[Entretien] « À ce jour, plus de 400 voies, casernes, salles communales, jardins portent le nom d’Arnaud Beltrame »

place a beltrame

Christophe Carichon est historien et chercheur associé au Centre de recherche bretonne et celtique (université de Brest). Il a publié de très nombreux articles sur l'histoire des mouvements de jeunesse, l'éducation et le régionalisme. Ancien auditeur de l'Institut des hautes études de la défense nationale, il est également officier de réserve spécialiste d'état-major. Quelques mois après l'attentat de Trèbes, il a publié une biographie du colonel Arnaud Beltrame.

 

Gabrielle Cluzel : Christophe Carichon, vous avez publié, en octobre 2018, aux Éditions du Rocher, un livre intitulé Arnaud Beltrame, gendarme de France. Quatre ans après les faits, que reste-t-il, selon vous, dans l'esprit des Français, du sacrifice du colonel Beltrame ? 

Christophe Carichon : Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel au groupement de gendarmerie à Carcassonne, est en effet mort il y a quatre ans lors de l'attentat islamiste du supermarché de Trèbes en prenant la place d'une otage et en échouant à neutraliser le djihadiste. L'on sait qu'il y a laissé sa vie mais, d'une certaine manière, il a, comme son aîné de la corniche de Saint-Cyr-l'École, le lieutenant Pol Lapeyre, « transformé une défaite en victoire ». Son geste n'est pas oublié par beaucoup de Français. À ce jour, plus de 400 voies, casernes, salles communales, jardins portent son nom. Ce jeune officier au regard clair et au franc sourire, qui a appliqué son serment jusqu'au bout, est le genre de modèle nécessaire à la France.

GC : Êtes-vous resté en contact avec son épouse, ses parents, ses frères, la personne contre laquelle il a échangé sa vie, le chanoine qui devait le marier et qui l'a assisté dans ses derniers moments ? Comment font-ils vivre sa mémoire ?

CC : Je suis en contact avec son épouse Marielle, avec qui j'échange assez régulièrement. C'est une jeune femme très courageuse, simple et rayonnante à la fois. Le père Jean-Baptiste Golfier, des chanoines de l'abbaye de Lagrasse, fait beaucoup pour faire connaître la belle figure de cet officier français. C'est lui qui connaît certainement le mieux la dernière année d'Arnaud Beltrame, sa conversion et ses multiples questions. À nous deux, nous multiplions les causeries et les rencontres pour le faire connaître et aimer. Il y a quelques jours, le père Jean-Baptiste a rempli l'église Saint-Sulpice, à Paris, puis il est allé à Pau et à Lourdes. Pour ce qui me concerne, j'ai donné deux conférences, ce week-end, à l'abbaye de Cîteaux. Une belle bande dessinée (préfacée par son épouse) vient également de sortir (Éditions Plein Vent). L'otage de Trèbes a pris contact avec le père Jean-Baptiste tout dernièrement ; c'est tout ce que je puis vous dire. Pour beaucoup, Arnaud Beltrame est un modèle de force et de générosité.

GC : La figure d'Arnaud Beltrame rayonne-t-elle au-delà des frontières de la France ? 

CC : Arnaud a sidéré le monde, il y a quatre ans, de Trump au pape François. Depuis, bien évidemment, l'engouement s'est fait plus rare. Il y avait des velléités de baptiser des rues à son nom en Italie, pays d'origine de ses ancêtres, mais je ne sais si cela a abouti. Arnaud Beltrame est avant tout un officier et un héros français. Il faut souhaiter que les hommages de cette année soient toujours à la hauteur de son geste d'il y a quatre ans.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/03/2022 à 11:32.
Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

17 commentaires

  1. Arnaud Beltrame ce HÉROS national devrait déjà être au Panthéon place des grands hommes !
    Nous ne l’oublierons jamais.
    Merci chére Gabrielle.

  2. Pas assez d’honneur pour cet homme exceptionnel, chaque commune devrait le louer, quoiqu’il en soit sur les plaques il n’apparaît nullement la raison de sa mort, l’islamisme.
    Si un zigoto dit « d’extrême droite » avait commis ce crime hodieux sa motivation ne serait pas cachée.

  3. En plein accord avec ces hommages pas assez nombreux et surtout trop timides de la part de ce gouvernement de lâches: Le Colonel Beltrame a combattu par son acte de bravoure l’islamisme rampant dans notre Pays : il faut le rappeler encore et encore. Le « Mort en Héros » est certes vrai mais pas suffisant ! C’est entacher la grandeur du geste que d’occulter cela !

  4. On voit encore des plaques à la mémoire de résistants « victimes du nazisme » ou « victimes de la barbarie Allemande ». Pourquoi, dans le cas du colonel Beltrame, « victime du terrorisme islamiste » ? à moins que, la mention « mort en héros » n’incite les gens à chercher en quoi il fut héroïque? et à découvrir justement ce qu’on voulait dissimuler?

  5. On ne demande pas aux militaires de se sacrifier, mais de combattre les armes à la main.
    Beltrame est mort héroïquement en se sacrifiant pour cette république qui nous assassine. En France, on décore les victimes du terrorisme et on pourchasse les identitaires.

  6. Mme Pécresse devrait inciter les communes du 9-3 à multiplier ces baptêmes et même en imposer.

  7. Se souvenir de son courage, de son abnégation à jamais tel est le plus bel hommage que l’on puisse rendre à ce héros que la France a eu l’immense chance de compter parmi ses enfants.

  8. Un vrai héros, un de ces personnages qui deviennent trop rares dans notre pays ! Et pourtant, il paraît que nous sommes en guerre selon les propres paroles du machiavel qui nous gouverne, un pleutre qui n’a pas le 1000ème du courage dont a fait preuve Monsieur Beltram …

  9. Un bel exemple de courage , qui mérite bien que des rues portent le nom de cet homme courageux, qui a fait le sacrifice de sa personne pour en épargner d’autres .

  10. Plutôt que de songer à débaptiser un collège Soljenitsyne ou autres édifices, places ou rues portant un nom russe, on pourrait rebaptiser du nom d’Arnaud Beltrame ceux, bien trop nombreux, qui célèbrent le 19 Mars 1962 …

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois