C’est Le Parisien qui l’annonce ce mercredi : une enquête a été ouverte pour « dégradations volontaires au moyen d’un engin incendiaire en raison de la religion ». Quelle religion ? Qui est visé ? Une synagogue, une mosquée, un temple bouddhiste ? L’église évangélique qui se réunit dans la salle de quartier, la communauté tamoule, les shintoïstes ? Non. Les chrétiens catholiques, une fois de plus.

Deux ont encore été incendiées dans Paris, ces derniers jours. D’abord l’église Notre-Dame de Fatima, dans le XIXe arrondissement, visée par un premier acte criminel le 17 janvier, puis de nouveau le 22. « >La porte de l’édifice aurait été aspergée d’un liquide inflammable. Un feu aurait ensuite été allumé à l’aide de journaux », rapporte Le Parisien.

L’histoire de cette église – à l’origine église de Marie-Médiatrice-de-Toutes-les-Grâces – est singulière. Bâtie dans les années 1950, elle s’élève en bordure du boulevard Serrurier, juste devant l’hôpital Robert-Debré. Il a été dit que le terrain pour la construction de cet hôpital pédiatrique (le plus grand d’Europe) avait été donné à la ville par son ancienne propriétaire à la condition expresse que l’église qui s’y trouvait ne soit pas démolie. C’est ainsi qu’après des années d’abandon (entre 1974 et 1988), cette église est devenue la paroisse des Portugais de Paris sous le nom de Notre-Dame de Fatima.

L’autre église, incendiée le 18 janvier, est Saint-Martin-des-Champs, rue Albert-Thomas, dans le Xe. Là, « un feu a été allumé avec des morceaux de bois devant la porte principale. Cette fois, les dégâts ont été plus importants. Le feu s’est en effet propagé à l’intérieur », nous dit Le Parisien. Si l’église a pris son nom du prieuré Saint-Martin-des-Champs, elle ne date que de 1856, mais c’est un édifice charmant, en bordure du canal Saint-Martin, avec cette caractéristique particulière que l’église est en pans de bois… « La vidéosurveillance atteste qu’un homme est venu peu avant 5 heures du matin et a déclenché [l’incendie] à l’aide d’un combustible apporté à dessein, vraisemblablement des hydrocarbures », dit le curé. On a donc évité de peu une catastrophe.

Dans notre pays où les bouffeurs de curé incultes se sont trouvé une seconde jeunesse, il n’est pas de bon ton de s’émouvoir devant les incendiées. Au nom de la laïcité et sans doute aussi du wokisme – n’est-ce pas une religion de mâles blancs ? –, les chrétiens peuvent voir leurs lieux de culte partir en fumée sans que la classe politique ni les médias bon teint ne s’en indignent plus que ça.

La liste est déjà longue, pourtant. L’Observatoire du patrimoine religieux a ainsi dénombré 29  incendiées en quatre ans sur notre territoire. Si l’on reste incertain sur l’origine de quelques sinistres (par exemple Saint-Martin-de-Bois, dans le Loir-et-Cher, peu avant Noël), l’aspect criminel de la plupart ne fait aucun doute.

Ainsi la cathédrale de Rennes, le 12 juillet 2020.
Ainsi la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020.
Ainsi la collégiale d’Avesnes-sur-Helpe, le 5 avril 2021.
Ainsi l’église Saint-Aubin à Romilly-la-Puthenay, le 17 avril 2021.
Ainsi l’église saint-Pierre-Saint-Paul à , le 3 mai 2021.
Ainsi… etc.
La liste est longue.

Et l’on ne peut pas ne pas se poser encore et toujours la question : et qu’en est-il réellement de Notre-Dame ? Notre-Dame, contre laquelle un attentat a été déjoué en 2016, quatre femmes islamistes ayant voulu y faire exploser des bonbonnes de gaz ; Notre-Dame victime d'un dramatique incendie ; Notre-Dame restaurée parce que c’est « le site touristique » le plus visité de France… Et sinon, quel serait son sort ?

6598 vues

25 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

43 commentaires

  1. Une religion de mâles blancs la religion catholique? Mais alors, la mosquée c’est quoi? La religion musulmane c’est quoi sinon une religion de mâles ( non blancs) Si une seule mosquée est incendiée en France, on va en parler pendant 6 mois et retourner ciel et terre pour retrouver les auteurs de cet incendie.

  2. Le gouvernement attend quoi pour agir face à ce qui est une atteinte à notre patrimoine national. Quand va t’il prendre la mesure que notre culture est attaquée? Ce silence prouve sa complicité avec ces barbares.

  3. À Notre Dame, comment une charpente aussi vieille avec donc un bois depourvu d’oxygène ait pu brûler comme un fétu de paille ?
    « On ne trouve pas » donc on va classer l’enquête ! Mais sans doute va-t-on la classer dans les secrets d’état pour être bien sûr que personne n’y foure son nez…

    1. Je ne regrette pas que les médias n’en parlent pas. Il y a tellement de cinglés, de psychopathes, qui entendant des informations désastreuses, s’empressent d’imiter les horreurs. mais je suis tout aussi meurtrie des offenses faites à nos églises que lorsque des fous poignardent des gens dans la rue.

  4. Devant l’incroyable laxisme ambiant, les pyromanes et autres vandales s’enhardissent…On ne peut que craindre un accroissement du nombre de ces attentats. La « majorité silencieuse » serait-elle devenue inconsciente, ou pire indifférente?

  5. Un chrétien sur 7 est (gravement) persécuté dans le monde.
    Très souvent par les musulmans, qui de toute façon, semblent créer d’énormes problèmes partout où ils vont, à tel point que de plus en plus de pays leurs deviennent ouvertement hostiles (Chine, Philippines et Birmanie, bientôt l’Inde également).
    La France est depuis peu devenu un pays musulman comme les autres et on y persécute les chrétiens sous l’oeil bienveillant des gauchistes aux poches pleines de billets qataries.

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter