les 50% de cette population ? Si oui, cet article est sans objet, il me semble…

  6. Ces pays comme la Belgique ou le Royaume-Uni, par excès d’humanité ou plutôt par stratégie économique, sont des éclisses de chemin de fer qui feront dérailler la civilisation chrétienne en Europe. Nous laissons grandir l’hydre qui dévorera nos enfants. Jamais dans l’histoire et nulle part sur cette terre, ces deux religions, ces deux cultures, l’une tendant la joue et l’autre portant les coups, du moins en ce vingt et unièmes siècles ne se sont entendues. La France, dans ce déni de réalité n’est pas en reste, bien que comme pour certains autres en Europe les esprits semblent enfin s’éclaircir. Et nous verrons lors des prochaines échéances électorales si les peuples sont ou non conscients du néant qui les menacent.

  7. Le Chrétien qui fait jeûne inspire la moquerie tandis que le Sarrasin qui ne mange que la nuit et baffre lors de la rupture inspire l’admiration . Allez comprendre ! L’ Angleterre existe-t’elle encore ?

  8. Les anglais payent cache leur laisser aller en matière d’accueil des étrangers non EU .
    Résultat ils ont maintenant des responsables politique musulmans qui ce dépêche de mettre en place des réglementations local favorable a leur « religion » , il ni y a qu’a voir ce qui ce passe en écosse.
    L’Europe continentale doit comprendre que ces gens la n’ont rien a faire içi.

  9. C’est vers cela que la société Française tend par l’extrême gauche dont l’arc républicain qui part des socialistes, voir même de la gauche du RPR, pardon de ceux qui se nomment à tord Républicains. En France nous sommes dans une République laïque donc les pratiques religieuses sont d’ordre privés et non publique, ceux qui sortent de la sphère privé sont hors la loi républicaine Française et doivent être sanctionnés pour tel. Ça vas faire beaucoup mais sans cela ce sera toujours le cahot.

  10. J’imagine qu’en retour des cierges de Pâques ont été abondamment disposés dans les mosquées du Royaume-Uni …

    • Ah, attention, lors de la fête de Pâques, il y a une chasse aux oeufs dans les écoles, et les enfants musulmans participent, c’est pas beau çà ?

  11. Que les Anglais se débrouillent, en France aussi, hélas le ramadan est plus promu que Pâques. Il suffit d’aller faire ses courses pour le constater. C’est hallucinant et pourtant ça semble ne choquer personne.

  12. Quelle mauvaise foi ! Vous voyez bien que le problème n’est pas l’islam mais l’islamisme. Tous les adeptes de cette religion d’amour et de paix sont les bienvenus dans nos cathédrales.

    • Eh bien maintenant, j’espère que nos fêtes seront promues dans les mosquées de France, de Navarre et du Monde. Le 20 mai, la Pentecôte, oui à cette fête dans les mosquées pour montrer que l’esprit saint a touché tous les adeptes de toutes les religions.
      Oui, je sais, je suis du genre naïve.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois