Un vendeur de coquelicots pour le 11 novembre pris dans un rassemblement pro-palestinien a déclaré avoir été frappé à coups de poing et de pied par une foule de manifestants à la gare de Waverley, à Édimbourg, informe le Daily Mail.

L’agression s’est produite lors d’une manifestation pro-palestinienne rassemblant 1.200 personnes dans la gare. L’ancien combattant tenait un stand lorsqu’il a été pris pour cible intentionnellement.

« Je n'ai jamais rien connu de pareil »

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent l’homme de 78 ans – portant son béret rouge distinctif – tentant d’échapper à ses agresseurs. Jim Henderson, qui a servi dans l’armée en Irlande du Nord, raconte : « J'étais poussé en arrière, risquant de tomber, et l'un d'eux s'est tenu sur mon pied et m'a fendu l'orteil […] quelqu'un m'a frappé dans le dos. Et puis j’ai reçu un autre coup de poing dans le côté. » Il a heureusement pu être secouru par trois membres du personnel des chemins de fer. « Je n'ai jamais rien connu de pareil », a-t-il déclaré.

D'autres agressions de vendeurs de coquelicot

D’autres cas d’agression de vendeurs de coquelicots de l’armistice ont été signalés, ces derniers jours, en Grande-Bretagne. Le ministre des Anciens Combattants, Johnny Mercer, a déclaré que le coquelicot n'était pas un symbole politique et a condamné ceux qui essaient « d'intimider les citoyens ordinaires ».

3874 vues

07 novembre 2023 à 12:40

Les commentaires sont fermés sur cette publication.