Un adolescent est , mardi, à la suite d’un nouvel affrontement entre deux bandes de dans l’Essonne, moins de 24 heures après le décès, dans les mêmes circonstances, d’une collégienne de 14 ans.

Le garçon a été tué « très probablement d’un coup de couteau au ventre », près de la piscine de Boussy-Saint-Antoine, a précisé, à l’AFP, la direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne.

Le phénomène des bandes « gangrène » l’Essonne 

Selon une autre source policière, au moins six interpellations ont eu lieu. La rixe a opposé « une quarantaine de jeunes » venus d’Épinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart, a indiqué la même source.

Lundi déjà, dans l’Essonne, un affrontement avait éclaté entre une dizaine de jeunes de Dourdan et de Saint-Chéron, près du collège de cette petite ville de 5.000 habitants. Une adolescente avait alors été poignardée. Elle est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l’hôpital. Pour cet affrontement à Saint-Chéron, au moins six mineurs ont été placés en garde à vue : trois interpellés et trois autres qui s’étaient rendus à la , selon une source proche du dossier.

Pour la procureur de la d’Évry, ce phénomène « gangrène » le département de l’Essonne et « place les mineurs en première ligne ».

Un renfort des forces de l’ordre

, en déplacement à Dourdan, a demandé « à une centaine de policiers et gendarmes de venir dans le département », une « soixantaine » à Dourdan et une « trentaine » à Boussy-Saint-Antoine. Sur , il souligne également le rôle éducatif des parents : « La n’est pas responsable de tout, ce sont les parents qui ont d’abord un devoir d’autorité. »

« On est dans des phénomènes organisés et en progression qui peuvent se déclencher très vite, sans qu’on puisse en connaître les raisons », a évoqué le préfet du département Éric Jalon, sur Info, le mercredi 24 février. Un phénomène en nette augmentation dans l’Essonne :« 91 rixes en 2020, contre 56 l’année précédente », rappelle-t-il.

24 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Dix fois plus d’actes antichrétiens que d’actes antimusulmans en France !

Ce week-end, des tags sur la mosquée de Rennes ont provoqué les réactions des médias et po…