Cliquez pour acheter

En 1793, les combats font rage entre Vendéens et républicains. Le comte de Chanteleine participe à toutes les victoires puis les défaites, jusqu’au désastre de Savenay. Au soir de la bataille, il décide d’entraîner vers Guérande les milliers de femmes et d’enfants présents pour en sauver quelques-uns tandis que Marigny retarde l’ennemi avec les derniers hommes valides.

Chanteleine avait quitté son château breton, sa femme et sa fille dès le début de la guerre pour rester fidèle à ses convictions monarchistes. Il se prépare maintenant à mourir sur ces routes pluvieuses mais un paysan ami, Kernan, le retrouve enfin. Il apporte de mauvaises nouvelles. Pendant la bataille, il a croisé le fer avec Karval, l’ennemi juré de Chanteleine, qui lui donne ironiquement rendez-vous au château du comte.

Le pire est à craindre. Que s’est-il passé au château ? Chanteleine et Kernan parviennent à sortir de la nasse, achètent un bateau et voguent vers les terres du comte en pleine tempête.

Le pire les y attend.

Ce récit historique, un « Épisode de la Révolution », est tout à fait atypique dans l’œuvre de Jules Verne. Roman de jeunesse, il souffre quelque peu d’une certaine naïveté, avec un sens de la rédaction encore insuffisamment maîtrisé. Mais le panache est là, avec les rebondissements qui feront le succès de ce grand écrivain et donneront le goût de la lecture à tant de gens.

On ne connaissait pas Jules Verne sous ce jour monarchiste et catholique. Son éditeur emblématique, Hetzel, répugna d’ailleurs à éditer ce petit livre qui connut un long purgatoire, puisque sa première édition en volume séparé date de 1994, sans lendemain hélas. Le ton du roman heurtait certainement les convictions laïques de Hetzel, mais il ne voulait pas non plus sortir son auteur emblématique du style qui avait fait son succès, « l’aventure scientifique, géographique et maritime ».

C’est bien dommage car le lecteur passe un excellent moment à lire ce récit héroïque et touchant, dont on espère qu’il sera réédité.

Le blog d’Antoine de Lacoste.

2 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
1 Commentaire
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires