À dix jours du vote, les sondages prédisent une large victoire de M. Macron, tout en notant une grande indécision des électeurs, dégât collatéral de la guerre en Ukraine qui écrase le débat électoral. Pourtant, les candidats ne sont pas de nouveaux venus. Si beaucoup de citoyens sont perdus, ne serait-ce pas le fait des médias, qui nous les présentent mal depuis très longtemps ?

Habituellement, pour se repérer en politique, on range les personnalités sur un axe droite/gauche. Macron, ni de droite ni de gauche, ou en même temps les deux, a gagné en 2017, pourfendant le clivage traditionnel et incarnant la nouveauté politique. Il est le plus jeune des douze candidats présélectionnés par nos élus et, sans forcer son talent théâtral, il paraît sur le point d’accomplir la prouesse de se faire réélire tout en continuant à figurer la nouveauté.

Mondialisation oblige, le repérage droite/gauche est insuffisant, mais les médias sont peu enclins à ordonner les candidats sur un axe perpendiculaire vertical. En bas, ceux plus attachés aux racines de la France, plus terre à terre et rigides. En haut, les plus souples, jusqu'à s'envoler, planant sur un idéal mondialiste. Parmi les douze, qui se situe au milieu de cette échelle ? Qui serait le plus susceptible de victoire s’il est vrai que l’élection se gagne au centre ? Probablement pas Macron. Il pourrait même tomber de haut. Heureusement pour lui, l’axe de référence reste droite/gauche. Il peut pourfendre l’extrémisme, confortablement installé au centre du système, bien calé entre quelques petits coussins à gauche et Mme Pécresse à droite.

Le choix électoral semble large, de l’extrême droite à l’extrême gauche, et il est curieux que tant de Français ne trouvent pas un seul candidat pour qui voter. Les électeurs ne sont-ils pas perdus aussi car le classique rangement droite/gauche est mal fait ? Beaucoup voudraient changer de politique, peut-être voter Zemmour, Le Pen ou Dupont-Aignan. Mais certains excluent d’emblée ce vote et préfèrent s’abstenir pour ne pas endosser l’étiquette « extrême droite » collée à ces candidats et associée depuis longtemps à la haine, au racisme et à la mort ? Ces trois extrémistes sont, malgré tout, crédités de 30 % dans les sondages, contre 2 % pour les deux impétrants affichés d’extrême gauche. Quelle asymétrie ! A gauche, Mélenchon grimpe dans les sondages. Il a eu la chance d’être présenté comme le candidat de la « gauche radicale » : il est maintenant le meilleur candidat de la gauche. Sa place est sans équivalent à droite. Car à la droite de Macron, si l'électeur attaché au travail, à la patrie et aux traditions ne vote pas pour Pécresse, il tombe officiellement dans l’extrémisme, il devient suspect présumé de complicité de crime contre l’humanité. Si les médias voulaient inciter ces Français à l'abstention, feraient-ils autrement ?

Combien de candidats, à droite, pour battre Macron ? Pécresse dit être la seule. Zemmour pareil. Le Pen idem. Quelle belle unanimité! En réalité, la droite est divisée à l’extrême, et des électeurs sont déboussolés car l’extrême droite est hors jeu. Aucun de nos candidats dits d’extrême droite ne souhaite une disparition de la démocratie parlementaire. Il n’y a pas le pendant, à droite, de nos extrémistes de gauche. En faisant passer des candidats de droite pour des extrémistes, on transfère du même coup ceux du centre à droite et ceux de gauche au centre. Au final, place est faite pour de vrais extrémistes de gauche mettant la France en péril.

Avec cette dérive, Pécresse ou Macron seront bientôt qualifiés de candidats de l’extrême droite et Mélenchon de centriste en lutte contre le Parti islamique modéré, lui-même sous pression des islamistes à l’autre extrême (nos trois anciens extrémistes étant hors jeu, aux oubliettes, condamnés pour islamophobie).

La santé de notre démocratie décline. Mais le traitement médiatique risque de se réduire encore à une mesure d’hygiène : le cordon sanitaire. Un cordon pour sauver la France ou pour l’étouffer ?

3384 vues

31 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. Pourquoi classer Nicolas Dupont-Aignan à l’extrême-droite ? Il a tenté en vain une primaire de la droite, Son projet est complet, entièrement chiffré et financé. La campagne officielle lui donne une occasion de s’exprimer et offre aux électeurs la possibilité de le découvrir. Cette campagne est, hélas, bien courte et souffre de la guerre en Ukraine que certains utilisent comme argument, à tort, à mon sens.

  2. suite. Faisons-nous NOTRE opinion. C’est un boulot, c’est vrai, mais pour avoir suivi jusqu’en 2017, les « enchanteurs » au vu des résultats tangibles ceux-là – nous les avons vécus ! Nous sommes sur/dans l’obligation de choisir autre chose et de le faire comme des grands, c-à-d, seuls plutôt que mal accompagnés ! C’est à nous qu’il en revient… c’est nous qui porterons ce que nous voulons : l’arrêt du mépris, de l’injustice… notre disparition programmée…etc.

  3. Bonjour, Que pourraient dans cette société politique du mensonge, de la tromperie, vouloir encore dire « droite-gauche »? Les uns comme les autres ont tenu les rênes de l’Etat : pour quels résultats ? Ces clivages tombent d’eux-mêmes. Et, dans le renouvellement nécessaire, il est possible qu’ils ne puissent trouver place. Au point où nous en sommes, est-il besoin de cadres droite/gauche pour nous tenir la main ? Ecoutons, analysons les paroles, programmes des candidats et non les ragots !

  4. les électeurs déboussolés ….ça me fait penser au troupeau de mouton sur qui on envoie les chiens chaque fois qu’il a tendance à prendre une direction contraire aux souhaits du berger….que neni ….moi je ne suis pas déboussolé ….au contraire , l’aimantation de ma boussole se renforce de plus en plus …..la caste politico- médiatique , elle , l’est bien davantage , déboussolée ….le peuple pourrait la mettre dehors …il y a de quoi….

  5. Robinson

    Tous les sondages reconnus sont payés par quelqu’un . Je fais confiance dans QOTMII : sondage canadien qui regarde d’un oeil plus serein et indépendant , ce qui se passe dans notre population . Le résultat est quelque peu différent : Macron :24% ; Zemmour:20%; le Pen:17%; Mélenchon: 12% .
    Vous en pensez quoi?

  6. Les Médias, en collusion avec les Sondeurs, dans une concurrence pour capter les Pubs, ne font rien pour nous faire savoir que ce mode de scrutin est une insulte à la Raison!
    Qui sait pourquoi ON en changea pour l’édition de 1965 qui put tenir jusqu’à celle de 2002 inaugurant le Quinquennat forcément d’un seul et unique mandat!!
    Journalistes et politologues auto-proclamés y trouvent aussi leur content!
    La Démocratie, NON!

  7. pas d’autre avis que celui d’Eddy K :6,3 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres, 142.000 morts du coronavirus par absence d’anticipation (pas de masque, gel, gants, manque de charlottes, blouses, respirateurs…). Un matraquage fiscal déclenchant la jacquerie des GJ (avec une répression féroce et de nombreux mutilés), la dette de la France augmentée de 700 milliards, un déficit de 84,7 milliards en 2021, la France a régressé de la 5ème à la 7ème place en 5 ans !Donc soit Z soit MLP exit LERM

  8.  » choix électoral semble large, de l’extrême droite à l’extrême gauche ? » Le terme d’ ‘extrême droite’ est une sale escroquerie, un parallèle mensonger avec celui d’ ‘extrême
    gauche’ qui, elle, affirme ouvertement qu’elle désire la fin de la démocratie. Rien de tel au contraire chez la droite patriote qui, elle, veut améliorer la démocratie.

  9. Mais non ce n’est pas cela c’est encore un delire, les sondeurs se sont modernisés pour etre competitif et ne vont plus au contact de electeurs, les sondages que je souhaiterai connaitre c’est ceux que l’etat commande aux sondeurs (je vous invite a regrader stephane Rosez sur le sujet ).
    et les candidats le savent bien pour le candidat LR il y a eu des chinois qui ont participé au vote les sondages c’est de meme nature par le Web
    j’ai voté a toute les elections et jamais sondé et vous?

  10. Ces élections sont rendues caricaturales, confusion diabolique entretenue, quel marigot…Les médias continuent avec constance de ridiculiser « l’extrême droite », Nicolas Canteloup en tête…Après la déliquescence de nos institutions, leur putréfaction…

    1. Canteloup , j’ai de l’admiration pour un humoriste ,un vrai , Laurent Gerra autant je dédaigne ce type qui se dit humoriste avec son accent de vendeur de truffes du sud ouest .

  11. Le « cordon sanitaire » n’existe que par les électeurs qui se laissent encore endormir par cette fable usée jusqu’à la corde.
    Avec Macron, on a découvert ce qu’est un régime autoritaire pour lequel les libertés individuelles ne comptent guère.
    On a également appris, qu’au-delà de ses mises en scène théâtrales et artificielles, Macron manie le dialogue social avec la matraque et son lot de mutilations.
    Et il resterait encore des gens qui craindraient la fermeté alors qu’ils la vivent déjà ?

  12. Ne nous laissons pas influencer par cette presse bobo gocho, à la botte du pouvoir qui lui octroie de grasses subventions, toujours sur le dos du con-tribuable le plus spolié du monde, le contribuable français ! Alors, ne nous laissons pas intimider par ces manipulateurs sans foi ni morale et prouvons à machiavel que, nous citoyens qui ne sommes rien, sommes capables de réfléchir et de choisir notre candidat sans l’avis de ces lèches bottes !

  13. très bonne analyse, qui oublie quand même que le vote est SECRET : personne n’est obligé de dire quel bulletin il a glissé dans l’urne, c’est même (théoriquement) interdit!
    Alors, nous tombons dans l’autocensure, comme pour l’anti-islamisme, que vous prédisez hors la loi, d’ailleurs ; et si le vote ne se fait plus en conscience, ce n’est plus un vote : nous y allons à grand pas, les abstentionnistes devenant des précurseurs

    1. Le problème est en amont, avec la désinformation quotidienne qui va pousser les gens soit à s’abstenir, soit à voter, secrètement bien sûr, selon ce qu’on leur dit de voter !!! Combien connaissent suffisamment nos institutions et leurs dérives avant de rentrer dans l’isoloir ?

  14. Je vote MLP et méprise ces votants du cordon sanitaire. Un seul vœux, qu’il les étouffe. Et ça ne m’empêchera pas de vivre.

    1. Nous sommes déjà deux à voter MLP, espérons que ça fasse comme pour le Cid !
      Nous partimes cinq cents mais par un prompt renfort ,
      nous nous vîmes des Millions en arrivant au port !
      La République En Miettes , et Macron ça suffit!

  15. Menton relevé, tête tournée, madame Pécresse ne peut elle pas regarder ses interlocuteurs droit dans les yeux? menton levé signe de pouvoir/arrogance, sentiment de supériorité, tête penchée, signe de soumission destiné à attirer inconsciemment les hommes. TOut cela sonne très très faux!

  16. Extrème droite ? Mais dès que vous parlez de nation, de sécurité , d’immigration vous êtes d’extrème droite ! Les Français ont la mémoire courte , voilà qui fait l’affaire de Macron, oubliées les nombreuses petites phrases méprisantes de Macron . Des petites phrases qui révèlent la mentalité du personnage. Macron n’a de considération que pour ceux qui sont de sa  » caste » les autres c’est de la m…de. Il reste l’alternative MLP ou EZ, la seule façon de remettre la France sur les rails .

  17. Macron fuit son bilan ! 6,3 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres, 142.000 morts du coronavirus par absence d’anticipation (pas de masque, gel, gants, manque de charlottes, blouses, respirateurs…). Un matraquage fiscal déclenchant la jacquerie des GJ (avec une répression féroce et de nombreux mutilés), la dette de la France augmentée de 700 milliards, un déficit de 84,7 milliards en 2021, la France a régressé de la 5ème à la 7ème place en 5 ans! Il se cache derrière la guerre en Ukraine

  18. C’est quoi l’extrême droite ? Revoyez la définition, Marion l’a bien expliqué. Zemmour est la droite nationaliste point final. Le Pen on ne sait plus trop droite/centriste/socialiste ? Le sait elle elle même ? Fini la défaite Eric Zemmour crève l’écran. Macron voit le vent du scandale arriver ( Mckinsey, financement campagne 2017, fausse déclaration de patrimoine) Ça commence à sentir bon !!!

    1. Demandez à qui que ce soit de définir ce qu’est l’extrême droite, et il décrira exactement ce qu’est l’islam : Antirépublicain, religieux, antisémite, raciste, misogyne, homophobe. Donc les islamo gauchistes à la mélenchon sont en fait des supports de l’extrême droite, il faut bien reconnaître que l’extrême droite française ne représente au mieux que quelques pourcent de la population française, bien loin des 30% des gens qui semblent disposés à voter pour un souverainiste.

      1. Mis à part quelques moustiques néo-nazis, le fascisme en France n’est représenté que par les antifas et leurs clones écolodingos-bien pensants et les musulmans.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter