Un triste événement s’est produit dans l’aumônerie universitaire paloise. Jeudi 12 mai, entre 5 h et 6 h du matin, un incendie s’est déclaré dans les locaux de l'aumônerie des étudiants de Pau, située au rez-de-chaussée. À l’étage, deux prêtres (l'abbé Lucien Plazanet, curé de la paroisse Saint-Pierre-et-Saint-Paul, et l'abbé Sanche de Franssu, aumônier des étudiants) dormaient paisiblement. L'abbé Sanche de Franssu est réveillé par un bruit étrange. Intrigué, il cherche d'où vient ce bruit. Après avoir inspecté le grenier, il descend à l’aumônerie, ouvre la porte et une épaisse fumée noire s’échappe. Les deux religieux sortent à l’extérieur et appellent immédiatement les pompiers. « L'intervention, aussi rapide qu'efficace, a permis de venir à bout de cet incendie », explique Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne. Quand les soldats du feu sont arrivés sur les lieux, ils se sont attelés à sortir du brasier le tabernacle pour sauver les hosties consacrées. « Seul le tabernacle brûlait dans l’oratoire », s’est étonné un des pompiers présents.

Une fois l’incendie maîtrisé, les forces de l’ordre ont cherché à identifier l’origine du feu. La a relevé une effraction au niveau d’une fenêtre brisée, ainsi que le vol d'un ordinateur et de la caisse de l'aumônerie. De plus, « quatre départs de feu bien distincts ont d'ailleurs été identifiés » écrit Monseigneur Marc Aillet dans son communiqué. Avec tous ces éléments en leur possession, les enquêteurs privilégient naturellement la piste d’un incendie volontaire. Le diocèse a évidement porté plainte.

Si les dégâts matériels sont conséquents - mobilier carbonisé et les appareils de cuisine fondus - et rendent les locaux inutilisables -, aucune victime ni blessé n’est à déplorer. Pourtant, le drame a été évité de justesse : un des départs de feu se situait juste à côté de la canalisation de gaz… Après un événement comme celui-ci, il y aurait de quoi être traumatisé, mais l’aumônier des étudiants relativise : « Après coup, on se dit qu’on aurait pu y passer, mais je n’y pense pas, car je préfère continuer à vivre et à faire vivre ma mission de prêtre. » Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, abonde dans ce sens car, pour lui, « il n’est pas question d’avoir peur ! »

13 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
15 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires