Le racisme, c’est plus dangereux que le coronavirus

optometry clinic 2020

La scène se passe pendant un cours que j’anime dans la ville du désormais « Premier ministre 5 jours sur 7 ». Soudain, je l’ai vue blêmir et se mettre à trembler.

« Que se passe-t-il, Kh… ? »

« Pourquoi tant de racisme, Monsieur ? Je reçois un message d’une cousine habitant Paris, elle vient de se faire sortir d’une rame de métro et elle est bouleversée… »

Il faut dire que Kh… est mongole (de Mongolie, je précise bien) et, à ce titre, de type « asiatique », tout comme sa cousine. Mais pour qui a deux sous de connaissances, le morphotype d’un Mongol n’a rien à voir avec celui d’un Chinois !

Kh... me raconte que déjà, il y a 15 jours, elle s’était fait arrêter par un véhicule de la police municipale de cette « ville au futur maire par intérim en attendant le grand retour ». On lui avait demandé ses papiers d’identité, d’où elle venait, si elle avait récemment voyagé, etc.

Le père de Kh... était un opposant politique et sa famille a fui la Mongolie pour venir se réfugier en France où elle vit depuis son plus jeune âge. Kh..., comme toute sa famille, est interdite de séjour dans son pays natal, donc sa patrie.

Kh... est l’illustration parfaite de ce que devrait être et pourrait être l’assimilation. Après une année d’égarement à la fac, elle a trouvé sa voie dans le transport international, domaine dans lequel je forme. Il est vrai que parler cinq langues à son âge, ça aide dans ce secteur. Sur mon conseil, elle se met au russe. Je pense, en effet, que l’avenir est à l’Est pour qui, comme Kh…, veut quitter la France, un pays où il ne fait plus bon vivre. Avec son amie Chl..., nous l’avons convaincue de passer une licence, puis un master. Sait-on jamais, les choses vont peut-être s’arranger, d’ici là, en France.

Traduit en Français, son nom mongol pourrait signifier « le bonheur est dans la lumière », c’est très beau, non ?

« La bêtise humaine est ce qui donne la meilleure idée de l’infini », disait je ne sais plus qui. La bêtise est l’une des causes principale de la violence, tout comme l’ignorance. Et pendant que des « hordes de jeunes barbares » caillassent les pompiers, on vient tellement enquiquiner les « bons étrangers » qu’ils ne demandent qu’une chose : partir ! Quel gâchis et quelle lâcheté.

On a tant à apprendre de l’autre et tant à lui donner quand on peut se causer. J’ai la chance d’avoir un groupe « hétéroclite » composé de jeunes d’une vingtaine d’années parmi lesquels une bouddhiste, une musulmane pratiquante « moderne », un jeune catholique pratiquant (si, si, ça existe encore !) et des « incroyants ». Nos échanges sur nos différentes « valeurs » religieuses, culturelles, historiques, humaines, sociales, traditionnelles, familiales sont absolument passionnants.

Mais je les écoute et ils m’écoutent, tout simplement. Bref on se parle.

Patrick Robert
Patrick Robert
Chef d'entreprise

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois