Karine Duc, la viticultrice sortie de garde à vue, se confie à BV

Capture d’écran (5152)

« Mes droits ont été bafoués, c’est insupportable ! » Indissociable de son béret jaune, la médiatique syndicaliste Karine Duc, co-présidente (avec José Perez) de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne (CR47), s’est confiée à Boulevard Voltaire à l’issue de sa garde à vue, ce jeudi, et nous raconte cette « rafle » des gendarmes, mercredi soir : « J’ai demandé à voir mon avocate, elle s’est présentée au commissariat peu de temps après mon interpellation. J’étais menottée sur le banc à l’accueil, les policiers ont refusé qu’elle vienne me voir parce qu’ils n’avaient pas tous les papiers. Ils n’avaient pas la possibilité de la laisser faire la consultation à laquelle j’avais droit. »

Si elle répète, au téléphone, que « tout va bien maintenant » et qu’elle ne sait pas « ce qui peut lui être reproché », manifestement, les gendarmes missionnés hier soir non plus : « Pendant toute la soirée, ils ne savaient pas si j’étais en hébergement ou si c’était autre chose, ils ne savaient pas précisément pourquoi j’étais là. » Et, ironie de l’histoire, « à plusieurs reprises, ils m’ont demandé qui j’étais. J’ai été fouillée trois fois. Ils étaient un peu dépassés par la rafle qu’ils ont faite. Ils ont interpellé et mis en garde à vue 80 personnes. »

Redonner ses lettres de noblesse à la paysannerie française

Surprenante arrestation, pour celle qui était reçue à Matignon le midi même à la table de Gabriel Attal et qui maintient avoir manifesté pacifiquement à Rungis, sans tracteur ni dégradations. Plus déterminée que jamais, la viticultrice agenaise tient à « faire en sorte que les agriculteurs ne restent pas dans la misère et puissent trouver de vraies solutions pour reprendre leur métier ». Ce qui la motive ? « Redonner toutes ses lettres de noblesse à la paysannerie française. On a été trop longtemps dénigrés, nous avons trop souffert de politiques et de mesures qui ont détruit un bon nombre d’agriculteurs », nous explique-t-elle.

Le courage et la persévérance ne manquent pas à cette viticultrice reconvertie en biodynamie, il y a quatre ans. Répondant à cet appel de la terre, cette fille d’agriculteur qui a d’abord exercé dans des services administratifs de structures agricoles (les Vignerons de Buzet, Terre du Sud, et la Coordination rurale) est repartie de zéro, avec des terres en friche. Patiemment, elle a économisé pour concrétiser ce projet et planter sa vigne. « C’était peut-être un peu culotté. Mais c’est aussi ma personnalité ! » confiait-elle à la presse locale, ajoutant : « Choisir la viticulture, ça s’est imposé à moi, les sols ne supportent guère d’autres cultures. C’est une terre pas facile à vivre, et on ne peut aller contre la nature, il faut l’accepter et faire avec. »

Un soutien des Français qui oblige et qui honore

Pour l’heure, Karine Duc nous avoue ne pas avoir pris encore connaissance de la série d’annonces prononcée par Gabriel Attal, ce jeudi à midi, en conférence de presse : « On était en train de se faire virer de la façon la plus impropre possible, on nous escorte de façon misérable jusque chez nous, on nous jette, je n’ai pas pu prendre le temps nécessaire pour écouter ce qu’il a dit. » Sa préoccupation consistait plutôt à « regrouper tout le monde afin de rentrer tous ensemble en groupe, et ne laisser personne dehors ».

Un sentiment perceptible d’amertume compensé, fort heureusement, par le soutien chaleureux des Français qui « oblige et qui honore » : « La population est avec nous. Des personnes nous arrêtent et nous soutiennent. Des gens venaient porter des aliments aux agriculteurs bloqués sur les convois et même le gîte pour ne pas qu’ils dorment dehors. Le peuple est à 300 % avec nous, alors que les cols blancs, malheureusement, nous ont complètement méprisés et dénigrés. »

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

88 commentaires

  1. Elle n’a pas tiré les leçons du confinement et semble encore y croire ! Rappele-toi Karine, tout ces « franchouillards » qui applaudissaient les soignants pendant le confinement, mais ont lâché, sans ressource pour vivre, ceux qui ont refusé « l’expérimentation médicale » imposée à tout un peuple ! Il parait que « l’espoir fait vivre »

  2. Soyez fière Madame avec vos collègues d’avoir été reconnus dignes de représenter toute la profession bafouée , méprisée et scandalisée par un pouvoir indigne de sa fonction et de son élection . Votre courage et votre détermination vous honore et personne ne peut désormais douter de la justesse et du bien fondé des revendications que vous portez en notre nom à tous . Pour avoir connu J Laigneau , je mesure le chemin parcouru en dehors des intérêts personnels et financiers pour que soit reconnues une approche vraiment humaine des dossiers , et des décisions aussi justes que possible malgré la faiblesse humaine .

  3. Et ils vont critiquer Poutine ou Erdogan ou Kim jung ou Xi Jinping, mais ils font pire, ils repoussent les limites de la morale acceptable genre fenêtre d´Overtone….

  4. Il faut déposer plainte contre les policiers pour abus de pouvoir et entrave à la liberté. Il faut que tous les français qui en ont marre des interdictions et répressions de ce gouvernement descendent dans la rue pour gonfler le mouvement des agriculteurs. Ils travaillent énormément sans pouvoir vivre décemment de leur travail pendant que nos élus députés et sénateurs s’augmentent comme encore récemment de 300 à 500€ par mois ce qui représentent un mois de salaire pour certains agriculteurs !

  5. Si ce n’est pas de la garde à vue, ce sera une perquisition, et si ce n’est pas une perquisition ce sera alors une convocation au commissariat de police, etc… Tout cela démontre un certain malaise qui se traduit par la volonté d’intimider ceux qui ne sont pas « en phase »… Il faut en effet « emm…….. » les Français, comme nous l’a si bien dit notre président… et il s’y attèle donc avec zèle. Que penser de tout ça ? Hé bien, tout laisse à penser que les promesses suivent aux promesses pendant que l’arrivée des bateaux pleins d’illégaux s’accélère. Ainsi, sous une apparente volonté de dialogue, le but est parfaitement atteint : l’invasion migratoire irréversible s’accélère !

  6. Ils mettent 80 agriculteurs en garde à vue pour un portail enfoncé à Rungis, alors qu’on se demande si quelqu’un a réellement été inquiété pour les émeutes suite au décès de Nahel qui ont couté près d’un milliard d’euros à la France. Ce gouvernement recule tous les jours les limites de la lâcheté, fort avec les faibles et les honnêtes, faibles avec les forts et les crapules bien organisées. Aucun respect à avoir pour cette clique, mais par contre, grand respect pour Mme Karine Duc.

  7. De deux choses l’une: soit les policiers ne savaient pas ou n’avaient pas signifié la garde à vue; ils devaient immédiatement enlever les menottes. Soit la garde à vue lui a été signifiée, avec le dire de ses droits, alors elle a droit à tout: coup de fil, visite de son avocate. Ca fait arbitraire, cette histoire.

  8. Pas de problème, la justice est aux mains des gauchistes, dès que vous n’entrez pas dans leur doxa on vous fait comprendre que vous n’avez pas droit à la parole. Voyez les colleur d’affiches de Thomas, les agriculteurs qui subissent l’arbitraire. Si les agriculteurs avaient agités des drapeau palestiniens, ils auraient été mieux considérés.

  9. quels sont sont réellement les faits mis à part l’injonction de Darmanin d’une impunité zéro. Je pense que l’autorité supérieure a voulu exercer ce principe pour démontrer cette autorité à la vue des émeutes en juin dernier. Affaire à suivre un homme averti en vaut deux. J’ai vu une vidéo où des agriculteurs se sont fait allumé par un responsable syndical car ils brûlaient des pneus. L’on sait comment ça commence mais jamais comment cela finira.

  10. Une honte, ces incompétents du gouvernement se sentent tout permis. Il faut d’urgence les virer. Les coupables qui ne respectent pas le peuple sont des traîtres.

  11. Blindés et garde à vue…. Réponses et moyens très choquants et révoltants. Sommes nous Place Tiananmen en Chine ou à Paris au pays des  » Droits de l’homme  » ??
    Où est le respect qui doit honorer la paysannerie qui nourrit la France, où est la liberté de manifester une colère légitime ?

  12. En fait si l’on passe en revue la mésaventure de Karine Duc, il y a de quoi la rendre sympathique aux Français! Une jeune paysanne, qui voit comme sa mission de défendre sa terre, confrontée à l’appareil répressif macroniste! Celà évoque quelque peu le mythe de Jeanne d’Arc!

    • Ah, Karine n’a pas reçu le soutien de l’autre opportuniste Karine, celle de « l’amour est dans le près »

  13. il n’est pas impossible que les contrôles se renforcent en attendant une éventuelle modification, les fourbes de l’administration ne sont pas à ça près.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois