JO 2024 : Comme le craint Sardou, risquons-nous de « passer pour des cons dans le monde entier ? »

JO2024

Dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien, le 13 mars 2024, le célèbre chanteur a confié ses craintes sur les Jeux olympiques. Inquiétude justifiée ?

Une peur que partagent de nombreux Français… Selon un sondage Odoxa pour Winamax en date du 7 janvier 2024, 65 % d’entre eux s’inquiètent pour la sécurité de l’événement, quand 74 % craignent des problèmes dans les transports. Cette inquiétude est peut-être aussi partagée à l’étranger. Depuis au moins deux ans et la catastrophique finale de la Ligue des Champions organisée au Stade de France le 28 mai 2022, les événements sportifs organisés en France ne manquent pas d’inquiéter, comme ce fut également le cas de la Coupe du monde de rugby à l’automne 2023. Qu’en est-il de la menace terroriste ? Un expert en sécurité contacté par BV mais souhaitant rester anonyme nous a confié la chose suivante : « Nous serons ni plus ni moins en insécurité lors des JO que nous le sommes actuellement. Nous le serons donc beaucoup. Les JO offrent en revanche un tremplin médiatique phénoménal. Malgré tout, j’ai plus peur pour notre réputation des agressions du quotidien que du risque terroriste ou encore de cyberattaques, sans nier ces réelles menaces. »

Des joueurs obligés de barricader leur porte !

Le pays est-il prêt à garantir la sécurité des athlètes ? Pour l’instant, la démonstration laisse à désirer. Prenons le récent exemple des mésaventures de la délégation taïwanaise de badminton. À l’occasion des Internationaux de France de badminton qui se tenaient à l’Adidas Arena de Paris, la Fédération a décidé de loger ses athlètes dans un hôtel situé non loin, porte de Montmartre, dans le nord de la ville. Le 4 mars dernier, la vice-championne olympique, et favorite au sacre cet été, partageait une story sur son compte Instagram, ses craintes et son ressenti sur l’insécurité qui gangrène la capitale : « Quelqu’un a ouvert la porte de ma chambre au milieu de la nuit et a tenté de s’y introduire », a-t-elle notamment déclaré. La jeune championne a eu l’heureux réflexe de se barricader avec tout ce qui lui est tombé sous la main. Elle a poursuivi, ajoutant que « ce quartier semble un peu dangereux ».

Tai Tzu Ying n’est pas la seule sportive de la délégation taïwanaise à avoir eu des problèmes. Le joueur Yang Po Han a, quant à lui, dû bloquer sa porte avec des raquettes à neige… Flegmatique, il a décrit la situation comme « légèrement inquiétante ». Pour couronner le tout, une valise a été volée au coach de la délégation dès son arrivée à l’hôtel. La police a été saisie et la mairie de l’arrondissement s’est fendue d’une déclaration lunaire à nos confrères du Parisien, arguant que ces événements « n’ont aucun lien avec l’Adidas Arena et la porte de la Chapelle ». Ce à quoi elle a ajouté : « Nous avons échangé avec la direction de l’établissement, c’est la première fois qu’on nous remonte des faits d’intrusion. » Pas sûr que cela rassure les touristes qui auront vent de l’affaire…

L’impact des JO sur le pays

Si l’insécurité a baissé en 2023, à Paris, en comparaison de l’année précédente, la ville reste l’une des plus dangereuses de France. La France étant le pays le plus visité du monde, une diminution du nombre de touristes étrangers consécutive à un potentiel fiasco des JO aurait nécessairement un impact sur celle-ci. D’autant que les Jeux eux-mêmes sont bien souvent des gouffres financiers pour les villes qui les accueillent, comme l’a montré le maître de conférences Patrice Bouvet dans son étude « Les retombées des événements sportifs sont-elles celles que l’on croit ? » On risque effectivement bien de « passer pour des cons » et de se ruiner par la même occasion. Ambiance…

Louis de Torcy
Louis de Torcy
Etudiant en école de journalisme

Vos commentaires

43 commentaires

  1. Après coup nous allons connaitre le vrai coup des jeux olympiques en espérant qu’ il ne se passe rien au niveau de la sécurité

  2. Paris qui regroupe le cœur de l’état tentaculaire socialiste vit grassement sur le pillage du reste du pays.
    Paris ne paiera pas, mais présentera la facture aux autres.

  3. Ces J.O. c’est encore le « quoi qu’il en coûte » du psychopathe Macron qui ne cherche là que la gloriole. Avec ses délires, ce type aura coûté des milliards à la France…..mais il s’en fiche complétement puisqu’il y a encore un/quart des Français qui sont en admiration devant lui, ces « cellezéceux » assistés et ravis que l’Etat (ceux qui travaillent et paient l’impôt) leur octroie une aide pour recoudre leur bouton de braguette.

  4. Il y a longtemps que je l’ai écrit sur BV, c’est une folie que de faire ces jeux dans les circonstances actuelles, la sécurité va être très difficile à mettre en œuvre vu le nombre, l’éparpillement et la complexité des sites à sécuriser, sans compter la situation internationale, qui fait de la France une cible particulière pour les islamistes. Je le répète, c’est une folie. Croisons les doigts.

  5. J’espère que ce sera une catastrophe totale, un cataclysme, que cela fasse passer l’envie à tous ces abrutis de gaspiller notre pognon en organisant ce genre d’évènement démesuré. Combien d’hopitaux, combien de chateaux, combien d’écoles, combien de prisons, de ponts ou de routes aurait-on pu construire ou retaper à la place ? Sans compter ces choix politiques discutables, des pays qui n’ont pas été invités, et ceux qu’on a tout de même invité …

  6. D’un côté il y a les réalistes qui se disent qu’on court vers un désastre et de l’autre les rêveurs qui refusent de voir la réalité. Puisse le réel donner raison aux derniers, mais, permettez moi d’en douter.

  7. Inutile de se faire des illusions, la réputation de la France, ou de ce qu’il en reste, est déjà bien établie. Ceci dit, quoi de surprenant ?

    • La politique de la France est une épouvantable catastrophe dans tous les domaines. Pourquoi voudriez-vous que les J.O. fassent exception ? Il est évident que nous courons à un désastre sans précédent. Avoir été installer le village olympique dans un « territoire perdu de la république », il faut quand même le faire !

  8. Vous en doutiez ?
    L’époque n’est d’une part pas propice à l’organisation d’un tel événement et d’autre part retenir Hidalgo City pour scène du fiasco prévisible, c’est d’un masochisme !
    Mais rassurez vous, nous avons le nouveau boxeur pour régler l’affaire et Darmanin pour nous dire que « ne vous inquiétez pas, çà va bien se passer »…fermez le ban.

  9. Le CONNEMARA se chante à la fin de belles fêtes, pour les JO on peut l’entonner dès maintenant. La fête est finie avant même d’avoir commencé.

  10. Allons, rassurons nous : il va peut être y avoir un truc qui va empêcher ces Jeux. Cela nous coûtera moins cher (sauf bien sur les dépenses déjà faites) et on sera tranquille. (il est clair que je suis inquiète pour l’un de mes enfants habitant dans la ville de mon enfance où, je pouvais, à 6 ans, accompagner mes copine chez elle avant de rentrer seule chez moi! Cela a bien changé! Dans mon quartier, il y a pas mal de camions de F.O.! Et je n’imaginerais pas ma petite fille pouvoir faire ce que moi, je pouvais!

    • Moi aussi le jeudi dans mon quartier à 7 ans avec mon cousin de 8 ans nous faisions tous le tour de tous les cinémas sans craintes. Un peu plus tard nous allions au bois seuls chercher de muguet ou ramasser des marguerites, qui laisserait ses enfants en faire autant ? c’était comme je l’écrivais ce matin la France des jours heureux, la douce France de Trenet, le Paris de Groges Ulmer et tant d’autres, évidemment inimaginable pour la génération actuelle et qui leur reprochera !

    • A 10 ans, haute comme trois pommes ( 1m 30; 30 kilos) je prenais le métro toute seule Pigalle-> place Clichy ( ou à pied, via les devantures louches), et piscine Edouard Pailleron pour mon 1000 mètres…

      • Moi aussi ! Ma mère m’a descendue dans le métro – station Odéon – m’a plantée devant le tableau lumineux et m’a dit : voilà comment ça marche. A moi la grande aventure, en toute sécurité en plus. Autres temps…

  11. Peut-être que des Jeux Olympiques calamiteux en France seront salutaires pour notre avenir ? Cela pourrait ouvrir les yeux du troupeau de moutons qui a chaque élection reconduit invariablement les mêmes incompétents . D’ailleurs avec le déficit de nos finances je ne comprends pas que nous ayons été candidats pour organiser cet événement. Je crois que l’Espagne y a renoncé pour des raisons budgétaires.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois