Le RN se dresse face à la crise du logement

RN logement

« Les conséquences de ces mesures sont graves », déclarait Frédéric Falcon, député de l'Aude, lors d'une conférence de presse donnée par le Rassemblement national, ce mercredi 28 juin. Faisant référence aux politiques du logement prévues par Emmanuel Macron, le député soulève le problème de la crise du logement, que le groupe a décidé de prendre en main. Le RN a ainsi déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale, « visant à réduire les contraintes énergétiques pesant sur l’offre locative et à juguler leurs effets sur la crise du logement ».

Dans son exposé des motifs, le groupe RN justifie cette proposition en mettant en évidence la crise du logement sans précédent que traverse la France : « La France est entrée dans une crise du logement inédite », peut-on lire dans l’exposé des motifs. « […] l’offre de logement est insuffisante pour répondre à la demande des Français […] l’accès à la propriété est insatisfaisant. »

Les députés soulignent également l'effondrement de la construction de logements neufs, résultat des normes environnementales et fiscales imposées par Emmanuel Macron et son gouvernement : « Emmanuel Macron et son gouvernement ont considérablement durci les normes environnementales et fiscales pesant sur l’immobilier résidentiel neuf, secteur de notre économie. » Face à cette situation, le gouvernement reste inactif et laisse l'inflation s'emballer, rendant les projets de promotion immobilière intenables. Sous la présidence d'Emmanuel Macron, le marché immobilier connaît une hausse de prix ahurissante.

Comme écrit récemment dans nos colonnes, le marché de la maison neuve a connu sa pire année en 2022, avec une augmentation du prix des matières premières de plus de 25 %. Depuis 2018, le coût moyen d'une maison neuve a augmenté de 37 %. Face à cette dégradation du marché immobilier, le RN lance cette proposition de loi comme une alternative.

Les députés RN critiquent une politique désincitative qui vise à détourner les Français de l'investissement immobilier. Ils pointent du doigt la législation actuelle comme étant la cause principale de la crise du logement. Des mesures telles que le diagnostic de performance énergétique (DPE) et les critères de « décence énergétique », qui excluent les logements classés F ou G, en sont les causes. À partir de 2025, seuls les logements classés F pourraient être loués puis, à partir de 2028, au moins E et, enfin, D en 2034. Selon l'Observatoire national de la rénovation énergétique, 17 % du parc immobilier français est constitué de « passifs énergétiques », pour reprendre les termes du gouvernement.

Face à l'inaction gouvernementale, les députés RN insistent sur le fait que leur proposition de loi vise à atténuer les effets de la crise du logement « à laquelle sont exposés les Français, en mettant fin aux contraintes énergétiques pesant sur l’offre locative engendrées par la classification déterminée par un DPE ». Ils dénoncent également une « politique de dépossession d’Emmanuel Macron » et prônent une « proposition de loi [qui] souhaite amorcer une réflexion sur une politiqque de rénovation énergétique du parc des logements anciens qui soit économiquement et socialement soutenable, en opposition à une écologie punitive ».

Interrogé par BV, le député RN Frédéric Falcon a affirmé qu'aucune date n'était encore fixée pour le vote de cette proposition de loi. Reste à savoir si leurs revendications seront entendues par l'Assemblée nationale.

Félix Perrollaz
Félix Perrollaz
Licence de Science politique à l'Université de Lille, étudiant en journalisme, journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

14 commentaires

  1. Imaginez la fronde des députés EELV en face de cette proposition de loi…(si toutefois elle arrive à l’ordre du jour de l’Assemblée )…. car l’ensemble des mesures tyrannisantes en matière d’interdictions ou de rénovation énergétique des logements est la conséquence la loi ‘écologique’ intitulée « Climat de résilience » dont ils sont à l’origine. Imaginez aussi la contr’attaque des lobbies divers et variés qui se goinfrent par le moyen d’ études, diagnostics, travaux enfin qu’ils ont réussi à déclencher en application de ladite loi !!!…

  2. La Macronie et ses sbires ne veulent plus de Propriétaires, ils ne veulent plus de Classe Moyenne, Macron l’avait dit entre deux mots, sauf sans doute des Oligarques Propriétaires….A terme ils veulent tout gérer, s’approprier, et avec les nouvelles technologies diriger notre vie de A à Z…..Vous ne le saviez pas ? Ils ont le temps même si ça doit demander un siècle ou deux…

  3. Si les prix de l’immobilier augmentent, le gouvernement y est intéressé, afin de limiter l’augmentation de la dette: je n’était pas imposable à l’IFI (qui ne produit rien selon Jupiter) et je vais y arriver… D’autre part, sur chaque « mutation » (héritage, vente, etc…) l’état prélève des taxes, donc plus l’immobilier vaudra cher plus ils collecteront… Après, que de jeunes couple avec enfants ou des petits salariés ne puissent acquérir leur toit, ça n’est pas vraiment leur problème. Ils pourraient aussi essayer de faire du ménage dans les logements sociaux; il y a peu certains députés en bénéficiaient, mais chut…

  4. Au pays de gribouille, macron est roi ! Ce type n’arrête pas de détricoter la France.
    Entre toutes ces lois idiotes et la passoire migratoire et maintenant les voyous des cités, combien de temps
    Va encore tenir le pays ?

  5. Au pays de gribouille, macron est roi ! Ce type n’arrête pas de détricoter la France.
    Entre toutes ces lois idiotes et la passoire migratoire et maintenant les voyous des cités, combiende temps
    Va encore tenir le pays ?

  6. La crise du logement ? Pour loger qui et combien de Français ? La solution, c’est de bétonner et standardiser tout ce qui reste de jolis paysages ? Les projets éoliens, qui vont revenir en force, ça ne vous suffit pas ? Continuons….

  7. La France celle qui travaille étranglée par des décisions de plus en plus technocratiques imposées par des bobos écolos nantis. Je mets au défi les français de trouver dans ce parti écolo des pauvres qui pourtant font des efforts par obligation car ils n’ont plus les moyens de vivre décemment.

  8. Il faut savoir que nous allons tous crever de l’écologie, qui au nom du soit disant sauvetage de la planète va exterminer la population de la dite planète qui par ailleurs se porte pas si mal que ça, l’écologie n’est qu’un vaste enfumage destiné uniquement à nous taxer toujours plus.

  9. Monsieur X propriétaire bailleur louait un petit logement rez-de-chaussée, agrémenté d’un jardin et d’un garage, ensoleillé en bon état, électricité refaite à neuf, ancien double vitrage, chauffage électrique, mais qui se retrouve classé G ! Pas du tout un taudis pourtant. Devant l’énormité des travaux à faire (obligation énergétique) — changer les fenêtres avec double ou triple vitrage, sans doute le chauffage en pompe à chaleur, ou pompe à fric ?, l’isolation par l’extérieur de l’immeuble de huit appartements (300 000 € proposés par une entreprise, 15 000 pour le syndic dont par charité et par censure, on taira le nom, — Monsieur X qui n’aurait jamais pu rentabiliser sa location (saut peut-être dans 15 ou 20 ans le temps que son appart. soit à nouveau « usé ») a décidé de vendre à prix bradé son bien. Monsieur X a perdu de l’argent, sa locataire est à la recherche d’une nouvelle location comme des milliers d’autres locataires.
    Vive la crise du logement décidée par une écologie autoritaire, totalitaire et punissante, sous l’égide de Jupiter, nouveau chantre de la vertu décarbonée.

  10. Le schéma suivi par ce gouvernement s’inscrit dans une politique de suppression de la propriété qui conduira inexorablement au crédit social. Osons espérer que le RN sera suivi, car il en va de la défense des travailleurs.

    • « Vous ne possèderez plus rien et vous serez heureux » Karl Schwab, un des patrons de l’Elysée.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois