Editoriaux - Environnement - People - 4 décembre 2019

La repentance du papy vert

Pour Paul Claudel, ce fut derrière le deuxième pilier du chœur de Notre-Dame. Pour Yann Arthus-Bertrand, c’est devant l’image iconique de que la révélation lui est advenue. Mortifié d’« avoir émis énormément de carbone » dans sa vie, il va donc essayer de ne plus prendre l’avion. Et pour faire bon poids de repentance, le papy-cisgenre-non-racisé de 73 ans – amateur-de-côte-de-bœuf -, va aussi arrêter de manger de la viande.

Il faut reconnaître que des kilomètres en hélicoptère, il en a quelques dizaines de milliers à se faire pardonner !

Mais il fait mieux : « Depuis que j’ai vu un petit Africain s’étonner qu’en France, on pisse dans de l’eau potable, je ne tire plus la chasse d’eau. Ma femme gueule, mais c’est comme ça… » Si vous aviez l’intention de l’inviter à dîner, vous êtes prévenu, surtout qu’avec la prostate… D’ailleurs aggravée d’un début d’Alzheimer : « Ce que réussit à faire cette fille [Greta] à 16 ans, […], ça n’est jamais arrivé. Elle a ce côté radical que l’on devrait tous avoir. » Mais si, Yann, confier la direction des affaires à des gosses illuminés qui ont arrêté l’école, Mao Tsé-toung y avait pensé : ça s’appelait les gardes rouges, et l’expérience n’avait pas été très concluante.

Yann Arthus-Bertrand sent, d’ailleurs, bien que la fin est proche. Dans une interview accordée à Closer, il explique qu’il a déjà acheté un cercueil biodégradable pour son dernier sommeil : « Dans mon bureau, chez moi, trône mon futur cercueil, un modèle écolo en carton ! » Peut-être un recyclage de la valise de Linda de Souza ?

Jadis, les hommes illustres faisaient figurer une tête de mort dans leurs cabinets intimes, rappelant le caractère fugace et la vanité du genre humain soumis à la fuite du temps. « Vanités » hier peintes par Dürer, aujourd’hui remplacées par du carton… Et on dira que ce n’était pas mieux avant !

Quant à cette obsession du CO2, elle est bien réductrice. Parce que le méthane, deuxième gaz à effet de serre derrière le gaz carbonique, mais 28 fois plus puissant, c’est bien pire ! Sa concentration a doublé depuis le début de l’ère industrielle, et le GIEC n’en tient aucun compte… Peut-être parce que les activités humaines n’y sont quasiment pour rien ? Les principaux responsables sont les vaches (qui rotent et pètent) et… les termites !

Alors peut-être qu’avant que l’on ne scelle son cercueil en carton (à la colle biologique, bien sûr), Yann Arthus-Bertrand exhalera-t-il dans un dernier souffle, en homme qui fait les liaisons : « J’ai trop été… j’ai trop été… écologiste… »

À lire aussi

Objectif Lune pour le « Carreidas » japonais !

Il n’y a pas d’âge plafond. Donc même si, je ne sais pas, Ségolène Royal, par exemple, vou…