Editoriaux - Polémiques - Religion - 3 octobre 2019

Islam et totalitarisme : une comparaison exagérée ?

Dans les studios et sur les plateaux, chacun y va de son cri d’orfraie. Il est de bon ton de s’offusquer, de s’indigner face aux propos tenus par Zemmour lors de la Convention de la droite. Dans son discours, un point a tout particulièrement cristallisé les attentions : sa comparaison entre l’islam et le totalitarisme.
Alors, qu’en est-il du fond dans tout ce brouhaha ? Il y a pourtant un moyen très simple et objectif de répondre à cette analogie. Il suffit de vérifier dans le texte qui organise foncièrement les représentations du monde musulman. Précisons que, pour les musulmans, le Coran est la parole de Dieu, il est sacré.

À propos du vivre ensemble, voici ce que nous pourrions y trouver : « Ceux qui refuseront de croire à nos signes, nous les approcherons du feu ardent. Aussitôt que leur peau sera brûlée, nous les revêtirons d’une autre, pour leur faire éprouver un supplice cruel. Dieu est puissant et sage » (verset 59, sourate IV).

Au sujet de la cohabitation entre les autres religions : « Ô croyants ! ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers. […] Dans ce code nous avons prescrit aux juifs : Âme pour âme, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures seront punies par la loi du Talion. […] Voici quelle sera la récompense de ceux qui combattent Dieu et son apôtre, et qui emploient toutes leurs forces à commettre des désordres sur la terre : vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix ; vous leur couperez les mains et les pieds alternés ; ils seront chassés de leur pays. L’ignominie les couvrira dans ce monde, et un châtiment cruel dans l’autre » (sourate V).

Sur le thème de l’égalité hommes-femmes : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises ; elles conservent soigneusement pendant l’absence de leurs maris ce que Dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre l’inobéissance ; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand » (verset 38, sourate IV).

On me répondra que ces passages sont parfois contredits dans d’autres versets (pas sur les femmes) et que bon nombre de musulmans modérés vivent en paix sur les territoires de la République. Stratégie temporaire de la taqîya, pourrait-on répondre.

Concluons, enfin, en invitant chacun à regarder ce qui se fait, concrètement, dans les sociétés où l’islam a pris le pouvoir : la place des femmes, des minorités, des autres croyants (dont les chrétiens d’Orient).

À lire aussi

Un sourire à peine voilé

C’est finalement une grande partie de la vie politique de ces trente dernières années qui …