Faut-il croire les sondages, quand Emmanuel Macron est à plus de 30 % avec un litre d’essence à plus de 2 euros (alors que les gilets jaunes étaient sortis sur les ronds-points quand le litre était à 1,50 euro), quand Éric Zemmour est à 11 % malgré ses 115.000 adhérents et ses salles combles pendant ses meetings, quand le RN était donné vainqueur aux élections régionales de 2021 dans plusieurs régions (surtout la Provence-Alpes-Côte d'Azur où Thierry Mariani devait l’emporter) et qu’en définitive, pas une seule région n’est allée au RN ? De plus en plus de voix s’élèvent sur les plateaux de télévision ou sur Twitter pour questionner la fiabilité des sondages.

Des sondages assez précis en 2012 et 2017

Lors des élections de 2012, les sondages à un mois de la présidentielle pour le premier tour avaient vu juste : François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient annoncés pour le second tour et s’y étaient retrouvés avec une marge d’erreur très faible, et le classement donné pour la suite (Marine Le Pen en troisième, Jean-Luc Mélenchon en quatrième et François Bayrou en cinquième) s’était également vérifié.

En 2017, Emmanuel Macron était crédité, un mois avant l’échéance du premier tour, de 26 % d’intention de vote, suivi par Marine Le Pen qui en rassemblait 25 %. Ils s'étaient bel et bien retrouvés au second tour, avec respectivement 24 et 21 % des voix, ce qui était légèrement inférieur aux prédictions. La grande surprise vint de Jean-Luc Mélenchon, crédité de 13/14 % d’intentions de vote, qui obtint 19,5 % des suffrages, ce qui le plaçait à 600.000 voix du second tour !

Le cas 2002

Le schéma le plus inattendu de l’histoire de la Ve République date toutefois de 2002 : lors d’un sondage du 9 mars 2002 pour Le Point, et Europe 1, Jean-Marie Le Pen était crédité de 8 % des voix, ce qui le plaçait en quatrième position, loin derrière Jacques Chirac (24 %), Lionel Jospin (22 %) et Jean-Pierre Chevènement (11 %). Tout le monde fut surpris, à commencer par Jean-Marie Le Pen lui-même, de le voir qualifié pour le second tour avec 17 % des suffrages face à Jacques Chirac (20 % au premier tour !). Aujourd’hui, Éric Zemmour évoque souvent cet événement pour prendre de la distance avec les sondages qui ne le placent qu’en troisième ou quatrième position.

« Il n’y a aucune raison de douter de la fiabilité des sondages », pour Jérôme Sainte-Marie

Interrogé par nos soins, Jérôme Sainte-Marie, membre de l’Institut d’études et de sondages d’opinion PollingVox, assure qu’« il n’y a aucune raison de douter de la fiabilité des sondages. Affirmer qu’Emmanuel Macron ou Marine Le Pen seraient sciemment surévalués est complètement délirant. » Il s’amuse, de plus, du fait que « ceux qui assurent aujourd’hui que les sondages se trompent sont les mêmes qui s’en servaient comme d’un argument politique en septembre/octobre, quand c’était à leur avantage. La tension autour des sondages est d’autant plus forte lorsque l’on repose sa stratégie politique en partie dessus. » Il vise évidemment les équipes d’Éric Zemmour.

Comment expliquer, alors, la différence qu’il peut y avoir entre les différents sondages à un moment donné ? « Il faut comprendre le système de notation sur la certitude d’aller voter, explique-t-il. Dans un sondage politique, on note l’intention d’aller voter sur un axe de 0 à 10 (0 signifiant la certitude de ne pas aller voter et 10 la certitude d’y aller). Selon que l’on retienne uniquement les avis de ceux qui sont à 10 sur cet axe (disons 60 % de la population) ou selon que l’on prenne la fourchette de 8 à 10 sur l’axe (75 % de la population), les résultats ne sont pas les mêmes. Autant les résultats des sondages ont été parfaitement exacts en 2017 avec une grande participation, autant ils ont été lourdement erronés en 2021 avec une forte abstention D’où la défaite de Thierry Mariani aux élections régionales en 2021. Mais tous les sondages aujourd’hui, quelle que soit leur méthode d’évaluation de la participation, indiquent les deux mêmes participants au second tour, Macron et Le Pen. »

