Accueil Santé Coronavirus Greta Thunberg raccroche ses wagons sur le coronavirus

Greta Thunberg raccroche ses wagons sur le coronavirus

ayant manifesté toute l’année se trouva fort dépourvue quand le coronavirus fut venu. Plus un seul petit plateau télé, plus une seule manif. Pour le climat, le bobo masqué ne marchait plus. « Et mon réchauffement ? » demandait la jeune fille aux passants apeurés. « On se fout pas mal de ton réchauffement ! » lui répondaient-ils. « Notre crainte est désormais de nous réchauffer de l’intérieur. La fièvre nous menace, rentre chez toi ».

Face à ce désintérêt soudain, Greta s’en alla consulter une encyclopédie médicale. Corono, coronu, coronavirus. Voilà ! Page 289. ¡Caramba! Aucun lien possible avec le réchauffement climatique. Eh bien, tant pis ! Il fallait en inventer un, même tiré par les tresses, même sans aucun rapport avec le sujet.

Et c’est ainsi qu’après maints échafaudages intellectuels hasardeux, Greta rédigea ce communiqué proche de l’art abstrait : « Comme la crise du climat, la pandémie de coronavirus est une crise pour les droits des enfants. »

Constatant que l’un n’avait absolument rien à voir avec l’autre, les dirigeants de CNN décidèrent d’inviter dare-dare l’artiste à s’exprimer aux côtés de trois grands spécialistes sur le plateau de l’émission « Coronavirus Facts and Fear ». Et les internautes américains de se gausser, le fils de Donald Trump en tête : « Greta Thunberg […] est maintenant spécialiste des maladies infectieuses et épidémiologiste de renommée mondiale […] Wow, tellement impressionnant ! »

En France, Le HuffPost s’empresse de voler au secours de l’activiste suédoise. « Greta Thunberg accusée (à tort) pour sa présence dans une émission sur le coronavirus », titre le site. Effectivement, l’adolescente ne fut pas invitée en tant qu’experte. À noter qu’il ne lui fut pas demandé, non plus, ce que les droits des enfants venaient faire là. Aucune importance. Par temps de pandémie, la présence de Miss Thunberg sur un plateau télé est la piqûre de rappel réchauffiste. La pom-pom girl du climat en intermède des discussions.

Le prétexte de sa venue, pour cette fois-ci, était le don, à l’UNICEF, de 100.000 dollars « afin de protéger les enfants du Covid-19 » que Greta avait effectué à partir de la somme qu’elle avait perçue précédemment de l’ONG danoise Human Acts. Il est vrai que, dans les EHPAD, les personnes âgées de moins de quatorze ans sont très exposées au virus.

« Mon message a toujours été d’être unis derrière les scientifiques et d’écouter les experts », a conclu doctement l’invitée climatique. Ceux choisis par les mondialistes. Sur ce point, le professeur Raoult est à l’abri d’une invitation sur CNN.

À lire aussi

Le recadrage inattendu de Cyril Hanouna sur l’épisode Jordana/Castaner

À ce massacre imaginaire des Français dont Camélia Jordana accusait la police en aura succ…