Européennes : Manon Aubry garde les islamo mais perd les gauchistes

Capture d'écran YT
Capture d'écran YT

Les élections européennes ont livré leur verdict. La France insoumise, qui comptera désormais neuf eurodéputés au lieu de six, jubile. La liste portée par Manon Aubry peut cependant nourrir quelques regrets, car elle est bien en dessous des scores de son parti lors des dernières élections présidentielles et législatives. En 2022, Jean-Luc Mélenchon avait réuni 21,95 % des suffrages, quand les listes de la NUPES récoltaient 25,66 % des voix au premier tour et 31,60 % au second tour des législatives. Avec ses 9,89 %, la tête de liste fait donc à la fois mieux (6,31 % en 2019) et moins bien.

En perte de vitesse dans les grandes villes

Cela pourrait bien s’expliquer par un changement dans la géographie du vote. Lors des deux scrutins de l’année 2022, la NUPES avait bénéficié du vote des grandes villes, des banlieues et de l'outre-mer. Deux ans plus tard, Paris, Marseille, Lyon, Nice, Bordeaux et Nantes ont en partie tourné le dos à l'extrême gauche. La capitale française comme la capitale des Gaules et le chef-lieu de Gironde ont massivement reporté leurs votes sur Raphaël Glucksmann (22,86 % à Paris, 18,80 % à Lyon et 21,97 % à Bordeaux). Manon Aubry fait entre 13 et 17 %, là où Jean-Luc Mélenchon avait séduit autour de 30 % de la population. Dans la deuxième ville de France et à Nantes, La France insoumise avait viré en tête aux élections présidentielles (31,12 % et 33,11 %) : le parti s’est fait largement dépasser par Jordan Bardella à Marseille (30,14 %, contre 21,54 % pour la liste LFI) et par la liste PS à Nantes (23,82 %, contre 17,35 % pour Manon Aubry). Enfin, les Niçois, qui s’étaient laissés tenter par un vote d’extrême gauche il y a deux ans (21,43 % aux présidentielles et 20,42 % aux législatives), ont totalement changé de bord pour plébisciter Jordan Bardella (44,22 %).

Notons tout de même que, dans les trois plus grandes villes de France, les arrondissements dits "populaires" sont restés fidèles à La France insoumise. Dans les XIXe et XXe arrondissements de Paris, qui avaient majoritairement voté Yannick Jadot (EELV) aux dernières européennes, Manon Aubry réalise un score supérieur à 28 % et sort en tête du scrutin. Même chose à Marseille dans les Ier, IIe, Ve et VIe arrondissements, à la fois populaires et bobos, et à Lyon, dans les VIIe, VIIIe et IXe arrondissements où elle se classe première. La base électorale citadine de LFI a tendance à fondre mais ne disparaît pas totalement.

En outre-mer, il en est autrement. Si ce n'est à la Martinique, où la liste emmenée par Manon Aubry arrive en tête, elle a été supplantée dans tous les autres départements et territoires alors même que Jean-Luc Mélenchon était arrivé premier partout, sauf à Mayotte, lors des élections présidentielles. Le vent semble avoir tourné.

Sur un rythme de croisière en banlieue

Là, en revanche, où LFI n’a pas perdu une plume, c’est dans les banlieues, et globalement dans les secteurs où la religion musulmane est particulièrement bien représentée. Pour ne donner que quelques exemples, à Saint-Denis, à la Courneuve et à Bobigny, trois villes du 93, elle dépasse les 50 %. Dans les Yvelines, à Trappes (54,45 %) et aux Mureaux (46,66 %) ou dans le Val-de-Marne, à Orly et à Valenton, elle enregistre un score de plus de 40 %. Elle occupe les premières places, aussi, dans le 92, à Villeneuve-la-Garenne, à Gennevilliers, à Nanterre ou à Argenteuil comme à Sarcelles, Cergy et Pontoise, dans le Val-d’Oise.

Même constat autour de Lyon. Les communes de Villeurbanne, de Vaulx-en-Velin, de Bron, de Saint-Fons et de Vénissieux ont massivement voté pour la liste LFI. À Marseille, contrairement aux autres grandes villes de France, il n’y a pas de banlieues mais il y a un équivalent : les quartiers nord. Là, Manon Aubry a aussi fait beaucoup d’adeptes. Dans les XIVe et XVe arrondissements, elle a enregistré un score de près de 40 %. Dans le IIIe arrondissement, plus central mais concentrant aussi un grand nombre de cités sensibles, elle a même dépassé la barre des 50 %.

Avec une campagne quasi exclusivement basée sur le conflit israélo-palestinien et des prises de position en faveur de la Palestine, Manon Aubry et les siens ont confirmé le vote musulman, déjà glané lors des précédentes élections. Elle pourrait, en revanche, avoir perdu des soutiens du côté des urbains de gauche qui ne se sont pas reconnus dans cette cause et en attendaient plus sur des thématiques sociales et sociétales. Confirmation dans les urnes les 30 juin et 7 juillet prochains.

Vos commentaires

33 commentaires

  1. Le coup de poker de MACRON aura au moins le mérite de faire apparaitre, en pleine lumière des élections législatives, la turpitude de l’ISLAMO GAUCHISME qui promeut le Grand Remplacement en France, des électeurs français par des électeurs ‘de papier’ ( ces immigrés qui ont le DROIT DE VOTE )

  2. Macron n’a pas digéré son échec. Cependant il avait certainement plusieurs plans en fonction d’une dissolution immédiate. Le plan A porte ses fruits : cuisine électorale dont il connaît toutes les ficelles. En marche pour le plan B en fonction du résultat de cette cuisine dont le mot intérêt de la France ne le concerne pas, selon sa logique de joueur, il décide de différer son intervention télévisée à demain ?????? Son seul objectif étant de devenir Monsieur Europe Fédérale, en fonction des alliances, il pourra prendre la décision de mettre en jeu ou non son mandat. Après le succès de ce dimanche et les manifestations qui ont lieu, il est souhaitable que le RN a déjà imaginé la mise en sécurité du pays dans le cas de la nouvelle assemblée et d’une crise gouvernementale grave. Je suis prête à parier que Macron n’hésitera pas à nommer sur le champ J.Bardella comme 1er ministre pour provoquer le cahot. Il appartient au peuple de ne pas se laisser berner par le chantage.
    Victorine31

  3. Pas normal que des gens qui ont la double nationalité puissent voter , ils doivent faire un choix et non pas tiré tous les avantages des deux camps ., Tu es français , tu votes , tu ne sais pas ce que tu es vraiment , tu ne votes pas …..

  4. Aubry, la petite bourgeoise bien sur elle, qui se commet avec les islamistes , c’est le mariage de la carpe et du lapin. Elle accuse de racisme le RN ou Reconquête mais elle soutient à bout de bras, des gens, qui, si les policiers qui tuent selon les gauchistes ,n’étaient pas là, seraient capables d’expéditions anti juives dans les rues des métropoles de France . Hors des gens qui sont capables de s’attaquer à nos compatriotes et soutenir les preneurs d’otages dont deux français sont ils des français ? Est ce les valeurs françaises que l’on oppose à Poutine dans le cadre de notre coopération avec les forces de l’Otan ? Et que fait Manon dans tout cela, à part suspecter de racisme une grande partie des français pendant qu’elle soutient le pire des fascisme qui a fait déjà la preuve de sa barbarie dans les années 1990 en algérie ? Et dont certains protagonistes se retrouvent peut être en France aujourd’hui par la grâce du droit du sol .

  5. Comment s’étonner de la montée somme toute relative des résultats de ce parti quand on sait d’où vient l’essentiel de son vivier, un condensé d’ anti sémitisme et de pro Hamas; pour s’en convaincre qui manifeste depuis des mois dans les rues de la capitale et des grandes villes de France , en tout cas pas ceux qui travaillent et qui le soir venu ont hâte de rentrer chez eux.

  6.  » Deux ans plus tard, Paris, Marseille, Lyon, Nice, Bordeaux et Nantes ont en partie tourné le dos à l’extrême gauche » pour se vautrer dans l’écologie punitive, forme clinique d’un même trotskisme destructeur.

  7. Le nombre , toujours la loi du nombre , le socle de la démocratie . Les juifs moins de 1% de la population française , les musulmans 10% ou plus, on ne sait pas trop .
    Les musulmans votent massivement à gauche , alors la gauche doit avaler l’antisémitisme , elle doit l’accepter.
    Et Aubry à l”extrême gauche , le nid des antisémites , de vociférer qu’il faut choisir entre Hitler et le Front populaire , mais Hitler de nos jours fait partie du Front populaire.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois