Emmanuel Macron arrive-t-il à réaliser qu’il peut se tromper ?

Le film des derniers événements de la semaine oblige à se poser la question

Emmanuel Macron arrive-t-il à réaliser qu’il peut se tromper ? Le film des derniers événements de la semaine oblige à se poser la question.

Le contribuable français vient de financer un étrange voyage de son Président en Afrique de l’Est, Djibouti, Éthiopie et Kenya. Si Djibouti reste une étape obligatoire pour un Président français dans cette région d’Afrique orientale du fait des liens anciens avec l’unique point d’appui français dans la région, les deux autres destinations me posent un problème de choix géopolitique.

Qu’allait-il faire dans cette galère ? Certes, peut-être pas, mais quand même ! L’Afrique orientale est la zone d’influence non française par excellence. Les influences anglaises (historiques), américaines (forcément), émiraties et chinoises (actuellement) y règnent sans partage.

Quelle sera la prochaine tournée de ce genre prévue : la Patagonie, Hokkaidō, l’île de Pâques ? Franchement, en plein sacro-saint grand débat et en pleine effervescence des gilets jaunes, n’y avait-il pas plus judicieux et plus urgent ?

De retour, nous voilà partis aux sports d’hiver à La Mongie pour nous remettre des torpeurs torrides africaines. Gare au chaud et froid ! Mais notre homme est d’une solidité à toute épreuve.

A-t-il déjà oublié les samedis jaunes ? Il est vrai que les chiffres fournis par les services de monsieur Castaner sont rassurants, en baisse régulière de 10.000, semaine après semaine, et souvent étrangement présentés tout juste au-dessous de la dizaine de milliers supérieure. Veut-il seulement traiter ces gueux de gilets par un mépris bien mérité ?

Mais patatras ! Voilà le Fouquet’s vandalisé et incendié – tout un symbole ! Retour en catastrophe au travail pour débriefing nocturne ! L’indignation, légitime, s’exprimera-t-elle, même pour ce lieu en vue de la richesse ostentatoire qu’est le Fouquet’s ? Sarkozy, réfugié au Café de Flore, ira-t-il déposer une bougie au pied des vitrines brisées ?

Notre Président se posera-t-il, enfin, la question du rôle des Black Blocs ? Les antifas se sont curieusement bien gardés de chercher à discréditer, par quelques exactions bien médiatisées, la « Marche du Siècle » pour le climat. Cette différence d’attitude avec les naïfs gilets jaunes se voit comme le nez au milieu de la figure. Macron se demandera-t-il si cette ficelle bien grosse commence à être connue du grand public, et s’il n’a pas trop visiblement joué avec le feu ? La situation évolue-t-elle comme il l’avait souhaité ou, au contraire, en sens inverse ?

Oui vraiment, arrive-t-il à se rendre compte qu’il a commis quelques grossières erreurs d’appréciation, ces temps-ci ? Comme d’habitude, hélas !

Quand on prend un peu de recul, on a le sentiment que le chemin d’Emmanuel Macron vers la clairvoyance politique et géopolitique est encore bien long.

À lire aussi

Entre libéralisme intégral et souverainisme, il va falloir choisir !

Ainsi sont indécents les appels d’élus LR pour un rapprochement idéologique avec La Républ…