Des photos de policiers ont été découvertes placardées dans plusieurs halls d’immeubles d’Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), dans la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 avril. Au total, 25 affiches ont été recensées, selon BFM TV.

 

Ces images, imprimées sur des feuilles A4 et collées sur les murs dans les entrées des immeubles, proviennent de Facebook. Elles montrent deux policiers de la brigade de nuit du commissariat d’Épinay-sur-Seine, ainsi que la femme de l’un d’eux, également policière. Leurs noms et prénoms y sont également inscrits. Une enquête pour « actes d’intimidation » a été ouverte par le parquet de Bobigny et confiée à la sûreté départementale. Les policiers concernés ainsi que la préfecture de de Paris portent plainte.

 

« Une honte »

« Je veux dire à quel point ces comportements de divulgation de l’ personnelle et de la vie personnelle de ces gendarmes mettant en avant leurs proches, leurs photos personnelles […] est une honte. J’en profite pour condamner ces actes tout à fait répréhensibles. Les policiers et les gendarmes sont les enfants de la et ils doivent être protégés puisqu’ils nous protègent au quotidien », a défendu, jeudi, depuis l’Assemblée nationale à l’occasion du vote de la loi sur la globale.

 

 « Vous voyez toute votre vie étalée sur des halls d’immeuble, vous imaginez bien le sentiment d’insécurité »

« Quand, à 4 h 30 du matin, vous voyez toute votre vie étalée sur des halls d’immeuble, vous imaginez bien le sentiment d’insécurité que ressentent les collègues », s’insurge Stéphane Finance, le responsable du syndicat Alliance en Seine-Saint-Denis. « Il est inadmissible d’être à ce point stigmatisés. Nous avons besoin d’une réponse rapide tant au niveau de l’enquête que de la décision judiciaire qui sera prise. » Selon lui, cette cité « fait partie des quartiers compliqués où il est difficile de travailler ».

 

16 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

0 0 vote
Votre avis ?
19 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

Villeurbanne : Ils tournent une pub pour des mortiers d’artifice en tirant sur la mairie et le commissariat

Les délinquants ont pris le temps de poster des images sur Snapchat, indiquant qu’ils prop…