Européennes 2024 : Emmanuel Macron prêt à débattre avec Marine Le Pen

Brève breve

Dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien, le président de la République, Emmanuel Macron, annonce vouloir débattre avec Marine Le Pen dans le cadre des prochaines élections européennes.

« Si on pense que c’est une élection où se joue une partie du destin de la France - ce que je crois -, il faut débattre. Je suis à sa disposition. La balle est dans son camp », a déclaré Emmanuel Macron.

De son côté, la présidente du groupe Rassemblement national à l’Assemblée nationale avait annoncé, le 16 mai, qu’elle était ouverte à un débat avec le président de la République si ce dernier mettait, « sur la table, sa démission ou la dissolution de l’Assemblée ».

Peu après la publication de l’article, Marine Le Pen lui a répondu sur X : « Je débattrai donc contre Emmanuel Macron, s'il met sur la table sa démission ou la dissolution de l’Assemblée nationale en cas d’échec de la liste Renaissance. »

À l’approche du scrutin des européennes, le chef de l’État n’hésite pas à s’exprimer publiquement alors que les différents sondages d’opinion placent la liste de Jordan Bardella largement en tête des intentions de vote, entre 30 et 33 %, devant la majorité macroniste, aux alentours de 16 % : « Je n’ai jamais cru aux sondages. On verra le 9 juin », a-t-il déclaré.

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Mme Le Pen l’a défié en mettant en balance « soit sa démission, soit la dissolution de l’AN » , ce que ne fera ni l’un ni l’autre M. Macron et il l’a dit ; donc ce débat n’aura pas lieu et c’est tant mieux, car avec la gouaille qu’on lui connait il en aurait mis , une fois de plus, plein la vue à Mme Le Pen , d’autant si ce débat devait avoir lieu soit sur Tf1 ou sur le service public , qui sont l’un et l’autre à la solde de la macronie . Entre autre quelle légitimité que ce débat , ni l’un ni l’autre figurent dans leur liste respective , et un président devrait au contraire respecter la neutralité de sa fonction.

  2. Ne pas tomber dans ce piège tendu. Macron a une visée Européenne fédérale incompatible avec des Nations autonomes et souveraine. Il veut des Nations subordonnées, soumises. Alors que les français veulent des Nations patriotiques inscrites dans une Union à disposition. Ce ne sont pas aux Nations d’être au service de Bruxelles mais bien à Bruxelles d’être au service des Nations. Cette position est admise par une grande majorité de français. Ce débat n’apportera donc rien d’utile, si ce n’est tenter de convaincre Macron. En cette matière, c’est peine perdue, il est trop imbu de sa petite personnalité. C’est « moi » et le reste du monde.

  3. Seul un débat Frexiteurs / Unionistes serait intéressant. Le reste n’est que du guignol. C’est comme si 2 puces se disputaient pour savoir à qui appartient le chien sur lequel elles sont (Crocodile Dundee :) )
    Donc E. Macron / F. Philippot, ça, ça décoifferait ! Là, il y aurait matière à un débat réel.
    Tous les unionistes sont des impuissants, des insignifiants : ils acceptent de n’avoir aucun pouvoir. pfffff….

  4. Je ne crois pas non plus aux sondages mais aux sondeurs par contre, qui orientent les votes.

  5. Marine Le Pen est bien plus respectueuse de la volonté du peuple que ne l’est Macron. En effet, si Machiavel veut un débat avec Le Pen avant les élections européennes, je considère que s’il est honnête, sincère et courageux (???) il doit accepter de démissionner s’il en gagne pas ces prochaines élections. Ce qu’il refuse, évidemment : on est machiavel ou on ne l’est pas. En tout cas, son attitude démontre un profond irrespect du peuple de France et de la soit-disant démocratie qui régirait ce qu’est devenue notre pauvre France, saccagée par ceux qui ont été élus pour la protéger. Et évidemment, comme d’habitude, ces élus ne sont jamais responsables de rien. Quant on entend les macronistes, on se demande qui est au pouvoir car il semble toujours tomber des nues et parfois disent qu’il « faudrait » ou qu’il « aurait fallu ». Mais Macron, déjà ministre, est au pouvoir depuis plus de 10 ans et ses apôtres n’ont même pas l’air au courant ? Menteurs ? Incompétents ? Débiles ?

  6. Marine Le Pen ne doit pas accepter ce « débat ». Ils ne sont candidats ni l’un ni l’autre, ils n’ont donc pas à débattre sur ce scrutin. Déjà macron a envoyé son premier ministre débattre alors que ce n’était pas plus sa place. En réalité, macro voit la victoire lui échapper, commence  » en même temps » a réaliser l’échec de ses mandats, et crois encore être le seul capable de sauver la situation.

  7. Cet individu me fait penser aux délinquants dans les tribunaux et qui négocient leur peine avec un Procureur , même attitude pleine de provocations et méprisant au possible

  8. Surtout qu’elle n’accepte pas car face à se baratineur forcené elle ne fait pas le poids d’autant qu’elle ne connaît pas grand chose à la réalité de la gouvernance même mauvaise menée depuis 8 ans. Si elle accepte, elle va se faire dégommer comme en 2017 et 2022.

    • La détestation d’Emmanuel Macron par une large majorité de Français ne changera pas l’issue du scrutin européen, qu’un débat ait lieu ou pas.
      Depuis 2005, les dirigeants piétinent la parole démocratique du peuple, un jour ou l’autre, leur totalitarisme aurait été combattu par la majorité silencieuse, orpheline du « NON » au référendum de Maastricht.
      Ce n’est qu’un début, je l’espère.

  9. 70 % des français ne supportent plus Emmanuel Macron et 30% ne veulent pas voir MLP. Seuls les journalistes vont devoir tenter de rester éveillés pour venir dire à la fin que Macron est le grand vainqueur.

  10. Attention aux faux résultats, notamment dans les bureaux de vote ouvert à l’étranger, comme en amérique !

  11. Il ne croit pas aux sondages,ce n’est pas ce qu’il disait en 2017 et 2022,car pour lui les sondages avaient parler,le bougre.

  12. Il faut se méfier de ce gars comme de la peste. Si il veut débattre c’est soit qu’il a un coup tordu à jouer soit qu’il a un argument imparable pour se rétracter au dernier moment. MLP risque de laisser des plumes dans les deux cas.

    • ni l’un ni l’autre ne sont tête de liste, ils n’ont donc pas à débattre des européennes !

    • Il n’y a pas lieu d’accepter de débattre avec le Séraphin, ou alors qu’il démissionne comme dit MLP. Pour rappel, le fameux Chirac avait refusé de débat avec JMLP !!

  13. Ça sent le roussi ! et Macron panique, il se met partout, s’agite sur tous les domaines et ce débat avec Marine Lepen doit avoir lieu mais après le scrutin du 9 juin !

  14. Qu’elle ne tombe pas dans ce piège. Ni Macron ni elle, du moins pas en position éligible ne sont candidats aux européennes. En fonction du résultat surtout s’il est catastrophique pour le camp Macron (croisont les doigts) le débat s’imposera surtout si Macron refuserait de dissoudre l’assemblée nationale.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois