Editoriaux - Religion - 9 novembre 2019

La plus belle cathédrale de France est-elle allemande ?

« Il était six heures du matin. L’énorme cathédrale, le sommet le plus haut qu’ait jamais bâti la main de l’homme après la grande pyramide, se dessinait nettement sur un fond de montagnes sombres d’une forme magnifique, dans lesquelles le soleil baignait çà et là de larges vallées. L’œuvre de Dieu faite pour les hommes, l’œuvre des hommes faite pour Dieu, la montagne et la cathédrale, luttaient de grandeur. Je n’ai jamais rien vu de plus imposant. »

Depuis Victor Hugo et Le Rhin, les habitants de Strasbourg et d’Alsace en sont convaincus : leur cathédrale est la plus belle du monde. C’est ce que viennent de confirmer les 70.000 participants à la finale d’un concours Facebook qui l’ont élue comme « la plus belle cathédrale de France » ! Un vote qui confirme son succès auprès des touristes : l’année dernière, 2.272.000 personnes ont visité le symbole strasbourgeois qui, comme l’Alsace-Moselle, a changé plusieurs fois de nationalité dans l’Histoire, mais dont les origines – l’auriez-vous cru – n’auraient rien de français, contrairement à la cathédrale de Reims ou de Chartres, ses rivales du concours de Facebook.

« Prodige du gigantesque et du délicat », donc française, selon Victor Hugo, toujours dans Le Rhin, la cathédrale de Strasbourg (1015-1439), en revanche, représenterait pour Goethe un modèle, chef-d’œuvre absolu de l’art gothique qui ne pouvait être qu’allemand et, donc, ne devrait rien aux théoriciens de l’art et de l’architecture néo-classiques, c’est-à-dire aux préceptes stylistiques édictés à Paris. Et de proposer ce test à ses admirateurs : « Si elle [la cathédrale] te fait une impression rebutante ou pas d’impression du tout, alors adieu, fais atteler et en route pour Paris ! » Trouvant, en revanche, cet édifice bâti avec tant de perfection sur une ancienne terre allemande et dans une époque tout allemande, apprenant, de plus, que le nom de l’architecte (Erwin von Steinbach) était allemand, Goethe l’annexa sans complexe : « J’entrepris, dans mon enthousiasme pour cette œuvre d’art, de changer le nom mal famé de gothique, donné jusqu’alors à cette architecture, et de la revendiquer pour mon pays, en lui donnant celui d’architecture allemande. »

Alors, allemande ou française, la cathédrale de Strasbourg ? Il ne reste plus à Facebook que de départager les deux poètes, Hugo ou Goethe : française ou allemande ?

À lire aussi

D’ici la fin du XXIe siècle, 95 % des langues parlées dans le monde pourraient disparaître

Rassurez-vous, braves thuriféraires de la France « une et indivisible », cette Charte des …