Pour finir et pour répondre aux sceptiques des sondages, Jérôme Sainte-Marie rappelle qu’« on a tendance à s’entourer de personnes qui pensent comme nous. C’est humain, ça galvanise, notamment pendant les meetings. Mais ça crée aussi des aveuglements. »

7559 vues

12 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

83 commentaires

  1. Sondages bidons..exemple pour rigoler :
    Etes- vous allés sur la Tour Eiffel ?
    Oui : 55%
    Non: 35%
    Ne sait pas : 15%

  2. Les sondages sont manipulés et faux……attendons le 10 AVRIL 2022 pour les vrais sondages……..

  3. Après avoir vu Envoyé Spécial le secret des sondages (à voir sur Youtube) je n’y crois plus du tout……….les sondages n’engagent que ceux qui y croient !!!

    1. Bien vu mais certains le font, mais ne publient pas le résultat qui ne change pas l pronostic.

  4. En réalité tous les sondages sont faux.
    Car ne sont pas comptabilisé les 35 % d’ abstentionnistes, le % de français non inscrit
    sur les listes, les menteurs, ceux qui se décideront en dernière minute.
    De là, à déclarer Macron à 30 % la marge est large et loin de la légitimité
    Que les 35 % aillent voter un bulletin blanc, comme les blancs sont comptabilisé il doit avoir des ‘ blancs  » à disposition

  5. Il faut absolument tout faire pour expliquer aux gens que ces sondages (s’ils sont réellement réalisés !) ne sont là que pour les démotiver d’aller voter, l’abstention favorisant Macron. Tout le monde doit donc pousser son entourage à se mobiliser pour virer définitivement ce psychopathe destructeur de notre pays dès le 1er tour !

  6. Il y a les gens qui refusent de répondre, et ceux qui disent sciemment n’importe quoi……

    1. Si vous voulez être sondé inscrivez vous…….les sondés sont des quasi professionnels, et toujours les mêmes les sondages ne se font plus au téléphone mais sur internet.

  7. Monsieur Sainte-Marie, en bon commerçant, ne dira jamais de mal de sa profession. Ce qui est tout à son honneur.
    Quel boulanger dirait que le pain vendu en boulangerie est mauvais ?
    Néanmoins, il subsiste un gros doute sur l’objectivité des sondages, doute bien occulté d’ailleurs par ce qu’on appel « la presse » par commodité.

  8. macron sait très bien où il en est dans les sondages mais comme le chiffre n’est pas à son avantage , il ne faut surtout pas le publier , donc mentir , ce n’est que mon avis mais ….!!!

  9. Les sondages sont des outils de propagande manipulés
    Sans preuves nous avons entendu de: » 76% des français pensent que … »
    Les sondés répondent-ils vraiment aux sondages ?
    Les sondages ont un point commun avec les statistiques … on leurs faire dire beaucoup de chose.
    « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » W Churchill
    « Les statistiques, c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est suggestif. Ce qu’elles dissimulent est essentiel. » A. Levenstein

  10. Le Service d’Investigation du Gouvernement (S.I.G.) est l’organisme au dessus des Instituts de Sondages. Un des plus importants a comme PDG le gendre de Macron…..donc je ne me fait aucune illusion. Par ailleurs sur un peu plus d’un milliers de personnes sondées, c’est homéopathique….De toutes les façons si ce n’est pas Zemmour reconquête avec tous les meilleurs récents et anciens de la Cour des Comptes sortis de l’E.N.A. , la France va sombrer, happée, dissoute, sans que l’U E aille mieux.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter