Rarement un tweet ne nous aura autant attristés. Il émane d'un professeur de philosophie appelé à corriger les épreuves d'un bac devenu inutile. Car on suppose que ce brillant élève aura le précieux sésame qui va lui ouvrir les portes d'une faculté !

« L'etat ne devait pas decider car l'etat ne conait pas le passer de chacun, elle ne c'est pourquoi cela et arrive. L'etat ne conais rien de cet perssone sont but peut etre dans le but de faire une bonne action. Ou simplement d'aider ca famille. Si les gent sont bien eduquer et bienveillan nous navons pas besoin de l'etat. Le respect mutuel sufis pour remplacer l'etat comme cet celebre citation « vivre et laisser v ivre » qui nous viens des trancher pendant la seconde mondiale. Pendant le revolution française il n y avez pas d'etat pourtant cela avait bien marcher ou pendant les romains avec leur lois dent pour dent oeille pour oeille. Ce que tu fait à l'autre ont te le fait. Il y a encore des civilizations sans etat reconue dans le monde pourtant ces civilisation se porte bien alors que ce n'est pas l'etat qui juge ci ceci et juste ou pas. La notion de juste et pas compliquer car celle-ci et différente pour chaque persone. Et ne sont jamais la meme. »

47 fautes d'orthographe, sans compter la qualité des arguments dignes d'un élève de CM2. Voilà ce que donnent onze années passées sur les bancs de nos écoles publiques. Onze années pour faire un cancre à faire rougir les générations précédentes. Le nouveau et, espérons-le, provisoire ministre de l’Éducation nationale Pap N'Diaye ne s'attaquera pas à cette immense tâche d'instruire nos enfants. Il a visiblement d'autres chats à fouetter. Il est trop tard pour des millions d'enfants qui n'ont pas eu d'instruction de base. Depuis une quarantaine d'années, pour résister à l’enseignement du mammouth, il aura fallu beaucoup de travail, de persévérance et de volonté aux bons élèves et à leurs familles.

Corriger de telles copies pour un professeur, quelle tâche ingrate et désespérante ! En nommant à la tête d'un ministère si important pour l'avenir Pap N'Diaye, Emmanuel Macron poursuit, voire accélère, la déconstruction de notre pays. Pap NDiaye, lui, préfère tweeter sur l'IVG ou la Marche des fiertés.

Citons deux proverbes arabes : « L'enfant qu'on accoutume dès sa jeunesse à arroser apprend à arroser », « Une éducation molle nourrit les fautes de l'enfant ». Si nos ministres de l'Éducation (qui devraient d'ailleurs être des ministres de l'Instruction, l'éducation étant réservée aux parents) pouvaient s'imbiber de ces quelques pensées, tout irait sans doute mieux. Édouard Bled n'avait-il pas raison lorsqu'il écrivait : « On apprend à marcher pas à pas à l’enfant, puis, enfin assuré, il apprend lui-même à courir. Bien mettre l’orthographe, c’est se préparer à bien penser. »

Monsieur N'Diaye, réveillez-vous, votre tâche est immense.

32721 vues

27 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

89 commentaires

  1. Affligeant, désespérant .
    Au certifcat d’études primaires un élève aurait eu la note 0/20 à l’épreuve de dictée.
    Mais rien n’arrive par hasard.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter