Ça y est, le pape est à Marseille. Le souverain pontife est arrivé vendredi, dans l’après-midi, à l’aéroport Marseille Provence. Le Saint-Père a été accueilli par le Premier ministre français, Élisabeth Borne, avant de se rendre à la basilique Notre-Dame-de-la Garde. Là, il a participé, entouré de nombreux prêtres du diocèse, à une prière mariale. Il s’est ensuite adressé au clergé dans une intervention qui se voulait plutôt fédératrice. Après quoi, il est sorti de la basilique pour se rendre au monument des disparus en mer nommé « stèle dédiée aux marins et aux migrants perdus en mer » sur le site des Rencontres méditerranéennes. Le pape a tout d’abord proposé un moment de recueillement aux personnes présentes, personnalités politiques et religieuses, puis il a repris la parole. Et, comme attendu, il a offert une belle leçon de morale sur l’immigration à son auditoire. Avec le pape François, il n’y a pas de suspense, c’est toujours la même chanson.

Le Saint-Père a d’ailleurs démarré son allocution par une redite, à savoir que la Méditerranée, « cette mer magnifique, est devenue un immense cimetière ». Il a ensuite déclaré : « Nous ne pouvons pas nous résigner à voir des êtres humains traités comme des monnaies d’échange, emprisonnés et torturés de manière atroce. » Sur ce point, personne ne lui donnera tort et ce qu’il se passe actuellement sur l’île italienne de Lampedusa est évidemment dramatique. Dramatique dans les deux sens. Mais ça, le pape François ne semble pas vouloir s’en rendre compte. Dans son discours comme dans quasiment toutes ses prises de parole sur l’immigration, il ne présente qu’une seule vérité. Celle du gentil migrant qui se voit refuser l’accès à un méchant pays riche. Il rejette l’idée que ces afflux de migrants peuvent aussi être source de problèmes pour les pays où ils arrivent. Il ne voit que les bienfaits de la mixité et, à ce sujet, il a pris la deuxième ville de France en exemple : « Marseille est un modèle d’intégration. » Sans vouloir lui manquer de respect, Marseille est peut-être un modèle d'intégration lorsqu’on y passe uniquement 24 heures et que l’on est en permanence sous escorte policière. En revanche, au quotidien, c’est un peu moins le cas.

Toujours au sujet de la cité phocéenne, le souverain pontife a posé la question suivante : « Aujourd'hui, Marseille, caractérisée par un riche pluralisme religieux diversifié, se trouve elle aussi à un carrefour : rencontre ou confrontation ? » Une invitation à faire le choix entre le bien, l’humanité, la fraternité et le mal, la peur, l’opposition entre les peuples. Tout semble tellement simple ! Malheureusement, Saint-Père, dans la vraie vie, celle de ceux qui vivent à Marseille, qui sont chaque jour confrontés au problème de l’immigration de masse, qui ne font pas seulement de beaux discours, « rencontre » rime parfois avec « mauvaise rencontre » et, croyez-le ou non, les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

7087 vues

23 septembre 2023 à 10:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. Il n’à plus aucune crédibilité ! Quand on nie à ce point la réalité, on peut soupçonner une altération mentale, ce qui au vu de son âge serait très plausible ! Etant de culture chrétienne, j’ai perdu la foi et ce n’est pas ce pape qui me la rendra !

  2. Personnellement , ce pape n ‘est pas ce que l’on fait de mieux en matière de pape … ses prises de postions complètement en inadéquation avec son statut de Saint Père m ‘indisposent prodigieusement …

  3. Un pape qui favorise l’immigration en grande majorité musulmane en Europe.
    Un roi d’Angleterre , jardinier et écolo médiéval , qui a laissé son pays etre envahi par les musulmans.
    Il y a de quoi se poser des questions.

  4. Pour un homme auto déclaré de qualité comme ce pape, ce n’est ni utopie ni déni de réalité ! Ce serait le qualifier d’incapable mental, et dans ce cas, il faudrait le mettre d’urgence en retraite comme il l’a fait lui-même à son faux frère Benoît pour de fausses raisons…
    Non ce pape est le VRP de l’ONU américaine et de l’Europe américaine , et donc le piège parole des immigrationistes mondialistes .
    Une attitude comme la sienne qui refuse de voir et d’entendre la vérité absolue de la catastrophe de l’immigration s’appelle donc de la mal…adresse intellectuelle.

Les commentaires sont fermés.