La droite est de retour ! Pardon, mais j’ai ri, c’était trop bon : la droite de Jacques Barrot, Lolo, veux-tu vraiment nous faire gober ça ?

C’est officiel, la face tribord du monde politique se cherche un chef. Comme on la comprend ! Dur, dur de passer à autre chose depuis la défaite cuisante de Fifi Brindacier : façon j’ai le cuir solide ! Oui, on a vu…

Parmi les purs drogués du système se sentant de taille à remporter la course effrénée à la présidence des LR, nous avons : . Dit Lolo les faux biscotos, à la région Auvergne-Rhône-Alpes et surnommé le maire courant d’air par les habitants du Puy-en-Velay. Mes yeux roulent en arrière à s’y perdre quand j’entends Il est bon, Wauquiez, non ?

Ah, ça, pour la faire à l’envers, c’est sûr, il est bon. Il est même très bon ! Mais n’attendez pas de Wauquiez qu’il joue l’intérêt national de la droite forte dans les faits, alors même qu’il est incapable de prendre une décision transpartisane à la région pour le bien commun. J’en veux pour preuve tous les amendements et les vœux du groupe Front National qu’il a oralement félicités et gagés… avant de donner un avis défavorable pour son exécutif, évitant ainsi de froisser sa majorité de centristes et de droitards fragiles.

Un vrai escobar !

Lolo, c’est un peu notre vieille lune, par ici. Européiste quand c’est mode, mais souverainiste quand c’est mieux, pour l’accueil de l’islam de paix quand c’est tendance, mais aussi pour sauver l’identité française en danger quand il faut récupérer le vote du prolétaire blanc avant que celui-ci ne commette l’impair impardonnable de migrer chez Marine. Lolo, l’immigrationniste qui s’ignore (enfin, ça, c’est ce qu’il veut que vous pensiez), vous rappelle pourtant que chaque sortie de son territoire est définitive…

Le secret, c’est qu’il a les dents longues, Lolo, si longues que cela pourrait bien lui jouer de mauvais tours en le plantant définitivement au rang de fusible. Souvenez-vous, le président par intérim des Républicains n’apprécie guère qu’on se moque de ses presque lauriers… À la manière d’un Jules César dans Astérix Le Gaulois, son ambition a définitivement étouffé le peu de sens commun qu’il put avoir. Dommage. On a bien failli y croire, à cette droite sociale qui casserait la malédiction mitterrandienne qui plane sur elle. Mais Lolo a dit Pas d’alliance. Comme un enfant qui retient sa respiration pour manifester sa colère, il ne se rend pas moins ridicule par une attitude si petite devant des enjeux si grands.

Allez, Lolo, mouche ton nez, dis bonjour à la dame et cesse d’insulter un électorat qui pourrait bien te sauver !

5 septembre 2017

À lire aussi

Isabelle Surply : « Nous sommes en colère, le meurtrier de Victorine a un casier judicaire… Il faut réformer le système pénal »

Élue régionale, mais aussi mère de famille et amie de la famille de Victorine Dartois, Isa…