La disparition d’Éric Zemmour de « Face à l’info » place de nombreux candidats dans l’embarras. Où puiser les thèmes porteurs ? Où trouver cette inspiration qui vous requinque un programme électoral poussif ?

Xavier Bertrand, qui s’appliquait à suivre l’émission bloc-notes en main, zappe désormais d’une chaîne à l’autre, épie radios et articles de presse pour tenter de retrouver celui qui lui livrait quelques phrases choc clés en main.

« Il y a un vrai risque de guerre civile », lancé au micro du « Grand Jury RTLLCILe Figaro », avait produit son petit effet. Il était sur la bonne voie. Des mots notés ici et là donnaient de l’allure à l’ensemble : « Kalachnikov » « Des gangs qui se battent avec ». Mais où Zemmour allait-il chercher tout ça ? « Vous avez, pendant ce temps-là, des gens qui rentrent chez eux en rasant les murs, en baissant la tête. » Oh, que tout cela sonnait bien. Mais pourquoi ne lui avait-on pas dévoilé plus tôt les secrets de la popularité auprès des Français ?

Copieur mais lucide, le postulant LR a néanmoins compris que sur le terrain des prénoms, Éric Zemmour s’égarait. Trop de Français d’origine italienne, polonaise, portugaise et autres pays européens ne le suivraient pas sur cette voie. Il avait, d’ailleurs, pris soin de gommer sur le bloc tous les paragraphes dédiés à cette théorie : « C’est ça [les prénoms] qui va faire en sorte que les Français vivent en paix, de leur travail, que leur vie soit moins difficile ? » déclarait-il à ce même « Grand Jury ».

Entouré d’une bonne équipe de marketing électoral, il pouvait reprendre les points forts de son modèle, mettre de coté les quelques éléments moins populaires et, ainsi, présenter un programme en parfaite adéquation avec la clientèle. Du cousu main.

Parallèlement, dans un exercice d’aviron exemplaire, et Michel Barnier tentaient de remonter le courant en ramant très fort sur le thème de l’immigration. Ah, ça n’allait pas se passer comme ça ! Eux aussi avaient regardé CNews. Des kilos de notes, des piles de brouillon avec tous les concepts qui avaient fait exploser l’audience n’attendaient que d’être formulés autrement :« En ne reconduisant à la frontière qu’un clandestin sur huit, le pouvoir actuel signe, malgré ses gesticulations médiatiques, son impuissance sur l’immigration », affirmait la jeune femme blonde de LR, dans une tribune, tandis que le second rameur proposait un « moratoire sur l’immigration ».

Les formules « zemmouriennes » répétées à l’identique suffiront-elles à conquérir les électeurs ? Xavier Bertrand s’interroge. Le discours du personnage n’est-il pas lui-même une copie conforme des propos de Jean-Marie Le Pen lorsqu’il était encore à la tête de son parti ? Direction les archives de l’INA. Retrouver les interviews, les émissions… Un travail de titan. Et puis, dans la dernière ligne droite, entre les deux tours, foin de la diabolisation, entamer une grande opération d’angélisation de l’ex-dirigeant du FN. Deux ailes dans le dos… Poser à ses côtés sur les affiches, épouser sa fille… Le QG du candidat LR est chauffé à blanc !

20 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.6 11 votes
Votre avis ?
59 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires