a la douleur d’annoncer aux Français que son Premier ministre est hors d’usage. Un homme en pleine santé, double vacciné, tombé au champ d’honneur du Covid, le à la main. Une bonne dizaine de ministres sur qui le doute planait semble sortie d’affaire… Tous avaient eu l’imprudence d’approcher le bouillonnant Castex sans prendre la moindre précaution.

Il a « toujours strictement respecté les gestes barrières ». Les services de Matignon sont plongés dans le désarroi. Quel liquide lui a-t-on injecté ? Sa rencontre du 7 novembre avec les des Hauts-de-France sans et avec force serrage de louches ne peut pas être à l’origine de la transmission du virus. Impossible. Il était sous protection du « très haut ». Non, le pauvre homme a été contaminé par sa fille de 11 ans. Une drôlesse sans doute animée par la volonté de discréditer les propos de son père qui déclarait, le 21 juillet : « Les personnes qui ont deux doses n’ont plus de chances d’attraper la maladie. »

Outre cette affirmation aujourd’hui invalidée, l’efficacité du censée chuter de moitié après six mois semble, ici, ramenée à quatre mois. Avec une première dose au printemps et une seconde à l’été 2021, le Premier ministre devient l’exemple vivant du flou artistique régnant autour de l’immunité. « Mais quel est ce personnage qui vient démonter notre belle communication sur le vaccin ? » fulmine, Gabriel Attal rumine. La présence de ministres avec enfants est un danger pour la cohésion gouvernementale.

Les dignitaires macroniens rescapés de leur fréquentation avec le Grand Contaminé pourront communiquer avec lui au travers de la porte du placard dans lequel il a été placé à l’isolement.

Dans sa grande solitude, l’isolé prépare les axes de la prochaine campagne en faveur de la troisième dose et de la vaccination en général. Au-delà d’une immunité très relative, d’autres incitations pourraient être mises en avant : faire des rencontres dans le laboratoire, des distributeurs de friandises mis à disposition, une ambiance de fête, des serpentins, un orchestre… Dans la pénombre de son lieu de pénitence, Castex cogite. Le pourfendeur de non-vaccinés, Michel Cymès, est également testé positif au Covid malgré ses deux doses. Du placard parvient ce cri d’enthousiasme : « Bienvenue au club ! » Entre non-complotistes, la solidarité est de mise.

 

 

 

 

23 novembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

5 12 votes
Votre avis ?
109 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires